Chrétien et raciste ? (Partie 1/2)

raciste
Crédits image : values.com

Post de Christela T., 28 ans, évangéliste passionnée

Et ouais, ça peut paraître fou hein !! Comment un chrétien pourrait-il être raciste ?? Ça n’a pas de sens ! En effet, ça n’a pas de sens. Mais l’article suivant n’a pas pour but de parler du racisme, de la xénophobie évidente, claire et ostentatoire que l’on peut observer (et très -trop ?- facilement condamner publiquement) dans certains groupuscules ou partis politiques extrémistes. Vous comme moi savons que la haine et le rejet de l’étranger sont condamnés par Dieu.

Dans cet article, je souhaite que nous abordions ce racisme sous-jacent, caché, moins évident, et ces préjugés dont on croit parfois qu’ils ne nous concernent pas, mais qui en réalité se cachent dans le cœur de beaucoup. Je vais vous demander une chose avant de poursuivre la lecture de cet article : priez sincèrement afin que Dieu vous donne un cœur ouvert à ce qu’Il souhaite vous révéler.

 

L’influence des images, expériences, paroles entendues depuis notre naissance

Chaque être humain naît dans un contexte social, culturel (voire multi-culturel) particulier. Ce contexte et les expériences que l’on va y vivre, de même que les médias auxquels nous avons été exposés vont forger en nous une image de certains peuples, certaines cultures, certaines personnes. Ces images, expériences ou paroles peuvent être négatives et nous donner une vision fausse et pleine de préjugés de l’autre. Pour parler concrètement, entendre depuis tout petit « les Arabes sont tous des voleurs », « les blancs aiment dominer les noirs », « les noirs sont sales »,  « les chinois sont vraiment des arnaqueurs » ou être par exemple agressé par une personne d’une certaine couleur ou origine (que ce soit une ou plusieurs fois) peut nous pousser à avoir des préjugés envers toutes les personnes de cette origine ou couleur.

Méfions-nous de ces images et préjugés que Satan utilise pour que nous n’aimions pas comme Christ nous a appelés à aimer.

À l’inverse, il est possible d’avoir vu des images, entendu des paroles ou d’avoir eu des expériences principalement positives avec une culture ou origine (qui est souvent la nôtre), et en conséquence, de percevoir cette culture de manière positive, voire de mettre cette culture sur un piédestal.

 

L’importance de ma CULTURE : une forme d’idolâtrie ?

Si je suis honnête et que je regarde au fond de mon cœur, quelle place a véritablement ma culture, mon origine dans mon cœur ? Est-ce que je considère les personnes de toutes nations (oui, de TOUTES nations) comme mes égaux ? Ai-je le sentiment que certaines personnes ont moins de valeur que moi ? Ma culture est-elle au fond de mon cœur plus importante que le commandement de Dieu qui me dit : « Aime ton prochain comme toi-même ? »

Y a-t-il des choses, des traditions ou habitudes dans ma culture qui déplaisent à Dieu, mais que je continue à faire parce que ma culture (ou le regard des gens de ma culture) a une place importante dans mon cœur ? Jésus nous dit en Marc 7.8-9 : « Vous abandonnez le commandement de Dieu et vous gardez la tradition des hommes. Il leur dit encore : « vous rejetez très bien le commandement de Dieu pour garder votre tradition. »

Suis-je dédaigneux parfois (dans mes actes, mes pensées ou mes propos) envers d’autres cultures, d’autres origines, des personnes d’une couleur différente ?
Est-ce que je pense qu’il est impossible que je comprenne/aime certaines personnes à cause de la différence de culture ou est-ce que je pense que ma culture ne peut pas être comprise par d’autres « peuples » ? Est-ce que j’éprouve une fierté démesurée envers ma culture ?
À ces questions, Dieu nous dit dans la Bible : « Que celui qui veut éprouver de la fierté mette sa fierté dans le Seigneur » 1 Corinthiens 1.31/Jérémie 9.29.
Auteur : Christela T.

Christela, 29 ans est une évangéliste passionnée.