Chrétien et téléchargements illégaux (2/3) – Obéir à la loi

Suite de la série de Noémie G, 19 ans, étudiante en 2ème année de droit et disciple de Jésus-Christ.
Tu peux retrouver le 1er article ici (Prise de conscience), et le dernier article ici (L’essentiel : Glorifier Dieu)

Ce qu’en dit la Bible

Plusieurs passages de la Parole de Dieu nous exhortent à respecter et à obéir aux lois du pays dans lequel nous vivons. Par exemple, on peut lire dans Romain 13.1 : « Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. » (tu peux lire aussi 1 Pierre 2.13-14 et Tite 3:1).  Dans son livre Le bon fondement, Olivier Favre explique que « notre liberté chrétienne ne nous affranchit pas de cette autorité et du respect que nous devons aux lois qu’elle a établies. La Parole de Dieu donne une seule limite à cette règle : si l’autorité établit des lois en opposition flagrante avec les commandements de Dieu, nous devons alors obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes ».

Examinons alors ce que dit le droit sur les téléchargements et les streamings.

Ce qu’en dit le droit

Sur le site Service-Public.fr, le téléchargement illégal est définit comme « le fait d’acquérir ou d’accéder via internet à des œuvres (musique, films…) protégées par des droits d’auteurs, et sans que soient rémunérés, d’une quelconque façon, les artistes et producteurs (les ayants droit) ».
C’est comme si tu prenais un CD dans un magasin sans l’avoir payé.

Pour aller plus loin, si tu diffuses sur internet des œuvres dans les mêmes conditions, tu peux être plus gravement sanctionné. Par contre, tu as le droit de copier, à des fins privées, des œuvres acquises légalement. Par exemple, copier un DVD acheté pour le lire sur ta tablette.

Ainsi, en téléchargeant illégalement, tu risques de commettre deux infractions :

  • D’une part, la négligence caractérisée, punie par une contravention. C’est lorsque tu reçois un avertissement Hadopi t’indiquant que ton accès internet n’est pas sécurisé et est utilisé pour télécharger des œuvres protégées. Cela signifie que tu es responsable (ou tes parents), en tant que propriétaire(s), même si c’est un enfant ou des pirates qui l’utilisent sans ton accord.
  • D’autre part, le délit de contrefaçon. C’est une infraction plus grave, punissable par une peine de prison et une forte amende (3 ans de prison et 300 000 € d’amende et, éventuellement, une suspension de l’accès à internet pendant 1 an).

Il est évident que le vol est un péché et que juridiquement parlant, c’est une infraction. Mais, rassure toi, il existe de nombreuses plateformes légales (gratuites ou payantes). Voici un site qui les répertorie : http://telechargement-legal.net/

Cependant, sache que les vidéos en ligne représentent plus de 90 % du trafic internet mondial, d’après l’OCDE. Elle nous apprend aussi qu’un internaute sur six regarderait illégalement des vidéos en streaming. C’est beaucoup.
En tant que chrétien ne devrions-nous pas faire la différence ?

« Si la vie est une rivière, suivre Jésus exige de nager à contre-courant » nous dit le pasteur Francis Chan.
Qu’en penses-tu ?

Autres articles de la série : 1) Prise de conscience // 3) L’essentiel : Glorifier Dieu

Noémie G
Auteur : Noémie G

23 ans, disciple de Jésus, étudiante en droit, membre à Agape Campus Paris. Mais aussi : émerveillée par l'action de Dieu dans nos relations humaines !

Voir tous ses articles →