Le Sabbat en 2021 ? 2/2

Dans un premier article, j’ai essayé de te montrer que le Sabbat est établit par Dieu dès la création et qu’il est donc encore un commandement pour nous aujourd’hui. Exode 20.8-10 et Deutéronome 5.12-15 nous enseignent qu’il est un moyen de se rappeler que Dieu est le créateur et celui qui sauve. Je t’invite à lire cet article avant de parcourir celui-ci. Aujourd’hui j’aimerais te donner trois raisons pour lesquelles le sabbat est important dans ta vie de disciple :

 

1. Le Sabbat est un témoignage de notre attente du repos céleste

Le Sabbat est un repos permis par Dieu qui pointe vers le repos éternel qu’Il promet à son peuple et son Église. Respecter le jour du Sabbat est un rappel, dans nos vies chargées, que nous nous dirigeons vers ce repos complet et parfait. Alors que les semaines passent, c’est un moyen de nous rappeler notre espérance et cela doit ainsi nourrir notre persévérance pour ne pas que l’on s’endorme.

2. Le Sabbat témoigne de notre appartenance au corps de Christ

L’Ancien Testament et le Nouveau nous enseignent que le Sabbat est un jour communautaire consacré à adorer Dieu. Il se vit en Église et c’est le jour du culte et du repas du Seigneur chez les premiers chrétiens (1 Cor 16.2, Ac 20.7). Il est un moyen de se rappeler notre appartenance au corps de Christ et donc notre responsabilité vis-à-vis des autres. Ce n’est pas un jour de paresse et de repos individuel, mais un jour de rassemblement, de partage et de fête.

3. Le Sabbat témoigne que nous n’appartenons plus au monde

Ne pas travailler pendant une journée (pour la consacrer à notre créateur et rédempteur) est un moyen d’affirmer notre dépendance à Dieu et lui rendre ce qui lui appartient. Le Sabbat c’est se contenter et profiter des bonnes choses qu’Il nous donne sans chercher à en avoir plus, reconnaître que toutes ces bonnes choses viennent de lui et que nous ne méritons rien de ce que nous avons. C’est aussi s’arrêter et contempler Dieu. Croire que le monde ne fonctionne pas grâce à nous et que Dieu, lui ne s’arrête pas, ne se repose pas. C’est un rappel que notre temps et nos activités lui reviennent. Cela va à l’encontre de ce que le monde recherche et croit, mais c’est une liberté que Dieu offre à ses enfants.

 

L’idée de cet article n’est pas de te condamner si tu manques un culte ou que tu passes une journée à travailler parce que les circonstances l’obligent. Cependant je t’invite à ne pas voir le Sabbat comme une contrainte, mais plutôt comme une grâce : le Sabbat est bon car il est établit par Dieu pour nous rappeler notre espérance, notre liberté et notre responsabilité en tant que rachetés et membres du corps du Christ. Pour toutes ces raisons Il doit nourrir notre foi :)

Digiqole ad
Clara B

Clara B

23 ans, sauvée par grâce. Je suis étudiante à Sciences Po et membre d’Agapé Campus Lyon.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

3 Commentaires

    Avatar
  • Merci pour ces deux articles qui sont intéressants sur plusieurs points.
    J’ai toutefois une réserve sur la transposition sabbat=dimanche. En effet les premiers chrétiens respectaient semble-t-il un sabbat le dernier jour de la semaine car ils étaient tous d’origine juive. Et ils se réunissaient dès qu’ils le pouvaient, en simplicité, adorant Dieu dans le temple de Jérusalem et rompant le pain (=célébrant la Cène ?) dans leurs maisons (cf Actes 2. 46). L’écriture ne nous donne aucun commandement sur le rythme auquel on doit se réunir en assemblée (1 Corinthiens 14.26 nous dit : quand vous vous réunissez, sans indication ni de jour dans la semaine ni de rythme). Néanmoins on voit que le premier jour de la semaine, donc le dimanche selon la façon de compter juive, a rapidement eu une place particulière dans le cœur des chrétiens : les deux fois où les 12 apôtres ont vu le Seigneur ressuscité en Jean 20, et puis le passage que tu cites en Actes 20.7 où les chrétiens de Troade s’étaient assemblés pour rompre le pain. Néanmoins il semble sûr que ce jour n’était pas chômé. Les chrétiens se réunissaient alors le soir (soit le samedi soir tard, qui démarrait le dimanche selon la façon juive soit peut-être le dimanche mais certainement pas à 10h00 après un brunch en famille).
    Faut-il respecter le sabbat juif pour nous chrétiens des nations ? Il semble que non si l’on se réfère à Actes 15. 19-20 où la conclusion des apôtres ne mentionne pas le sabbat dans les commandements juifs à respecter par les chrétiens des nations.
    Toutefois, le fait que Dieu se soit reposé le septième jour de la Création précède en effet la loi, et nous indique quelque chose de signifiant sur le repos hebdomadaire avec toutes les bonnes conclusions précisées dans les deux articles… maintenant, repos samedi ou dimanche ? «L’un estime un jour plus qu’un autre jour, et l’autre estime tous les jours égaux: que chacun soit pleinement persuadé dans son propre esprit. Celui qui a égard au jour, y a égard à cause du Seigneur;.» (‭‭Romains‬ ‭14:5-6‬)
    Fraternellement

      Avatar
    • Merci beaucoup, car je suis bien d’accord avec vous.

  • Avatar
  • Bonjour, et encore merci pour cet article 1 puis 2 sur le Sabbat.
    Je suis de celles et de ceux qui « respectent » ce jour sacré parce qu’il
    est la conclusion de la création d’une part, donc le 1er jour entier de l’homme.

    Jésus respectait le sabbat et de plus, dans son discours sur la fin des temps (Mat 24.20)
    invite les disciple à prier pour que leur fuite n’arrive pas un jour de sabbat.

    Pourquoi est-il question du sabbat quand on parle des temps de la fin ?

    Que Dieu bénisse votre travail « qui ne sera pas vain dans le Seigneur » (1 Cor 15.58) et celles et ceux qui vous lisent.

    Gérard

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *