Un peuple baptisé, qui doit vivre dans l'unité (16/18)

Durant cet été 2023, nous allons faire une série d'articles autour de l'ouvrage "La vérité rendue visible" de Tim Chester, un livre qui a pour but de nous aider à mieux comprendre les sacrements (baptême, sainte cène) : bonne lecture et bon visionnage des vidéos accompagnant ces articles !

Si tu veux préfères cet article en format vidéo, c'est par ici.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

On vit dans une société individualiste. Et on a beau savoir cela, il est difficile de lutter contre l’influence de ce mode de pensée !

Pourtant, les sacrements sont là pour nous rappeler que nous formons tous ensemble un seul peuple baptisé, bien loin de nos considérations souvent centrées sur nous-mêmes (et notre petite Bible personnelle !)

Une communauté formée par le baptême

L’Église est définie comme la communauté des baptisés, c’est-à-dire des « gens tissés ensemble par les sacrements » (Cf. « Les 39 articles de l’Eglise anglicane »).

Comme le souligne Chester :

« Tout comme Israël était le peuple qui a traversé les eaux de la mer Rouge avec Moïse (1 Co 10.2), l’Eglise est quant à elle le peuple qui a traversé l’eau du baptême avec Jésus. Paul dit : « Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit » (1 Co 12.13) ».

Nos anciennes allégeances sont passées, et nous appartenons maintenant au Christ et à son peuple !

Une communauté formée par la sainte cène

Dans la sainte cène, nous vivons la communauté.

Dans un sens, c’est la communauté qui créé la sainte cène, car les éléments prennent toute leur signification lorsqu’ils sont pris dans ce contexte communautaire (en dehors de ce contexte, ce n’est que du pain et du vin, sans autre signification).

Et dans un autre sens, c’est la sainte cène qui créé la communauté. Comme le dit Paul en 1 Corinthiens 10.17 :

« Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous à un même pain. » (1 Co 10.17)

Pourquoi sommes nous un seul corps ? Parce que nous partageons tous un même pain.

Une communauté formée par le Christ

Enfin, si on prend encore un peu de hauteur, on se rend compte que c’est Jésus lui-même qui a créé cette communauté. C’est avant tout pour son peuple, l’Eglise, que Jésus s’est livré ! (Ep 5.25).

Et c’est à travers sa mort et sa résurrection venant détruire le mur des séparations entre juif et non juifs, que cette communauté peut fleurir.

Par conséquent, ne soyons pas divisés !

Puisque nous avons la croix du Christ en partage, nous ne devrions pas nous diviser ou former de clans dans nos communautés.

Ainsi Paul est très en colère contre ceux qui sèment des divisions (1 Co 11.17-18) et qui profitent des repas communautaires pour exclure ceux qui sont plus faibles/différents au niveau social ou économique.

Pour lui, ce genre de comportement est même un indice du non attachement au Seigneur !

« Il faut bien en effet qu’il y ait aussi des divisions parmi vous, afin que l’on puisse reconnaître ceux qui sont approuvés de Dieu au milieu de vous » (1 Co 11.19)

Et c’est dans ce contexte de division et de « non discernement de l’entièreté du corps de Christ » (c’est-à-dire des croyants dans l’Eglise) que certaines personnes mangent et boivent un jugement contre eux-mêmes (1 Co 11.27-30).

Dit positivement,

« Dans la sainte cène, notre péché nous est rappelé, et notre supériorité se voit effacée. En même temps, nous voyons que les chrétiens qui nous entourent sont des saints rachetés par le sang de Christ. Le prix de leurs vêtements n’a aucune importance une fois que vous connaissez le prix de leurs vies, qui est le sang précieux de Christ. Ce que le monde pense d’eux est éclipsé par ce que Dieu pense d’eux, et son accueil est symbolisé par le pain et le vin que vous les voyez recevoir. Ils sont des enfants de Dieu, et donc vos frères et sœurs. La famille qui mange ensemble, reste ensemble ! »

Conclusion

Pour résumer, le baptême est un sacrement qui nous unit dans un collectif, dans un groupe, dans un corps. Et la sainte cène n’est pas une relation unique entre moi et Dieu, mais une expérience vécue par l’ensemble de ce corps.

Nous devrions donc chercher à vivre en bons termes les uns avec les autres dans l’Eglise, puisque nous avons tous reçu le même baptême.

Que nous puissions nous souvenir de ce désir d’unité symbolisé par les sacrements.

Tags:
unité
Les derniers commentaires
Aucun commentaire pour le moment. Laissez-en un avec le formulaire ci-dessous !
Envoyer un commentaire
Merci ! Nous avons bien reçu votre commentaire. Celui-ci sera publié sous peu, le temps d'être vérifié par notre équipe.
Mince, ça ne s'est pas passé comme prévu.
Table des matières