3 raisons pour lesquelles Jésus n’est pas un bébé comme les autres

380 822. C’est le nombre de bébés qui naissent chaque jour. Ça fait plus de 15 800 naissances par heure, et environ 263 nouveaux bébés qui naissent chaque minute. Depuis que tu lis cet article, déjà 26 bébés sont venus à la vie. Impressionnant, non ?

Maintenant, essayons de réfléchir. Est-ce qu’on instaure une fête internationale pour la naissance de chacun de ces bébés ? Ca ferait beaucoup ! Même si ces naissances sont des événements heureux, on ne se réjouit pas plus que ça pour chaque bébé qui naît. Mais alors, pourquoi avoir instauré une fête internationale pour la naissance de Jésus, et ne pas le faire pour les autres bébés ? Parmi tous ces bébés qui naissent chaque jour, et tous ceux qui sont nés depuis le début de l’histoire de l’humanité, qu’est-ce qui fait que Jésus n’est pas un bébé comme les autres ?

Jésus n’est un bébé pas comme les autres, pour plusieurs raisons. En voici 3.

Raison #1 : Jésus est… le Messie

Dans son Évangile, Luc nous rapporte les paroles de l’ange quand il annonce aux bergers la naissance de Jésus. Après avoir présenté sa naissance comme une bonne nouvelle et une source de grande joie, il annonce qu’« aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur » (Luc 2.11).

Le Sauveur qui vient de naître est le Messie. Ce Messie que Dieu avait promis, dès la Genèse (cf. Genèse 3.15 ; Genèse 49.10). Ce Messie qui était attendu depuis des siècles par les juifs qui s’attachaient encore aux promesses de Dieu. Cet homme meilleur qu’Adam, ce prophète plus grand que Moïse, ce Roi plus grand que David, celui vers lequel tout l’Ancien Testament pointe (cf. Jean 5.39). Ce libérateur qui devait souffrir (voir Ésaïe 53) et payer pour les péchés de beaucoup d’hommes. Ce Sauveur qui transparaît dans chaque page de l’Ancien Testament, qui devait venir racheter des humains de leurs problèmes le plus grand : le péché.

Le Messie est né. Le Sauveur tant attendu est arrivé. Dieu a tenu sa promesse.

C’est ce qui fait la grande joie de Siméon, un homme de Jérusalem qui attendait impatiemment la venue du Messie. Lorsqu’il prend le bébé Jésus dans ses bras, il réalise que cet enfant est le Messie promis, l’envoyé de Dieu, le libérateur de son peuple. Siméon peut s’en aller en paix et dire :

« Mes yeux ont vu ton salut, salut que tu as préparé devant tous les peuples, lumière pour éclairer les nations et gloire d’Israël, ton peuple. » – Luc 2.30-32

Jésus n’est pas un bébé comme les autres. Jésus est le Messie.

Raison #2 : Jésus est… le Sauveur du monde

Dans une de ces épîtres, Jean affirme ceci : « […] nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde. » (1 Jean 4.14). Je trouve ce passage magnifique. Jésus n’est pas venu sauver un peuple en particulier seulement, mais il est venu comme Sauveur du monde. Le salut qu’il apporte n’est pas pour les juifs seulement, ou pour une catégorie spéciale de personnes. Non, Jésus est un Sauveur pour toutes les nations.

Le salut que Jésus apporte s’adresse à tous, sans exception. Il est un Messie pour quiconque croit ! Il ne cible pas une classe sociale en particulier, un pays d’origine ou des pré-requis linguistiques. Jésus est le Sauveur du monde.

Personne d’autre que Jésus ne peut revendiquer ce titre. Il est le seul Sauveur. Pierre l’exprime de la manière suivante dans un de ses discours :

« Il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » – Actes 4.12

Il n’y a pas d’autre nom qui existe, qui puisse nous sauver. Le nom de Jésus est le seul qui sauve.

Jésus n’est pas un bébé comme les autres. Jésus est le Sauveur du monde.

Raison #3 : Jésus est… Dieu

Il est un autre point qui différencie Jésus de tous les autres bébés. Quand Jésus naît, nous voyons Dieu prendre une forme humaine. Quel grand mystère !

Jésus, c’est Dieu qui vient sur terre. C’est le Créateur qui devient une créature. C’est le Roi qui devient serviteur. C’est le Tout-Puissant qui devient un petit enfant. Jésus est à la fois 100% Dieu et 100% homme. C’est le mystère de l’incarnation, et c’est ce qui rend la naissance de Jésus si spéciale. Et quel mystère : ce bébé né dans une crèche est le Dieu qui a tout créé !

Rien que sur ce point, Jésus se démarque de tout le monde. Beaucoup de chefs et de rois sont nés. Beaucoup de présidents sont venus au monde. Beaucoup de leaders religieux ou de célébrités également. Mais là, il s’agit de Dieu. Dieu vient sur terre. Dieu revêt la nature humaine.

Réalisons que cet aspect est essentiel à notre salut. Un homme pouvait-il nous racheter ? Un simple homme aurait-il pu payer la punition à notre place ? La dette était si grande : nous avons offensé un Dieu juste et saint. Notre condamnation est éternelle, et nous ne pouvons rien faire pour y échapper. Mais, Dieu vient dans ce monde, pour vivre une vie parfaite, et pour mourir en payant notre dette. Il était le seul qui pouvait nous sauver, et il l’a fait.

Jésus n’est pas un bébé comme les autres. Jésus est Dieu.

Beaucoup d’autres raisons auraient pu être évoquées, car Jésus n’est vraiment pas un bébé comme les autres. Nous qui sommes habitués à entendre parler du sens de Noël, ne voyons pas en Jésus un simple bébé. Ne voyons pas en la naissance de Jésus simplement une belle histoire, sans grande originalité. Le Messie, Dieu lui-même, vient sur terre pour nous sauver. Quel don merveilleux !

Ce bébé pas comme les autres est ton Messie, ton Sauveur et ton Dieu… Joyeux Noël !

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

24 ans, parisien vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Coordinateur de la Réb', blogueur sur christestmavie.fr, amateur de bons livres, et co-auteur du livre Une vie de défis (à paraître chez BLF en avril 2019). Par-dessus tout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →