Évangéliser ce n’est pas …

20 Oct 2016 2 commentaires

Ça y est. L’année scolaire a commencé depuis 2 mois. Tu revois régulièrement tes amis, ta famille, tes professeurs, tes camarades de classe, les gens de ton collège, de ton lycée, de ta fac ou tes collègues.

Évidemment, tous ne sont pas chrétiens et ont besoin d’entendre la Bonne Nouvelle pour être sauvés de l’enfer et du péché. C’est la mission que Dieu t’as donnée avec l’Église : faire de toutes les nations des disciples (cf Matthieu 28.18-20). Et cette mission, c’est celle que tu auras cette année mais aussi pendant toute ta vie. Cependant, nous, chrétiens, avons tendance à confondre l’évangélisation avec beaucoup d’autres choses ou à l’associer à certaines autres, à tort. Voici des exemples.

1. Évangéliser, ce n’est pas forcément partir loin

Ce n’est pas forcément partir à l’étranger pour faire un « voyage missionnaire » à Madagascar, au Sénégal, au Cambodge, en Chine, au Japon, au Mali, en Inde ou n’importe où ailleurs qu’en France.

Ce n’est pas cela, surtout si pendant ce voyage on fait tout, comme des activités avec des enfants ou des personnes âgées, de l’aide sociale, de la visite touristique sauf prêcher l’Évangile. Évangéliser, c’est annoncer Christ crucifié pour les pécheurs à tous les hommes sans exception. Et cela en France, dans ta région, ton département, ta ville ou ton village, dans ton quartier, dans ton lycée, dans ton collège ou dans ta fac. Sache qu’en France, il y a encore un travail énorme d’évangélisation à faire. Dans mon lycée, je n’ai rencontré que 1 ou 2 chrétiens. Dans ma classe, il est très fort probable que j’ai toujours été le seul chrétien. Dans la ville (Lognes) où j’ai fait le collège et le lycée, il n’y a jamais eu d’Eglise évangélique, et il n’y en a toujours aucune. Récemment, j’ai rencontré à Clermont-Ferrand un frère venant d’Ussel, qui m’a raconté que dans son Église il était le seul ado quand il a grandi (je ne pense pas qu’il soit le seul à avoir vécu ce genre de situations…).

Beaucoup de chrétiens n’ont pas le luxe d’avoir une Église à proximité de chez eux, certains doivent faire minimum 1h de trajet en voiture pour trouver une Église « à côté ». Dans beaucoup de lieux, l’Évangile n’a jamais été annoncé comme en Picardie où un frère m’a dit que son pasteur a rencontré des gens en faisant du porte à porte qui affirmaient ne jamais avoir entendu parler de Jésus auparavant. Ce n’est pas une exception.

Je n’ai rien de particulier contre les voyages missionnaires, j’en ai fait un au Cambodge et Benjamin aussi, à Madagascar. Mais personnellement, je pense qu’ils sont surtout utiles pour visiter, encourager, soutenir et assister les Églises locales sur place, pour savoir où vont nos dons et comment ils sont utilisés sur place, plutôt que pour évangéliser.

2. Évangéliser, ce n’est pas discuter dans le vent

Ce n’est pas discuter pendant 3 heures (ou plus) en se dispersant sur des sujets, certes très importants (comme l’historicité de la résurrection, le débat Création/Évolution, etc.), mais sans jamais parler du Dieu de la Bible et de la Bonne Nouvelle.

Évangéliser, ce n’est pas faire des discussions intellectuelles mais c’est parler de la colère de Dieu que méritent les hommes à cause de leurs fautes, de la solution que Jésus a apporté en portant cette colère, et du moyen d’y avoir accès : la foi en Christ. Ces débats sont importants, voir nécessaires pour montrer l’incohérence de la vision du monde de l’interlocuteur, mais s’arrêter là est futile. Dans ce cas là, dire qu’on a fait de l’évangélisation n’est qu’illusoire.

3. Évangéliser, ce n’est pas faire n’importe quelle action où l’Évangile n’est pas annoncé

Que ce soit un spectacle, des danses, des chants, des sketchs, des peintures en live, distribuer de la nourriture aux SDF, etc… Ces activités ne sont pas mauvaises en soi, mais si elles ne sont pas accompagnées d’annonces orales du message de l’Évangile, comment la bonne nouvelle de Christ peut-elle être clairement présentée ?

De même, lorsqu’on donne des calendriers, des tracts ou même des évangiles, n’ayons pas peur d’ouvrir la bouche et de parler de Christ !

4. Évangéliser, ce n’est pas seulement écouter une personne parler

Ce n’est pas seulement écouter quelqu’un qui raconte sa vie, ses problèmes et ses croyances pendant longtemps et puis lui dire « Au revoir » sans lui parler de la solution et de la vérité qu’est l’Évangile.

Évidemment, écouter la personne est crucial pour la comprendre, l’aimer et pour apporter ensuite une réponse adaptée (et non pas une qu’on connaît par cœur et qu’on ressort à tout le monde). Ne pas l’écouter du tout et faire une tirade n’est pas la solution non plus. Mais attention à ne pas tomber dans l’autre extrême. Si tu te trouves dans cette situation où une personne parle sans s’arrêter : ose prendre la parole (poliment bien sûr). Ou bien, si tu sens que la personne n’est là que pour présenter sa position sans jamais t’écouter et faire attention à ce que tu dis, ne perds pas ton temps à rester là.

Mais alors qu’est-ce que c’est l’évangélisation ? En quelques mots :

« Évangéliser, c’est présenter Jésus-Christ, le Fils de Dieu qui est devenu homme à un moment donné de l’histoire du monde, afin de sauver des hommes perdus. » – James Packer

Je t’invite à lire cet article pour une réflexion mûre et biblique sur le sujet.

Et toi, connais-tu d’autres choses qu’on confond à tort avec l’évangélisation ?

Laurent
Auteur : Laurent

20ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →