Que peuvent faire les mecs ? (2/2)

Article de Elisabeth Adams (original ici), traduit par Lucille C., étudiante en coréen. Ceci est la deuxième partie de cet excellent texte adressé aux hommes intéressés par une femme. Tu peux retrouver le début par ici.

3) Attention à l’abus de pouvoir

Soyons honnêtes. Parfois, tu fais tourner la tête des filles juste en respirant. (Dans la Bible, Joseph n’avait pas demandé à ce que la femme de Potiphar lui coure après…)

Quand on plaît aux femmes, il peut être tentant de profiter de l’attention ou (même discrètement) de manipuler les femmes concernées. N’oublie pas à qui appartiennent la puissance et la gloire, et rends-les Lui. De toute façon, l’humilité et la gentillesse sont beaucoup plus attrayantes que la « beau gosse attitude ». Que tu penses ou non que tu es pas mal, les femmes vont convoiter une intimité émotionnelle avec toi parce que tu es un gentil garçon. Alors fais également attention à la gentillesse utilisée à l’extrême.

Un homme a dit :

« J’ai écouté poliment les femmes qui essayaient de partager des choses avec moi, de faire ma connaissance, ou de développer des relations plus intimes, parce que j’estime que je dois rester courtois. J’essaye de ne pas les encourager à partager des aspects trop personnels de leur vie. Cependant, parfois elles ne comprennent pas les signaux tels que des réponses courtes et évasives. Parfois, il faut être direct au point de frôler l’impolitesse, et dire que vous ne souhaitez pas les connaître davantage ou aborder des sujets personnels. Dans des cas extrêmes, il faut même couper tout contact. »

Deux femmes ont dit :

« [En ce qui concerne la pureté,] un gars est entièrement responsable des choses auxquelles il choisit de penser, mais c’est 100 fois plus facile si la fille ne s’exhibe pas. C’est la même chose de l’autre côté. C’est plus facile quand un garçon ne nous offre pas cette relation émotionnelle pour laquelle nous sommes créées.

Le problème, c’est quand l’homme devient une sorte de copine, et que des conversations intimes, des rêves secrets et des pensées sont partagés. Une fois qu’il a pénétré la confiance intime d’une femme, l’homme aura du mal à s’en extraire sans la blesser. »

4) Sois équilibré

Compte tenu des possibilités d’être mal interprété, je comprends que tu sois tenté de sortir simplement de la vie d’une femme qui ne t’attire pas. Mais bien que tu ne sois pas sensible à son charme, il n’en va peut-être pas de même pour elle. Exprimer de l’intérêt ou un manque d’intérêt envers une femme est également un manque de sagesse.

J’ai vu des hommes célibataires considérer des femmes célibataires comme ‘sans danger’ parce qu’ils pensaient à elles comme à des ‘sœurs’.  Ce ne sont pas tes sœurs. Elles ont un cœur, et très souvent il pleure parce que tu les traites comme une sœur et non comme une femme.

Tu penses peut-être qu’en ignorant une femme, tu protèges son cœur. Mais il est probable que tu la blesses en la traitant comme une personne invisible, et non comme un autre enfant de Dieu. Un frère ne distingue pas sa sœur en lui accordant une attention romantique, mais il ne l’ignore pas non plus.

Une femme aujourd’hui mariée se souvient encore des hommes célibataires entièrement désinvoltes :

« L’un d’entre eux, se tenant directement en face de moi, a déploré l’absence de femmes chrétiennes dans notre ville. J’ai eu envie de lui balancer ma Bible. S’il n’avait pas envie de m’épouser, pas de problème, mais inutile de se comporter comme si je n’existais pas ou n’étais pas un choix assez « convenable ». Quel manque de respect et de savoir-vivre. »

Elle se rappelle aussi ceux qui avaient une bonne attitude :

« [Lui et moi] faisions partie du même groupe d’amis. On parlait, on aimait plaisanter, regarder des films. J’ai nettoyé sa cuisine plusieurs fois, et il a fait quelques réparations chez moi. Nous savions tous les deux que l’autre n’était pas intéressé par une relation romantique. Il y avait donc une certaine distance dans notre amitié chaleureuse et confortable. Il ne m’offrait pas de relation/protection émotionnelle, et je m’habillais et me comportais avec modestie. Nous étions de bons amis, mais il ne se confiait pas à moi, ne m’accordait pas d’attention particulière et ne m’ignorait pas. Je sais que c’est ainsi que nous avons maintenu notre relation au bon niveau : rien n’a changé une fois que chacun s’était marié. »

5) Fais preuve de gentillesse

La Bible recommande spécifiquement d’ « encourage(r) […] les femmes âgées comme des mères, celles qui sont jeunes comme des sœurs, en toute pureté. » (1 Timothée 5.1-2) La chevalerie est peut-être démodée, mais une gentillesse générale et objective envers les femmes reste la norme dans le royaume de Dieu. Avec cette réputation comme contexte de tes actions, tu  seras mieux équipé pour encourager une femme – sans susciter d’attente.

Le jeune homme avec qui je travaille est un gentleman. Il ne m’a jamais donné l’impression de me draguer. Il se comporte simplement comme un homme, ce qui m’aide à gérer ce que ça veut dire d’être une femme vivante et vraie.

Ne baisse pas les bras ! Nous avons besoin de tes encouragements et de ton témoignage unique du caractère de Dieu. Quand tu marches sur la corde étroite entre la gentillesse et la poursuite, nous, les femmes, nous t’encourageons depuis nos propres cordes raides. (Nous nous demandons « Est-ce que cette tenue est attirante ou séduisante ? », ou « Est-ce que mon comportement est un encouragement ou une poursuite ? »)

Par la grâce de Dieu, il est possible pour nous, hommes et femmes, de nous côtoyer et d’être complètement intègres.

Mes sœurs, avez-vous d’autres conseils pour les frères ?

Auteur : Elisabeth Adams