Le médecin et la Bible

Crédits image : alecoledeyeshoua.com
Crédits image : alecoledeyeshoua.com

Post de Jonathan D., 22 ans, militaire et étudiant en médecine, auteur de l’article « Quelle est l’attitude du médecin face à la mort ? »

Ambroise Paré (père de la chirurgie moderne) : « Je le pansai et Dieu le guérit ». Quelle place un médecin peut-il accorder à la Bible au XXIe siècle ?

Le livre le plus vendu au monde est proportionnellement le moins lu ! Incroyable, mais vrai ! C’est toute l’énigme de la Bible ! Je vous propose au travers de cet article d’éveiller votre curiosité et de susciter votre goût pour la découverte et la réflexion en vous présentant rapidement et dans les grandes lignes cette véritable bibliothèque qu’on appelle la Bible. Cet ouvrage, qui regroupe 66 livres, écris par plus de 40 auteurs, sur une période de plus de 15 siècles, dans des langues originelles et des styles très différents, possède une remarquable particularité : du début à la fin, le même fil conducteur est présent, se dévoilant au fur et à mesure des pages…

On estime à 40 millions le nombre de Bibles diffusées annuellement dans le monde. Aucun autre livre ne connaît une présence constante d’une telle ampleur depuis l’invention de l’imprimerie. D’ailleurs, elle fut le premier livre à être imprimé par Gutenberg ! En examinant les statistiques, nous découvrons qu’elle est le livre le plus traduit au monde avec 2 200 traductions partielles et plus de 400 complètes. Un tel succès de librairie est d’autant plus impressionnant que la Bible est souvent un livre fort mal connu, pour ne pas dire totalement ignoré. Certes, la Bible comprend de nombreuses histoires et certaines sont devenues des grands classiques : par exemple l’histoire de l’arche de Noé, celle de Moïse et de la sortie d’Égypte (merci au cinéma et aux comédies musicales !), celle de David et Goliath, et naturellement, celle de Jésus – du moins dans les grandes lignes. Mais il n’empêche que des centaines de pages de la Bible demeurent totalement inconnues de la plupart des gens, y compris des chrétiens, qui revendiquent pourtant leur attachement à ce livre.

Croyant ou pas, force est de constater aujourd’hui que la Bible a forgé plusieurs civilisations et qu’elle est au fondement des trois grandes religions monothéistes : judaïsme, islam et christianisme. Pour le judaïsme, c’est l’Ancien Testament (AT) qui fait foi, avec notamment la Torah composé des cinq premiers livres de cet AT. Pour le christianisme, l’AT et le Nouveau Testament (NT), qui forment ensemble la « Sainte Bible », sont le fondement de la foi. Pour les musulmans, le Coran reprend quelques parties de l’AT et quelques figures emblématiques de ce livre, y compris Jésus, perçu comme un prophète.

Saisir l’importance de la Bible et connaître l’essentiel de son message, ce n’est pas seulement posséder quelques données anecdotiques ou un renfort sympathique de culture générale. C’est toucher du doigt le sens profond de l’humanité. Et pas seulement dans son caractère religieux. Il est intéressant de constater que, parfois l’éthique médicale conseille de prendre en compte les croyances des patients ou des familles. L’impact de la Bible n’est pas négligeable dans certaines situations. Par exemple, certaines difficultés surgissent concernant la transfusion sanguine chez les témoins de Jéhovah. Le médecin doit avoir une culture religieuse minimale (cela ne se limite pas au christianisme, bien entendu).

La Bible est certainement un livre cultuel, alimentant une religiosité et ses rituels, mais elle est aussi un livre culturel. En effet, elle se permet souvent de s’éloigner du liturgique, et parfois même du spirituel, pour relater la gigantesque fresque de l’humanité, utilisant pour ce faire un peuple : les Hébreux (= Israélites = Juifs). C’est la saga d’un peuple, qui devient miroir de tous les peuples ! Dès lors, dans la Bible, nous lisons des histoires surprenantes, scabreuses, sensuelles (eh oui…), exaltantes, effrayantes ou merveilleuses ; à l’image de l’homme, de ses qualités et de ses défauts. Les futurs personnels médicaux y retrouveront avec plaisirs des notions de santé publique (concernant certaines maladies infectieuses et règles d’hygiène alimentaires) qui préoccupaient déjà à l’époque la communauté d’Israël (environ 1 500 ans av. JC à l’époque de Moïse).

Il n’y a certainement aucun livre qui ait été autant étudié que la Bible. Des milliers de personnes, scientifiques de haut niveau, travaillent sans cesse et depuis des centaines d’années sur ce livre. Que ce soit dans le domaine de l’archéologie, de la paléographie, de l’histoire ancienne, de l’histoire des religions, de la philosophie, de la philologie, de la linguistique, de la théologie… la Bible est examinée et scrutée sous toutes les coutures. C’est donc une mine inestimable que nous pouvons découvrir et qui est ouverte au grand public ! Nul doute que les informations et les renseignements fournis par la Bible, peut-être nouveaux pour nous, nous ouvriront des horizons insoupçonnés dont les répercussions peuvent devenir, sinon salutaires, en tout cas d’une richesse incroyable.

Il est grand temps de démythifier la Bible des soupçons et des calomnies injustifiés qu’on lui a fait subir pour révéler son rayonnement scientifique, philosophique, anthropologique… Les éléments ordinaires ou surprenants qu’elle nous partagera donneront ressort à la vie et sens aux absences de réponses à certaines questions scientifiques, existentielles ou éthique, auxquelles nous, futurs médecins et futurs officiers, allons être confrontés.

Si vous souhaitez vous procurer une Bible, je vous suggère de visiter une librairie chrétienne ou même tout simplement de me contacter par mail et je vous en enverrai une. Pour commencer votre lecture, je vous suggère les traductions dites « du Semeur » ou « Second 21 ».

P.S. : Une partie de cet article est inspirée du livre d’Éric Denimal : La Bible pour les nuls.

Auteur : Jonathan D.

Jonathan, 21 ans, est militaire, étudiant et rébellutionnaire.