Comment pardonner, même quand ça fait mal ?

Le mois dernier, Timothée nous donnait 4 raisons de croire en un pardon sans condition. Aujourd’hui je voudrais continuer sur le thème du pardon, car pardonner est une notion essentielle dans notre vie chrétienne.

 

Pardonner fait mal

Pardonner aux personnes qui nous ont fait du mal est très difficile. Il y a certaines choses qui sont enfouies en nous. Nous avons encore de l’amertume dans le cœur et, dès que nous pensons à un certain moment ou à une certaine personne, toute cette amertume ressort. Ce n’est pas une attitude digne d’un disciple de Christ, mais malheureusement nous agissons souvent comme cela. « Telle personne m’a fait ça ! » « Il/Elle a dit ça ! » « Je ne l’oublierai jamais ! ». Nous avons été blessés par une parole ou un acte, et nous n’arrivons pas à pardonner. Pardonner fait mal car cela implique que nous laissions de côté notre orgueil.

 

L’exemple parfait

Et si le Seigneur agissait comme ça avec nous ? Où serions-nous ? La Bible nous dit que Dieu « ne nous traite pas conformément à nos péchés, il ne nous punit pas comme le mériteraient nos fautes » (Psaumes 103.10). Un autre passage dit que « nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l’envie, dignes d’être haïs » (Tite 3.3). Nous étions dignes d’être haïs, car notre comportement était mauvais, et nos péchés représentaient une offense à Dieu. Il avait donc toutes les raisons valables pour nous pointer du doigt et nous accuser. Pourtant, ce n’est pas ce qu’il a fait. Il est venu lui-même payer à notre place. II a pris sur lui nos fautes, pour nous pardonner. Combien c’est un exemple pour nous aujourd’hui ! Lorsque nous nous sentons offensés et blessés, réalisons que Christ, dans cette situation, a choisi de mettre de côté nos péchés et de prendre sur lui la faute. Serions-nous prêts à agir de la même façon envers ceux qui nous ont fait du mal ?

 

« Pardonnez-vous réciproquement »

Je trouve ce verset de Colossiens 3.13 tellement fort : « Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. » Ce passage est très concret, et pourtant nous avons tellement de mal à le mettre en pratique ! Il nous encourage à nous supporter les uns les autres, chacun avec ses défauts et ses faiblesses. Et si l’on a une raison de se plaindre d’un frère ou d’une sœur, la Parole de Dieu nous demande de nous « pardonner réciproquement » ! En Proverbes 17.9 il est écrit : « Celui qui couvre une faute cherche l’amour, et celui qui la rappelle dans ses discours divise les amis. » Mes amis, cherchons l’amour, car c’est ce que la Parole de Dieu nous demande (2 Pierre 1.7, Colossiens 3.14). Cherchons à pardonner, et non à rappeler sans cesse la faute dans le but de diviser.

 

La clé du pardon

La fin du passage est : « De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. » Et c’est là la clé. C’est seulement en étant conscient du pardon merveilleux que Christ nous a offert par sa mort à la croix, que nous pouvons pardonner réellement. Ce pardon si fort et si parfait mettra en relief la petitesse de nos soucis et de nos conflits. Rien n’est comparable à la grâce que Dieu nous a faite. Nous l’avons vu au début : nous étions dignes d’être haïs – et pourtant il nous a aimés. Nous étions méprisables – et il est venu nous sauver. Nous vivions loin de sa face – et il nous a fait grâce. Quel amour ! Quel exemple ! Que nous puissions chaque jour prendre exemple sur Christ, pour aimer et pardonner comme cela nous est demandé.

Rébellutionnaire, prêt(e) à pardonner ?

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

24 ans, français vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Coordinateur de la Réb', blogueur sur christestmavie.fr, amateur de bons livres, et co-auteur du livre Une vie de défis. Mais par-dessus tout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →