Le livre du mois « La connaissance de l’Eternel » – A. W. Tozer

30 Avr 2016 6 commentaires

Après avoir lu un livre parlant des attributs de Dieu de Packer, je me suis tourné vers celui de Tozer : « La connaissance de l’Eternel ». Le fait que Tozer soit un personnage important de mon union d’Église (CMA : Christian Missionary Alliance ou en français Alliance Chrétienne Missionnaire) m’a donné envie de lire quelques uns de ses ouvrages. J’ai donc saisi l’exemplaire de « La connaissance de l’Éternel » dans la bibliothèque de mon église ; fort heureusement car il n’est plus édité en français à l’heure d’aujourd’hui (bien qu’il soit en anglais gratuitement disponible en ligne et en pdf ici sur internet, comme de nombreux livres en anglais…)

Même si « Connaître Dieu » de Packer aura toujours plus de valeur à mes yeux que ce livre, j’aimerais donner quelques points positifs.

L’auteur affirme avec pertinence, qu’une faible connaissance de Dieu est un des symptômes de la décadence de l’Église et de son sommeil spirituel. Plutôt que d’en être seulement la cause, elle en est une conséquence. Quand les hommes ne sont pas sauvés, justifiés et régénérés par l’Esprit de Dieu, ils ne peuvent pas connaître Dieu véritablement, leur cœur est plongé dans les ténèbres et ils s’égarent dans leurs pensées. Tozer, tout au long de son œuvre nous fait comprendre à quel point nous sommes bien naïfs et orgueilleux lorsque nous prétendons pouvoir tout comprendre de l’Éternel des armées, le Tout-Puissant, le Très-Haut, le Dieu infini dont les jugements sont insondables et les voies incompréhensibles.

Le problème n’est pas tant que nous ne pouvons rien comprendre du tout de Dieu (quand nous sommes chrétiens nous pouvons comprendre ce que Dieu révèle à son propos dans la Bible), mais que sans lui nous n’y arrivons pas. Nous avons besoin de révélations, mais mêmes celles-ci ne suffisent pas car notre « cœur mauvais par-dessus tout » nous pousse à les ignorer et à les rejeter. Nous avons besoin d’une transformation surnaturelle du Saint-Esprit, de son illumination pour que d’aveugles spirituels nous devenions enfin capable de voir qui Dieu est vraiment et de changer notre vie en connaissance de cause. 

Ce dont nous avons besoin, c’est une vision majestueuse et biblique de Dieu et non pas d’une caricature du Dieu des chrétiens malheureusement très répandue au 21ème siècle, le Dieu d’amour qui aime tout le monde, qui pardonne tout sans être juste, saint, jaloux et en colère contre le péché.

Cette connaissance de Dieu ne doit pas nous laisser paresseux et passifs, elle doit nous amener à l’adorer et à vivre une vie qui le glorifie tout en trouvant tout notre bonheur en lui. En effet, un autre problème qui nous guette est l’insensibilité de nos cœurs lorsque nous étudions Dieu et apprenons des choses sur lui.

C’est ce livre de Tozer qui nous aide à retrouver ces 2 choses : une vision biblique et correcte de Dieu, et l’attitude à adopter devant le seul et vrai Dieu de la Bible.

Il discute dans son livre d’une vingtaine d’attributs de Dieu : sa miséricorde, sa grâce, son aséité (son autonomie totale, son autosuffisance), sa majesté, son amour, sa tri-unité (trinité), sa justice, sa transcendance, sa bonté, sa fidélité, sa sagesse, son omniscience, son éternité, son omniprésence, sa sainteté, sa souveraineté …

Ce livre – bien que bref – est riche en vérités sur Dieu, en doctrines inconnues ou mal comprises par les hommes ; il permet de rectifier beaucoup d’erreurs et de donner au lecteur une vision biblique et vraie du Dieu vivant.

Mais Tozer ne s’arrête pas à la théorie, il a vraiment compris que la théologie doit toujours nous amener à la doxologie (l’adoration de Dieu). Laissons la parole au rappeur réformé Shai Linne sur l’équilibre à avoir entre ces deux éléments : « Si tu as la théologie sans la doxologie tu n’as rien compris et tu as une « orthodoxie » morte et stérile. Si tu as la doxologie sans la théologie, tu es dans l’idolâtrie. » Il est merveilleux de voir que le livre très théologique de Tozer est entièrement tourné en même temps vers la doxologie. Au début de chaque chapitre, nous avons droit à une prière ; en effet quelle naïveté, témérité et orgueil de se précipiter dans l’étude de l’essence même de Dieu sans implorer son aide et son soutien dans notre projet. Quel impiété que de rester insensible après avoir étudié le Dieu souverain au lieu de lui adresser nos louanges et lui rendre gloire pour qui il est et pour ce qu’il fait. Il nous montre pour chaque attribut de Dieu ce qu’il signifie, comment il est souvent mal compris, son implication dans nos vies et les paroles de cantiques bibliques et profonds liées à la doctrine en question.

Cependant, j’aimerais énoncer quelques limites de ce livre. Il n’aborde qu’en surface les attributs de Dieu et leur sens général, c’est une approche très brève. Pour rentrer plus dans les détails il faudrait te procurer de bonnes théologies systématiques comme celles de Wayne Grudem, Bénédict Pictet … ou Connaître Dieu de James Packer. Ensuite je suis en désaccord avec lui quant à la souveraineté de Dieu étant donné qu’il est plutôt un sympathisant de l’arminianisme (bien qu’il ne prenne pas explicitement position pour l’arminianisme ou le calvinisme) Il défend l’existence d’un « libre arbitre » absolu chez l’homme libre bien sûr accordé par Dieu. L’homme est entièrement la source et la cause de ses choix indépendamment de Dieu. Dieu n’a pas décrété d’avance les choix de l’homme mais a seulement décrété qu’il serait libre de faire ses propres choix. Or d’après les Ecritures, il me semble clair que Dieu a tout décrété sans exception et qu’un libre arbitre en ce sens (libertarien) n’existe pas … (Ephésiens 1:11 ; Proverbes 16:33 ; Romains 1 à 3) Néanmoins, cela ne l’empêchait pas de dire de très bonnes choses sur d’autres sujets et d’avoir une piété et un zèle pour Dieu remarquables !

Une lecture attentive de « La connaissance de l’Éternel » met en lumière tant de vérités concernant Dieu. Nous sommes plongés dans le caractère et la nature-même de Dieu et nous sommes laissés dans un état d’émerveillement et d’adoration du Dieu majestueux. Alors que nous passerons toute notre vie et l’éternité à chercher à le connaître complètement et à l’adorer comme il le faut, nous pouvons d’ores et déjà le connaître et l’adorer à l’heure d’aujourd’hui.

Laurent
Auteur : Laurent

20ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →