LA grosse question (1/2)

J’aime bien les défis, donc je me suis dit que j’essaierai de m’attaquer à une partie de la question la plus difficile de notre foi : « Quelle est la volonté de Dieu concernant le mal » ? Je ne réponds pas au « pourquoi » de cette question, mais peut-être que ces quelques articles vous aideront dans votre recherche personnelle du « pourquoi » ?

Le grand – que dis-je : l’énorme – défi qui nous est posé est que la Bible semble dire des choses sur Dieu qui ne sont pas faciles pour nous à appréhender. Par exemple, lorsque l’on dit que Dieu est amour, on le dit souvent sans comprendre toute la complexité de ce que c’est que l’amour. Est-ce aimant de donner des bonbons à ses enfants ? Pas de réponse évidente… Fait-on preuve d’absence d’amour en refusant de donner des bonbons à nos enfants ? Encore : pas de réponse évidente.

Et la Bible va bien plus loin que ce sujet un petit peu trivial (je suis sûr que ma fille de 18 mois ne conviendrait pas que mes limitations sur le nombre de bonbons qu’elle peut manger en une semaine, ou la quantité de télévision à laquelle on la limite sont des sujet triviaux, mais passons…).

La Bible dit par moments que Dieu envoie des anges pour tuer des gens (Ac 12.21-23). Elle dit qu’il prend la décision d’envoyer des peuples en guerre – parfois même en guerre contre le peuple d’Israël (2. Rois 24.1-2). On pensera ce que l’on veut de ce passage au niveau des figures de style probables impliquées, mais la Bible nous dit que Dieu déteste Esaü (Romains 9.13), et qu’il a en abomination les pécheurs (Psaume 5.5 pas le péché notez ; les pécheurs – n’en déplaise à la notion communément admise que Dieu déteste le péché, mais aime le pécheur). Vous remarquerez que deux de ces cinq références sont tirées du Nouveau Testament. Dieu n’a pas changé ! Ce n’est pas un problème d’hier qu’on n’a pas à résoudre ce côté-ci de la croix de Christ.

Et pourtant, nous croyons que Dieu est amour. Il faudra peut-être juste que notre vision de ce à quoi ça ressemble d’être aimant se complexifie un peu plus, au delà de simplement chercher un Dieu qui nous caresse dans le sens du poil ou qui gratifie notre conscience et nos sentiments oh ! combien humains.

C’est cette notion de complexité qu’il faudra emmener avec nous dans notre discussion sur la volonté de Dieu dans les mauvaises choses qui nous arrivent.

Et comme d’habitude, il faudra que nous en revenions à la croix pour comprendre ce que nous pourrons décrire, dans un langage très humain, comme une « double volonté » chez Dieu. Les photographes comprendront peut-être la notion d’une vision en plan rapproché et la notion d’une vision en plan panoramique d’un événement. Dieu a ces deux visions-là. Mais pour mieux nous aider à percevoir cette double volonté divine, je vous laisse aujourd’hui avec cette question :

« A la croix de Christ, Dieu était-il heureux ou malheureux ? »

Et la suite du développement c’est par ici !

Auteur : Nathan L

26 ans, Rébellutionaire depuis une bonne dizaine d'années, marié à Beki, papa d'Emilie et de Caleb, responsable à l'Eglise CVV Paris et auteur du livre Devenir un Homme Selon Jésus.

Voir tous ses articles →