Jésus dans la généalogie

Noël arrive et j'aimerais vous parler de la naissance et de la Généalogie de Jésus.

 

Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham.

Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères; Juda engendra de Thamar Pharès et Zara; Pharès engendra Esrom; Esrom engendra Aram; Aram engendra Aminadab; Aminadab engendra Naasson; Naasson engendra Salmon; Salmon engendra Boaz de Rahab; Boaz engendra Obed de Ruth …

Ça y est ? Je vous ai déjà perdu ? C’est vrai qu’on a tendance à éviter de lire les généalogies, à les passer très vite. Ce n’est pas très intéressant de lire des dizaines de prénoms qui ne nous disent rien, pour la majorité d’entre eux. Nous pouvons vite conclure que les généalogies s'adressent aux Juifs afin de prouver que les prophéties étaient vraies et que Jésus descendait bien du roi David (Esaïe 11.1). Autrement dit, cela ne nous concernerait plus et ne nous apprendrait rien. Mais toute la Bible est inspirée par Dieu et chaque passage, chaque chapitre est important (2 Timothée 3.16).

Donc devrions-nous vraiment ignorer les généalogies ?

L'Evangile dans la généalogie

Ce "message caché" est une interprétation de la généalogie de Jésus qui vient de Chuck Missler, un prédicateur et auteur américain. Il est important de noter que cela reste une interprétation, qu'elle fait face à des réfutations. Néanmoins, je la trouve intéressante.

 

Prenons la généalogie de Luc, qui décrit la lignée paternelle de Christ et qui montre qu’il était bien le Messie dont parlaient les patriarches.

Jésus avait environ trente ans lorsqu'il commença son ministère, étant, comme on le croyait, fils de Joseph, fils d'Héli [...] fils de Kaïnam, fils d'Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamech, fils de Mathusala, fils d'Énoch, fils de Jared, fils de Maléléel, fils de Kaïnan, fils d'Énos, fils de Seth, fils d'Adam, fils de Dieu.” (Luc 3)

Luc a remonté la lignée paternelle de Jésus à l’envers. Mais faisons comme dans Genèse 5, et prenons la généalogie à partir du père de toute l’humanité, Adam. Ensuite viennent Seth, Enos, Kainan, Malélé, Jared, Enoch, Mathusalem, Lamech et Noé.

En hébreux, les prénoms peuvent avoir une réelle signification littérale décrivant des situations particulières et personnelles. Par exemple, dans Genèse 21.3, Abraham nomme son fils Isaac signifiant “Il a ri” en référence à Genèse 18.12 quand Sara, sa femme à ri de la promesse qui lui avait été faite. Ou, prenons les filles de Loth qui appelèrent leurs fils Moab et Ben-Ammi qui signifient littéralement “Issu du Père” et “Fils de mon parent”.

Donc, regardons la signification des noms des hommes dans la généalogie de Genèse 5 :

Adam signifierait Homme

Seth signifierait Condamnée

Enoch signifierait Mortel

Kenan signifierait Chagrin

Malélé signifierait Le Dieu béni

Jared signifierait Descendra

Enoch signifierait Enseigner

Methusalem signifierait Sa mort apportera

Lamech signifierait Désespérés

Noé signifierait Repos

Nous avons donc “Homme, Condamné, Mortel, Chagrin, Le Dieu béni, Descendra, Enseigner, Sa mort apportera, Désespérés, Repos” ou, mis en français courant:

L’Homme condamné mortel avait du chagrin, mais le Dieu béni descendra enseignera et Sa mort apportera aux désespérés, le repos”.

 

Nous avons là, l’Evangile.

 

Avant même que Dieu ne décide de former une nouvelle alliance avec les hommes, il aurait écrit, par les prénoms de ses serviteurs, son moyen de Salut pour l’humanité. Ces hommes vivaient à des centaines d’années d'écart les uns des autres et ont donné à leur fils des prénoms avec des significations particulières et personnelles sans savoir qu’ils annonçaient le plan divin de notre Seigneur par les prénoms de leurs enfants.

Le Plan de Salut de Dieu pour nous n’était pas une réaction incontrôlée et paniquée à la chute de l’homme mais un objectif divin et décrété avant la fondation du monde pour glorifier Jésus Christ, Son Fils.

Pas de place au hasard

En parallèle du message de L’Evangile, ce passage nous montre que chaque détail de notre vie est contrôlé par Dieu. Il n’a rien laissé au hasard dans la Bible. Quand nous serons avec lui, nous serons émerveillés par la perfection de sa parole.

Un autre détail, soulevé par le pasteur Voddie Baucham, qui semble anodin mais qui est en réalité essentiel et qui montre bien que Notre Dieu n'a rien laissé au hasard : Jésus est né d’une vierge. Autre que le fait que ce soit un miracle en lui-même, il y a bien une raison théologique. Il était indispensable que Jésus naisse d'une vierge, car si Jésus est descendant des patriarches, il n'en a néanmoins pas hérité leur péché. En effet, nous sommes pécheurs car nous héritons du péché d'Adam dès notre conception. Cet héritage nous ai transmis par la reproduction naturelle de l'homme. Or, Jésus est né et à vécu pur, sans péché. Puisque que la transmission du péché est héréditaire, Christ ne pouvait naître de manière naturelle car il aurait été conçu dans le péché (Psaumes 51). Mais Christ est né d’une vierge, la transmission de la nature pécheresse est donc coupée. Elle ne s’applique pas à lui.

Le fait que Christ soit né d’une vierge juive permet de lui attribuer l'identité juive (né dans le peuple de Dieu), sans pour autant être sous la malédiction de la transmission du péché.

En ce temps de Noël, nous pouvons nous réjouir du Dieu magnifique que nous avons. Il est descendu sur Terre, né d'une vierge, s'est fait petit enfant, afin de vivre une vie parfaite et nous offrir la vie éternelle. Le tout en faisant attention à chaque détail logique.

Joyeux Noël !

Tags:
Aucun tags...
Les derniers commentaires
Aucun commentaire pour le moment. Laissez-en un avec le formulaire ci-dessous !
Envoyer un commentaire
Merci ! Nous avons bien reçu votre commentaire. Celui-ci sera publié sous peu, le temps d'être vérifié par notre équipe.
Mince, ça ne s'est pas passé comme prévu.
Table des matières