Notre pire ennemi : l’oubli

En reparcourant le livre du Deutéronome j’ai été frappé par les nombreuses mises en garde adressées au peuple de Dieu contre un grand danger qui les guette: l’oubli!

Seulement, fais bien attention à toi! Veille attentivement sur toi-même tous les jours de ta vie, afin de ne pas oublier ce que tes yeux ont vu et de ne pas le laisser sortir de ton cœur. Enseigne-le à tes enfants et à tes petits-enfants.

Deutéronome 4.9

Un grand danger pour les Israélites

En effet, si le peuple s’est rebellé dans le désert, s’il s’est construit un veau d’or, s’il s’est compromis avec les peuples voisins, c’est bien parce qu’il a oublié comment Dieu a toujours pris soin de lui fidèlement et, en particulier, avec quels grands miracles il l’a délivré de l’esclavage d’Egypte!

Mais le peuple n’est pas seulement tenté d’oublier Dieu lorsque tout va mal ! En fait, Moïse les avertit même particulièrement du risque qui les menacera dès lors que tout le monde sera bien confortablement installé dans le pays promis:

Veille bien à ne pas oublier l’Eternel, ton Dieu, au point de ne pas respecter ses commandements, ses règles et ses prescriptions, que je te donne aujourd’hui. Lorsque tu mangeras à satiété, lorsque tu construiras et habiteras de belles maisons, lorsque tu verras ton gros et ton petit bétail se multiplier, ton argent et ton or augmenter et tout ce qui est à toi se développer, attention! Ne laisse pas ton cœur s’enorgueillir et n’oublie pas l’Eternel, ton Dieu.

Deutéronome 8.11-14a

Pour nous, qui avons probablement lu récemment les péripéties des Israélites ainsi que toutes les interventions divines dont elles sont ponctuées, il peut être facile de reprocher le cruel manque de mémoire dont ils font preuve…

Mais dans le fond, nous en sortons-nous mieux?

Un grand danger pour nous

En réalité, le même danger guette chacun d’entre nous. Dans l’épreuve comme dans la bénédiction nous sommes souvent prompts à oublier qui est Dieu et tout ce qu’il a fait pour nous!

Et, malheureusement, je crois que cette tendance oublieuse, qui nous concerne tous, est, d’une manière ou d’une autre, à la base de tous nos péchés…

Mais alors, quelle solution pour lutter contre cela?

Il me semble que l’on peut trouver des indices dans la suite du Deutéronome. J’ai notamment été frappé de lire ce que commande Dieu par avance au roi (alors qu’il n’y en a encore aucun en Israël) pour lui permettre de contrer cette dérive de nos cœurs:

Quand il montera sur son trône royal, il écrira pour lui, dans un livre, une copie de cette loi qu’il prendra auprès des prêtres, les Lévites. Il devra l’avoir avec lui et y lire tous les jours de sa vie, afin d’apprendre à craindre l’Eternel, son Dieu, à respecter et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi et toutes ces prescriptions, afin que son cœur ne s’élève pas au-dessus de ses frères et qu’il ne s’écarte ni à droite ni à gauche de ces commandements, afin qu’il vive longtemps dans son royaume, au milieu d’Israël, lui et ses enfants.

Deutéronome 17.18-20

Le roi, avec toutes ses responsabilités, était donc tenu de lire et méditer quotidiennement les paroles de l’Eternel!

C’est donc en plongeant, nous aussi, nos regards dans la Parole de Dieu que nous pourrons constamment rappeler à nos cœurs quelles sont les exigences du Dieu qui nous a sauvé et quelles sont toutes les raisons que nous avons de lui faire confiance quelles que soient les circonstances!

Et, même si cela nous semble difficile, nous avons cruellement besoin de nous y appliquer avec foi et persévérance, pour le bien de nos âmes.

Alors n’oubliez pas, lisez !

Digiqole ad
Tim R

Tim R

21 ans. Toulousain expatrié à Strasbourg pour y défendre la chocolatine. Grimpeur amateur, blagueur à plein temps et rappeur à ses heures perdues...

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

1 Commentaire

    Avatar
  • Super l’article Tim ! J’aime bien comment tu l’écris

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *