Sur les épaules de géants #13 : Hudson Taylor

« Je ne suis plus inquiet de rien, car je réalise qu’il est capable d’accomplir sa volonté pour moi. Peu importe où il m’envoie, et comment. C’est à lui d’en tenir compte, pas à moi, car dans les situations les plus faciles, Il me donnera sa grâce, et dans les plus difficiles, sa grâce est suffisante » (Hudson Taylor)

Hudson Taylor est né en 1832 à Barnsley, dans le nord de l’Angleterre. Voyageur infatigable, il est aujourd’hui un des missionnaires les plus célèbres de l’histoire, en particulier pour l’ensemble de l’oeuvre qu’il a construit en Chine.

I – Le départ pour la Chine : un choix radical

Septembre 1853. Taylor a 21 ans lorsqu’il embarque pour la première fois dans un bateau en direction de la Chine.

Etudiant en médecine, il se lance dans ses études avec pour objectif de developper des compétences utiles dans un contexte missionnaire. Il abandonnera sa terre natale avant même l’obtention de son diplôme, dans le but d’aller servir en Chine.

II- L’influence considérable de Taylor et de la MIC

5 mois plus tard, Taylor débarque enfin en Chine, dans un pays en proie à la guerre civile. La vie sur place en est ainsi rendue particulièrement difficile. Cependant, par la grâce de Dieu, les 51 années passées par Taylor au service de la Chine eurent un impact considérable. Par l’intermédiaire de la « Mission à l’Intérieur de la Chine » (MIC), créée par Taylor en 1864, ce sont près de 125 écoles qui seront créés, de même que 300 stations d’évangélisation, ce qui s’est accompagné de la mobilisation de plus de 800 missionnaires pour servir dans ce pays !

III- Se faire tout à tous

A la différence de la poignée de missionnaires européens déjà présents sur place, qui avaient gardé des habits issus de la culture européenne, Taylor va décider de s’habiller comme un chinois, en adoptant la coiffure locale qui consiste à se laisser pousser une natte. Cette assimilation culturelle était révolutionnaire pour l’époque, et cela a valu à Taylor beaucoup de mépris et des critiques venant de la part de ses collègues missionnaires.  Cependant, ce désir de se faire « tout à tous » a été un élément clé pouvant expliquer le succès qu’a connu Taylor dans son oeuvre missionnaire.  Taylor avait aussi réussi le tour de force d’apprendre un grand nombre de langue chinoise (Mandarin, Teochew, Wu etc.), ce qui était d’une grande aide pour propager l’évangile.

IV – Une leçon pour nous aujourd’hui

Taylor avait un coeur transformé par l’Evangile, ce qui l’a incité, durant toute sa vie, a vivre d’une façon radicale pour la cause de Christ. De son départ pour le Chine a seulement 21 ans, en passant par son choix très critiqué à l’époque de s’habiller comme un habitant local, il était prêt à subir de nombreuses tribulations et épreuves pour la cause de l’Evangile. Sommes-nous prêt, nous aussi, à sacrifier de notre confort pour la gloire de Christ ?  Que le Seigneur puisse nous aider à « chercher d’abord le royaume de Dieu et sa justice » (Mt 6.33) avant toute autre chose !

V- Découvrir la vie de Taylor

Pour en savoir plus sur la vie de Taylor, tu peux te procurer une biographie de sa vie en suivant ce lien. Si tu parles anglais, tu peux aussi regarder ce film sur Youtube qui présente son oeuvre (ps: attention, ce n’est pas le film le plus moderne qui soit ^^)

Digiqole ad
Colin C.

Colin C.

Colin, 22 ans, Étudiant à Sciences-Po Lyon et à la faculté de théologie Jean Calvin. Amateur de sport, de musique... et de tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la question de Dieu !

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

1 Commentaire

    Avatar
  • À retenir: Rechercher  » D’ABORD  » LE ROYAUME DE DIEU ET SA JUSTICE. AMEN!!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *