Créés, pourquoi ?

Besoin de sens

Quel est le but de la vie de l’homme ? 

Si tu tapes cette question dans ton navigateur, tu tomberas sur des milliers d’articles venant de blogs qui la reprennent en ces termes : “Comment découvrir le sens de la vie ?”, “Quel est objectivement le sens de la vie ?”, “Quel est mon moteur ?”, “A-t-on une mission ?”, etc.

Il suffit de regarder à la myriade de points de vue sur la question pour constater que la réponse ne fait pas consensus. Pour un tel, le but de la vie sera de gagner le plus d’argent possible pour pouvoir satisfaire tous ses désirs. Un autre trouvera du sens dans sa popularité, sa célébrité, ses talents. Un autre encore aura pour objectif “d’être heureux”, mais sans trop savoir ce que cela signifie, ni même si cela est possible. Un des articles affirme d’ailleurs ceci : si être heureux est une nécessité, nous ne savons pas exactement ce qu’il est ni comment l’obtenir. On tombe alors dans un relativisme qui dit que le bonheur est ce qu’il signifie pour chacun et que le but de la vie n’est autre que celui qu’on se fixe.

Et s’il existait une réponse objective ?

La première question du petit catéchisme de Westminster

 La question « Quel est le but principal de la vie de l’homme ? » inaugure le petit catéchisme de Westminster.

“Catéchisme” vient du grec katékhein qui signifie instruire, enseigner. On retrouve ce terme dans la Bible, dans les épîtres de Paul, ou encore dans les écrits de Luc (évangile de Luc, Actes). Les catéchismes ont donc pour objectif d’instruire et de faire grandir le chrétien dans la foi.

Que nous enseigne la première réponse du petit catéchisme ? Le but principal de la vie de l’homme est de [1] glorifier Dieu et de [2] trouver en lui son bonheur éternel

Que nous révèlent ces deux éléments ?

  1. Glorifier Dieu. Glorifier Dieu, c’est vivre une vie qui, de toute part, reflète et manifeste la gloire de Dieu. Cela nous est rendu possible par le sacrifice de Jésus-Christ, dont la mission sur terre était de glorifier son Père (Jean 17.4) et de sauver un monde pécheur (Jean 3.17). Grâce à lui, nous sommes rachetés et transformés à son image. C’est ainsi que nous pouvons refléter et manifester la gloire de Dieu au quotidien, là où nous sommes et auprès de ceux qui nous entourent.
  2. Trouver en lui son bonheur éternel. Notre joie est intimement liée à la gloire de Dieu. Nous avons été créés par un Dieu glorieux pour un Dieu glorieux ; nous ne saurions trouver une joie pleine et durable ailleurs qu’en lui. Tu l’as peut-être déjà remarqué dans ta propre vie : il y a une joie profonde qui émane de la vision de la gloire de Dieu, de la connaissance de la révélation de sa gloire dans nos vies. C’est en lui nous trouvons un bonheur certain, qui abonde et jaillit jusque dans l’éternité.

C’est en Dieu que nous trouvons un bonheur certain, qui abonde et jaillit jusque dans l’éternité.

Ce que nous enseigne la Bible

Tu l’auras compris : tu as été créé pour la gloire de Dieu, et tu as été créé pour la joie. Ce ne sont pas là des postulations arbitraires venant de l’imagination de quelques théologiens du 17ème siècle. Ce sont des vérités qui sont présentes partout dans les Écritures et qui ont été éprouvées par les saints (hagios, “mis à part” ; voir Romains 1.7, 1 Corinthiens 1.2) dans l’histoire.

Dieu nous a révélé le véritable objectif de notre vie, et cet objectif traverse le texte biblique du début “Au commencement, Dieu créa…” (Genèse 1.1) à la fin “Viens, Seigneur Jésus !” (Apocalypse 22.20). En tant qu’êtres créés par Dieu, notre sens, notre mission, notre objectif, notre paix sont trouvés en lui. Augustin l’exprime très bien dans cette fameuse phrase du premier livre des Confessions : “Tu nous as faits pour toi Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose pas en toi”. Le but ultime de notre vie ne peut pas être trouvé hors de Dieu, puisqu’il nous a créés “pour [sa] gloire” (Ésaïe 43.7). 

Nourrir le monde

Notre monde a faim et soif de vérité et de sens. Notre devoir, en tant que porteurs de l’évangile, est de lui partager la nourriture que nous avons reçue : Jésus-Christ, le pain de vie. Jésus seul est capable de satisfaire notre besoin de sens, car en lui tous nos besoins sont comblés : “Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif” (Jean 6.35). 

 

Digiqole ad

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *