Le livre du mois : « Dieu et le débat transgenre » de Andrew Walker

Expression de genre, identité de genre, Cisgenre, Genderqueer, non binaire etc. Tout ceci vous parait peut-être un vocabulaire distant, une sorte de charabia dont vous ne comprenez pas vraiment le sens.

Pourtant, connaitre ce vocabulaire est aujourd’hui important, tant les questions autour du débat transgenre sont au cœur de bien des préoccupations aujourd’hui.

Dans ce livre synthétique et particulièrement bien construit, Andrew Walker nous donne des pistes très utiles pour réfléchir aux différentes questions autour du « débat transgenre ».

Comprendre les origines du mouvement

Comprendre d’où vient le mouvement nous aide à saisir comment ce « débat » s’ancre dans l’histoire des idées, et pourquoi il émerge aujourd’hui sur le devant de la scène. L’auteur va mettre en avant des causes multifactorielles : le relativisme ambiant, le post-christianisme, l’individualisme exacerbé etc.

Comprendre ce que l’Evangile a à nous dire sur ce mouvement

Comprendre le métarécit biblique nous aide à saisir ce que l’Evangile peut nous dire sur la question transgenre. L’auteur va partir du schéma classique [Création – Chute – Rédemption] pour nous montrer comment une compréhension juste de chacune de ces dimensions nous aide à mieux comprendre la question transgenre.

Création : En partant du récit de la création en Genèse 1, l’auteur nous montre que le monde a été créé bon, dans une harmonie parfaite. Au commencement, Dieu a créé les hommes et les femmes, pour vivre en harmonie en étant différenciés et complémentaires. Tous les êtres vivants se sentaient bien dans leur vie et dans leur corps, et la souffrance, tant physique qu’émotionnelle, était un concept étranger aux êtres humains.

Chute : Cependant, Walker va montrer que l’homme et la femme ont choisi de désobéir en n’obéissant pas à Dieu (Genèse 3), et que par là, c’est toute l’humanité qui a été soumise au péché et à ses effets. La création entière a été impactée par cela, et nous avons même été impactés par cela (tant physiquement que psychologiquement). En bref, tout a été soumis à cette malédiction du péché, et il est impossible d’en minorer les effets ! Tout, et même ce que l’on peut ressentir dans notre corps et notre esprit, est marqué par cette malédiction, et nous sommes tous traversés par des désirs contraires à la Parole de Dieu.

L’auteur nous invite à avoir de l’amour et de la compassion lorsqu’on aborde ces questions car oui, les personnes soumises à un phénomène de dysphorie de genre en souffrent réellement. Et oui, lutter contre ces désirs qui ne correspondent pas à l’ordre que Dieu a créé est effectivement une lutte qu’il nous faut reconnaitre. Les personnes soumises à la question de la dysphorie de genre vivent donc un combat réel.

Rédemption : Au milieu de nos luttes, nous avons un espoir : Christ nous délivrera de l’influence du péché, qui nous accable si souvent dans notre lutte sur cette terre. Au milieu de toutes nos luttes, souvenons-nous de notre espérance et de la délivrance finale !

Comprendre ce que nous pouvons faire en pratique pour être des témoins

Reconnaissons que la lutte est réelle pour nombre de personnes, et soyons des témoins remplis de compassion et d’amour envers les personnes soumises à ces questions de dysphorie de genre. Equipons-nous pour accompagner ces personnes dans leurs questionnements, et reconnaissons que la vie de chrétien est une vie où « nous devons porter notre croix »…. Et cette croix peut être plus ou moins difficile à porter ! Soyons donc présents pour nous aider à porter les fardeaux des uns des autres.

Digiqole ad

Colin C.

Colin C.

Colin, 22 ans, Étudiant à Sciences-Po Lyon et à la faculté de théologie Jean Calvin. Amateur de sport, de musique... et de tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la question de Dieu !

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *