Crédits Photo : photographyblogger.net

Renoncer à soi-même, ça veut dire quoi ?

« Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive », Matthieu 16.24.

Ça veut dire quoi « renoncer à soi-même » ? J’aimerais, dans cet article, te donner quelques pistes quant à la signification de cette parole que Jésus adresse à ses disciples.

Le mensonge du stoïcisme

Au 4ème siècle avant Jésus-Christ, une école philosophique grecque voit le jour : le stoïcisme, prônant une morale du devoir et du sacrifice. Ce devoir, c’est un devoir rationnel, c’est-à-dire qu’il évite à tout prix les passions, par le moyen de l’abstinence et d’une ascèse parfois (et souvent) extrême. À ce stade, tu te demandes peut-être pourquoi je parle de cela. En fait, certaines doctrines stoïciennes se sont ancrées de façon diluée dans notre patrimoine culturel occidental et dans le christianisme, et la confusion entre le chrétien qui renonce à lui-même et l’idéal du sage stoïcien qui s’abstient des passions est une confusion que nous entretenons parfois sans même nous en rendre compte.

Mais un tel comportement répond-il vraiment à la parole de Jésus ? Tu te doutes bien que non, sinon, je n’aurais pas écrit tout cela. Mais pourquoi ? En fait, la renonciation à soi-même qu’exerce le stoïcien est une renonciation réalisée par des forces humaines et par une volonté humaine, le sage stoïcien est toujours le plein possesseur et le maître de son être et de son existence. Il renonce à ses désirs et aux plaisirs par ses propres moyens, et pour une raison qui se révèlera décevante.

La vérité de Christ

Or, quand Christ nous appelle à renoncer à nous-mêmes, ce n’est pas pour que nous devenions des ascètes autonomes, pour que nous nous abstenions simplement en refusant tout plaisir et tout désir. Quand Christ nous appelle à renoncer à nous-même, c’est dans une pleine dépendance à lui, en crucifiant activement la chair avec ses passions et ses désirs (voir Galates 5.19-21), afin que nous vivions par l’Esprit et que nous marchions selon lui (Galates 5.25). Quand Christ nous appelle à renoncer à nous-même, ce n’est pas pour détruire notre personnalité, mais pour que nous la lui soumettions. Ainsi, nous vivrons une vie qui lui est agréable, une vie avec Christ et en Christ. Nous serons pour Dieu « la bonne odeur de Christ » (2 Corinthiens 2.15).

Il est important de comprendre que tu n’y arriveras pas seul, que tu ne peux pas renoncer à toi-même sans la pleine grâce de Jésus. Il est aussi important de savoir qu’une vie vécue avec Christ n’est pas une vie refusant le plaisir : le chrétien sait profiter des bonnes choses car il sait de qui elles viennent et où se trouve son bien ultime.

Alors, c’est quoi renoncer à soi-même ?

Renoncer à soi-même, ce n’est pas renier son humanité en exterminant tout désir ou tout plaisir. Ce n’est pas renoncer à la vie, mais c’est vivre la vraie vie. C’est accepter la seigneurie de Christ sur nos vies et dans nos vies, c’est accepter que : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2.20). Renoncer à soi-même n’est pas une fin en soi, c’est une étape essentielle à la marche du chrétien, qui nous donne accès à quelque chose de merveilleux : porter sa croix et suivre Jésus. En toutes choses, nous pouvons faire la volonté de Dieu, non pas parce que devons la faire, mais parce que Dieu a placé en nous le vouloir et le faire, le plaisir de faire sa volonté qui est bonne, agréable et parfaite.

Renoncer à soi-même, ce n’est pas renoncer à la vie, mais c’est vivre la vraie vie.

Renoncer à soi-même n’est pas une fatalité, nous n’y perdons pas notre humanité, mais nous goûtons la véritable joie, qui est de communier avec Jésus, de marcher sur le chemin qu’il a tracé pour ceux qui le suivent. Ce chemin sera parfois difficile, mais crois-moi, il en vaut la peine !

Digiqole ad

Tu devrais aussi aimer...

1 Commentaire

    Avatar
  • hello,
    Des articles qui tombent toujours à pic! Merci La Réb! Je suis tellement bénie de comprendre que « Renoncer à soi-même n’est pas une fin en soi, c’est une étape essentielle à la marche du chrétien, qui nous donne accès à quelque chose de merveilleux : porter sa croix et suivre Jésus »
    Merci merci!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *