#DécouvronsHaïti – 1/2

Du 20 au 27 juillet, Ling-en pour le SEL et moi-même vous invitons à nous rejoindre en Haïti. Nous rencontrons les partenaires chrétiens du SEL, et les bénéficiaires. Rejoignez le groupe privé Facebook pour ne rien manquer et suivez le hashtag #DécouvronsHaïti.

 

Arrivée à Port-au-Prince

Quelle joie ! Après un vol direct de 9h d’avion de Paris jusqu’à Port-au-Prince, Ling-en et moi sommes arrivés à bon port sans encombre. Nous logeons dans un guesthouse (centre d’hébergement) et devons nous acclimater à la chaleur, aux règles d’hygiène ainsi qu’à la culture et l’ambiance haïtienne.

Tout au long du séjour je vous raconterai ce que je vis sur place. Cet article sera alimenté au fil des jours alors n’hésitez pas à revenir dessus. De son côté, Ling-en apporte aussi du contenu mais d’un autre point de vu, partageant spécifiquement le travail des partenaires du SEL —> Rendez-vous sur le blog du SEL.

 

1ere partie :

Visite d’un centre d’accueil pour enfants parrainés

Capture d’écran 2015-07-21 à 11.06.11

Le centre accueille plusieurs jours par semaine environ 400 enfants parrainés. Les objectifs du personnel éducatif sont de veiller à la croissance spirituelle, cognitive/intellectuelle et socio-émotionnelle des enfants. Un enfant entre dans le programme de parrainage à partir de 1 an jusque l’âge de 22 ans. Certains enfants parrainés entretiennent un lien étroit avec leur parrain. Pour d’autres enfants c’est moins évident car leur parrain ne leur écrit pas ou très peu.

Durant toute la journée j’ai eu la joie de partager des moments de complicités avec quelques enfants. Ils étaient en demande d’attention et d’affection. Dans les temps ou nous étions tous ensemble j’ai été surprise de les voir calmes, à l’écoute et prêts à recevoir ce que nous avions à leur apporter.

 

Visite des familles

2015-07-20 11.53.37

Une maman nous a accueilli chez elle, accompagnée d’une de ses filles, Christy. Les parents et leurs trois filles (1 an, 4 ans et 10 ans) vivent à l’étroit dans un tout petit deux-pièces. Le père vend des objets artisanaux qu’il fait de ses mains. Son très faible revenu ne permet pas de faire vivre la famille convenablement. Le rêve de cette maman serait d’avoir sa propre maison et d’être en capacité de pourvoir entièrement aux besoins de ses enfants et ainsi les voir réussir professionnellement. L’année scolaire va bientôt commencer et son sujet de prière est d’avoir de quoi acheter les fournitures scolaires à ses enfants.

Il faut savoir que les Haïtiens sont généralement bien vêtus mais nous voyons en allant à leur domicile que derrière les apparences peut se cacher une réelle pauvreté spirituelle et matérielle. Leur réalité de vie fait que leurs préoccupations sont complètement différentes des nôtres. Nous devons vraiment prier pour :

  • Que Dieu nous apprenne à être reconnaissants en toute choses, comme Paul

« J’ai appris à être content de l’état où je me trouve. Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie. » Philippiens 4.12-13

  • Que Dieu nous aide à utiliser notre temps, notre argent en considérant ceux qui ont très peu, voir parfois rien du tout

 

 

2e partie :

Lors de notre 3e jour en Haïti, Ling-en et moi avons passé du temps pour interviewer les membres du personnel du centre de parrainage d’enfants visité lundi et soutenu par l’association Compassion qui est partenaire avec le SEL. Jeannot, qui est l’un de nos guide pendant notre séjour, nous parle de la jeunesse haïtienne et de l’impact que peut avoir le parrainage sur un enfant. Il nous confie aussi : « J’ai presque l’assurance que dans les dix prochaines années Haïti aura un autre visage et connaîtra des jours meilleurs ».

Pour voir d’autres témoignages qui mettent en avant le travail fait par les partenaires sur place, je vous invite à vous rendre sur l’article publié par Ling-en sur le blog du SEL.

 

 

Le prochain article sera publié demain 26 juillet, je parlerai de ma rencontre avec les étudiants de l’Ecole Technique Maranatha, un projet soutenu par le SEL qui fait parti de l’UEBH (l’Union Evangélique Baptiste d’Haïti) et qui fait un beau travail auprès de la jeunesse haïtienne. Je vous parlerai également de la journée d’animation que nous allons vivre aujourd’hui au centre de parrainage. 

Déborah S
Auteur : Déborah S

24 ans, rébellutionnaire, harpiste et étudiante au Cfmi de Sélestat.

Voir tous ses articles →