Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité !

Le désespoir 

Vendredi soir, au 1er siècle de notre ère. La nuit noire était tombée sur la ville de Jérusalem, et beaucoup étaient dans le désespoir.  Jésus, un leader religieux au charisme certain, venait de mourir. Comprenons le désarroi de ces nombreux disciples, qui avaient suivi ce prétendu messie durant trois ans, et qui maintenant l’avaient vu perdre la vie sous les coups des romains. 

Quelques heures plus tôt, alors que ce Jésus allait rendre son dernier souffle, le noir s’était fait sur le pays et dans le coeur des ces disciples.

Une histoire loin d’être terminée

Le dimanche matin, il fallait du courage à un petit groupe de femme, encore chamboulé par tous les événements de la semaine , pour se rendre de très bonne heure au tombeau. Elles avaient préparé des huiles aromatiques avant de s’y rendre, mais qu’espéraient-elles y trouver ? 

Il est fort à parier qu’elle ne devait pas s’attendre à trouver la pierre du tombeau roulée, et encore moins à recevoir une apparition angélique.  Et l’annonce de ces derniers a dû faire l’effet d’une bombe dans leur esprit : 

« Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ? Il n’est plus ici, mais il est ressuscité. Rappelez-vous ce qu’il vous disait quand il était encore en Galilée : « Il faut que le Fils de l’homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu’il soit crucifié, et qu’il ressuscite le troisième jour. » » (Luc 24.5-7)

Le Christ était ressuscité, il était vraiment ressuscité. Tout s’était déroulé selon le plan éternel de Dieu, et ce que les prophètes avaient annoncé en filigrane avait pris place : Dieu avait relevé son oint de la mort. 

« Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, Tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption. » Ps 16.10

La promesse éternelle 

Christ est revenu à la vie, Dieu n’a pas permis que son bien-aimé voit la corruption, et il l’a ressuscité corporellement. La mort a été vaincu par le Christ, et chose merveilleuse, il nous associe à son éclatante victoire !

« Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts » (1 corinthiens 15.20)

Christ est ressuscité et nous prépare une place auprès du Père, et sa résurrection est pour nous un gage de notre future résurrection. 

« O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? » (1 Corinthiens 15.55)

En ce matin de Pâques, nous pouvons avoir de la joie dans nos coeurs, en nous rappelant que le Christ est vraiment ressuscité, et qu’il restaurera nos corps pour la vie éternelle.

Notre quotidien est bouleversé par une pandémie qui semble s’éterniser, et nos circonstances de vie ne sont pas toujours roses.  Mais en ce matin de Pâques, regardons plus loin : fixons nos yeux sur Jésus, ce roc sûr et solide, seul garant d’une espérance qui ne peut se flétrir.


En guise de conclusion, laissons nous encourager par ces mots du théologien Henri Blocher, qui nous invite à contempler ce royaume céleste qui sera tout bientôt notre part.

« A la résurrection, Jésus-Christ a été « justifié par l’Esprit » (1 Tm 3.16), certifié le Saint et le Juste. Il avait été crucifié comme roi et messie prétendu, en fait parce qu’il introduisait une royauté céleste intolérable aux chefs juifs. La résurrection le démontre Seigneur et Christ selon ses paroles. » (Henri Blocher, dans « La doctrine du Christ » – p218)

Digiqole ad
Colin C.

Colin C.

Colin, 22 ans, Étudiant à Sciences-Po Lyon et à la faculté de théologie Jean Calvin. Amateur de sport, de musique... et de tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la question de Dieu !

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *