Comment reconnaître les fausses Eglises ?

Je sais que sur le blog on a déjà un très bon article sur le même sujet, mais je voulais l’aborder de manière un peu plus actuelle (parler de sectes encore plus sournoises) et donner d’autres conseils. Je pense qu’il n’y aura jamais assez d’articles pour dénoncer des erreurs qui emmènent malheureusement énormément de gens en enfer.

En tant que jeunes chrétiens du 21ème siècle, on vit à une époque dangereuse où il est facile d’être trompé par des fausses Eglises. D’abord parce que récemment, de nombreuses sectes sournoises sont apparues, encore plus dangereuses je trouve que les sectes « classiques » car elles sont encore plus dures à reconnaître. Ensuite parce que les mauvais enseignements sont devenus très populaires en grande partie grâce à internet. Du coup, c’est un danger qui guette n’importe qui, n’importe où et n’importe quand. Les mensonges de Satan se répandent « sans limites » démographiques, géographiques et temporelles.

De nouvelles sectes sournoises et pernicieuses

Aujourd’hui, nous assistons à une multiplication de sectes, c’est-à-dire des communautés qui se font passer pour des chrétiens alors qu’elles enseignent un message complètement contraire à la Bible. Souvent elles exercent un contrôle absolu sur leurs membres ce qui brise malheureusement des vies et des familles entières. Quand je parle d’enseignement contraire à la Bible, je ne parle pas que de ce que propagent des sectes « classiques » (Témoins de Jéhovah, Mormons, Église de la scientologie, New Age) ou des hérésies modernes comme l’Évangile de prospérité ou du bien-être. (pour donner quelques noms : Joyce Meyer, Joel Osteen, Kenneth Copeland, Creflo Dollar).

Je pense aussi à de « fausses » Églises qui se font passer pour des Églises évangéliques pour attirer des chrétiens mal affermis dans la foi. Elles sont extrêmement rusées et utilisent des méthodes subtiles. Elles prétendent croire en l’Évangile mais au bout d’un moment, elles te demanderont de quitter ton Église et de rejoindre la leur. Elles prétendent aussi être la seule vraie Église et que toutes les autres sont des fausses dans l’erreur. Elles nient des doctrines élémentaires et cruciales, allant de la Trinité jusqu’au salut par la foi. C’est ce qui fait qu’il est encore plus compliqué de reconnaître leurs erreurs : elles te plongent avec leurs mensonges dans un doute violent.

Pourquoi un tel succès ?

Ces sectes rencontrent un grand succès et séduisent même des personnes de nos Églises « bibliques ». Pourquoi ? Souvent à cause de l’absence ou du manque d’enseignement des bases de la foi chrétienne dans nos Églises (les attributs de Dieu, la Trinité, l’incarnation, le péché originel, le salut, l’Élise, la fin des temps, l’enfer et le paradis). On prend rarement le temps de définir rarement les doctrines importantes d’une manière précise.

On peut noter au contraire une obsession pour des discussions autour de doctrines secondaires comme le parler en langue. Je ne dis pas que ce sujet n’a aucune importance mais juste qu’il n’est pas sage de se concentrer dessus si on n’a pas encore bien saisi les bases.

Un bon début pour asseoir ces bases, c’est de lire le livre Soif de Plus de Benjamin. Comme ressources gratuites, tu as les catéchismes et les confessions de foi des chrétiens d’avant. Par exemple, le catéchisme de Heidelberg, la confession baptiste de 1689 ainsi que la confession de foi et les catéchismes de Westminster (le petit et le grand). Tu as aussi une série d’articles sur le catéchisme de Heidelberg de notre frère Etienne et celle de Pascal sur la confession baptiste de 1689.

Voici quelques indices pour t’aider à reconnaître des faux enseignements. C’est important car ils mènent malheureusement plein de gens en enfer : ta survie et celle des jeunes de ton Église en dépend ! Connaître une liste de faux enseignements ou de sectes ne suffit pas. Parce qu’il y en a sans cesse des nouvelles qui apparaissent et rien ne les empêche de changer de nom. Il faut donc être au clair sur ce que l’on croit.

1. Cet enseignement rejette les bases de la foi chrétienne

Quand je parle des bases, je parle de ce sur quoi tous les chrétiens, sans exception, sont d’accord depuis 20 siècles (catholiques, orthodoxes, protestant, etc.). Très clairement, quelqu’un qui prétend être protestant évangélique (ce qui est le cas de beaucoup de sectes et de faux enseignants) mais qui ne croit pourtant pas en la Trinité est moins biblique et chrétien qu’un catholique.

Tu me diras « mais comment savoir quelles sont les doctrines les plus importantes, quelles sont ces bases ? ». Il y a deux critères qui nous aident à les déterminer :

1) Est-ce que cette doctrine est essentielle pour être sauvé ? Par exemple sans la Trinité, impossible de comprendre le salut. En effet, le Fils prend sur lui la punition qu’envoie le Père, le Fils intercède (prie) le Père.  Ce sont des actions qui n’ont plus de sens si on rejette la Trinité, en disant par exemple que le Père et le Fils sont la même personne.

2) Est-ce que cette doctrine est rangée parmi les doctrines importantes dans les confessions de foi ? Une confession de foi est un document qui résume les vérités les plus importantes de la Bible. L’Église en a écrit depuis 20 siècles. Et à chaque époque, quand les chrétiens en écrivaient une nouvelle, ils se basaient sur les anciennes. En gros à chaque époque, l’Église améliore la confession de foi : c’est un travail de l’Église sur 2000 ans ! Tous les chrétiens (Protestants, Catholiques ou Orthodoxes) reconnaissent les premières confessions, le Symbole des apôtres et celles qui expliquent la Trinité et l’incarnation (le symbole de Nicée-Constantinople, le symbole d’Athanase, le symbole de Chalcédoine).

2. Cet enseignement n’est pas centré sur la gloire de Dieu

L’enseignement en question est-il centré sur un prédicateur précis ? Celui-ci vit-il dans un luxe démesuré ? Est-il excentrique, colérique ou/et arrogant ? Ou est-ce que cet enseignement est centré sur une Église particulière comme si c’était une marque d’entreprise à vendre à tout le monde ? Est-ce que le message de cette communauté est centré sur l’homme, les phénomènes surnaturels, la musique, les divertissements ou autre chose que Dieu ? Même si elle parle de Dieu, est-ce qu’elle parle de lui seulement comme un moyen pour satisfaire nos désirs (souvent égoïstes et pécheurs d’ailleurs) ? Est-ce que Dieu est présenté comme un Père Noël ou un « distributeur de bénédictions » ?

Le message de la Bible et de l’Église est censé être centré sur la gloire Dieu (ce qu’il mérite de notre part, qu’on l’adore, qu’on lui obéisse, etc). Si ce n’est pas le cas, alors cette soi-disant Église est idolâtre : elle adore la création au lieu d’adorer Dieu. Évite une telle « église ».

3. Cet enseignement n’est pas centré sur l’Évangile

Pas mal de fois, on dit que certains d’enseignants ou mouvements ne sont pas hérétiques juste parce qu’ils ne nient jamais explicitement l’Évangile, ou sont ambigus et jouent bien avec les mots.

Mais en fait, ça n’en est pas moins problématique. Pour être fidèle à Christ, il ne suffit pas juste de jamais critiquer l’Évangile. Il faut le proclamer avec passion et vérité, et le prêcher tout le temps, partout et sans arrêt. C’est quand même le message central de la Bible : Dieu sauve des pécheurs par pure grâce. Par conséquent, ceux qui ne parlent jamais de cela sont très louches. Pas juste louches, ils sont en fait aussi dangereux que ceux qui le nient explicitement car cela montre que ce message n’est pas pour eux quelque chose d’important. Pourtant sans l’Évangile, personne ne peut-être sauvé. Évite une telle « église ».

4. Ceux qui propagent cet enseignement prétendent être la seule vraie Église

Selon la Parole elle-même, l’Église est universelle, autrement dit, elle est quelque chose d’uni et cohérent depuis qu’elle a été fondée par Jésus lui-même et les apôtres (Éphésiens 4.4-6, Apocalypse 7.9-10). Il y a toujours eu une même Église continue pendant 2000 ans. C’est dans ce sens là qu’on dit que l’Église est « catholique » (= universelle).

Dieu n’a jamais complètement abandonné l’Église dans l’ignorance, sinon il ne serait pas fidèle. Il l’a préservé de l’erreur et protégé du mensonge. C’est pour cette raison que les soi-disant églises qui prétendent être les seules vraies églises ont tort.

1) Parce que dire seulement cela n’est pas biblique (c’est douter de la fidélité et de la souveraineté de Dieu)

2) C’est associer le salut à quelque chose de formel, à une dénomination alors qu’il y a toujours eu de vrais croyants un peu partout et même déjà dans l’Ancien Testament (Melchisédech et Jéthro n’appartenaient pas à la communauté d’Abraham ou d’Israël, mais ils adoraient quand même le seul vrai Dieu).

Attention ! Je ne dis pas que les dénominations et les confessions de foi précises ne servent à rien. Je dis juste qu’on ne peut pas dire que quelqu’un n’est pas sauvé juste parce qu’il n’appartient pas à une dénomination précise. Évite une « église » qui affirme de telles choses.

Digiqole ad
Laurent

Laurent

22ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

6 Commentaires

    Avatar
  • Bonjour,

    Merci Laurent merci pour ton article. Bien évidemment, il tombe à un moment important. Heureusement Jésus-Christ seul est celui qui soutient son Eglise (que Lui seul connait).
    Toutefois, quelques éléments me dérange. Tes références historiques ne sont absolument pas bonnes. L’Eglise, c’est Actes des Apotres et pas les nombreux conciles qui n’ont fait qu’introduire justement les inepties qui accablent trop de chrétiens encore aujourd’hui. S’il te plait.
    Aussi, ce n’est pas parce que tous ces grands rassemblements dénominationnels ( nullement mentionnées dans ta Bible et la mienne) étaient tous d’accords sur certains points que nous devons les prendre pour vérités Bibliques. Dans ce cas, croyons à la doctrine du purgatoire, ect
    Pour la parler de la trinité, exemple. Je suis d’accord, que la Bible parle du Père, du Fils, et du Saint-Esprit. Mais aucune mention de ce mot dans la Parole. Aussi, notre foi, vient des Juifs. Le Yahwh ou Elohim qu’il adorait est « UN ». Il l’a juste plus de se faire chair pour se rapprocher de nous (C’est le même). Aussi, d’être avec nous sur terre pendant qu’il montait au ciel (L’Esprit de Jésus= donc Dieu encore) toujours UN. Si tu fais des recherches tu verras que cette trinité est d’origine paienne comme noêl auxquelles nos chairs « églises » sont attachés.
    Dans cette affaire j’ai compris que le Bon berger connait ses brebis elles entendent sa voix et le suive. Cette foi biblique (et pas catholiques, protestantes ect) a été combattue mais je rends grâce au Seigneur Jésus-Christ mon Maitre et Dieu qu’il est tout puissant pour prendre soin des siens.
    En espérant n’avoir pas heurté sensibilité et surtout ne pas être tombé un esprit de dispute. Nous n’en avons pas besoin.
    Je vous souhaite un bon courage.

    Un petit conseil, nous devons tous passer sur le feu de la Parole. Parce que la Vérité c’est un seul, Jésus-Christ. Se voir sous son regard nous aidera beaucoup.

    P

  • Laurent
  • Bonjour Prislaine, déjà merci pour ton ton posé et calme

    « L’Eglise, c’est Actes des Apotres » : que veux-tu dire ?
    Pourquoi penses-tu que ce sont des inepties ?
    Ce ne sont pas de questions débiles, j’essaye juste de te comprendre.

    Je ne trouve pas que ça accable les chrétiens, ce n’est pas leur but. Au contraire, les conciles (plus généralement les confessions de foi/les catéchismes) servent à résumer de manière synthétique et accessible ce que veut dire la Bible (en soi ce n’est que le résultat des études bibliques, pas la création de dogmes inventés indépendamment de la Parole !, à part quand on commence à avoir des conciles catholiques romains sur le purgatoire, Marie etc). Tellement synthétique et accessible que l’Eglise s’est souvent servi de ça pour enseigner la foi à ses enfants (par ex le credo des apôtres, le catéchisme de Westminster). Ces outils (confessions, catéchismes, conciles) restent utiles seulement s’ils restent conformes à la Parole de Dieu. Je ne te demande pas de les accepter aveuglément. Mais pour avoir beaucoup lu la Bible (personnellement avant même de savoir ce qu’était un concile, une confession de foi etc), je n’ai jamais rien trouvé dans ces outils (au moins dans ceux que j’ai mentionnés) qui soit contraire à ce qu’enseigne la Parole de Dieu, que je considère être l’autorité suprême (d’ailleurs comme beaucoup de ceux qui ont écrit ces documents historiques).

    Le contre exemple du purgatoire que tu as donné n’est pas valide comme cette doctrine n’apparaît pas dans ces conciles que j’ai affirmé être reconnus par tous les chrétiens (hormis certains pour les Orthodoxes). De plus au moment où ces conciles ont eu lieu, aucun chrétien n’était contre ces doctrines affirmées, à part les courants hérétiques (les Ariens, les Sabelliens etc). Au contraire, le purgatoire n’a été approuvé qu’au second concile de Lyon en 1274, à une époque où il y avait déjà un clivage entre l’Eglise catholique romaine infectée par des fausses doctrines et la corruption, et les Vaudois qui s’appuyaient sur la Parole. Plus d’info sur eux ici : https://www.info-bible.org/histoire/vaudois/vaudois.htm

    Pour le consensus de grandes dénominations, je suis d’accord que leur autorité n’est pas décisive car en théorie elles pourraient toutes se tromper. Par contre ça nous pousse à se poser des questions, si tous les chrétiens depuis les Pères de l’Eglise (surtout eux en fait ils étaient des contemporains ou à une période très proche des apôtres) jusqu’à à peu près maintenant ont cru à certaines vérités, avec un peu d’humilité, on peut se demander qu’est-ce qui est le plus probable, qu’ils se soient tous trompés et que moi tout seul avec ma nouvelle interprétation au 21ème siècle j’ai raison, ou l’inverse ? De plus, comme je l’ai dans mon article, si Dieu a permis à tout le monde de se tromper, comment comprendre que Dieu est fidèle et qu’il n’y qu’une seule Eglise, une seule foi (Eph 4.4-6) ?

    Concernant la Trinité, tu sembles dire qu’on n’a pas le droit d’utiliser un mot qui ne se trouve pas explicitement dans la Bible pour désigner de manière synthétique des vérités provenant de la Bible (le mot « Trinité » ne sert vraiment qu’à ça). Je ne suis pas d’accord car je ne vois pas quel commandement cela contredit. Le seul problème que je vois c’est si ce qu’on met derrière ce mot est biblique (en gros ne pas contredire la Parole de Dieu) et que ce mot risque de pousser les gens à croire à une fausse doctrine (en gros être une occasion de chute pour le frère ou la soeur). Ce qui dans les deux cas n’est pas le cas de la Trinité. C’est d’ailleurs pour ça que les chrétiens (même certains de ceux qui critiquent le terme Trinité pour la même raison que toi) utilisent des expressions comme l’incarnation, le péché originel, la chute, la louange (pour désigner les cantiques), blessures émotionnelles toutes ces expressions ne sont pas dans la Bible, mais les idées qu’elles désignent, très clairement oui. Tous ces mots servent à raccourcir les choses. Par exemple si j’écris un article sur Jésus qui est devenu homme, c’est bien plus pratique pour moi d’utiliser le mot « incarnation » au lieu d’utiliser la longue expression « le fait que le Fils s’est fait chair ». Et pour autant je ne sacrifie aucune vérité biblique.

    Après aussi tout dépend de si tu acceptes ou non ce qu’il y a derrière le mot « Trinité ». La Trinité, c’est juste un mot pour résumer ces 7 affirmations justifiées par la Bible :
    1. Il n’y a qu’un seul Dieu
    2. Le Père est Dieu
    3. Le Fils est Dieu
    4. Le Saint-Esprit est Dieu
    5. Le Père n’est pas le Fils
    6. Le Père n’est pas le Saint-Esprit
    7. Le Fils n’est pas le Saint-Esprit
    En gros il y a un seul et unique Dieu qui subsiste en trois personnes différentes.

    Du coup je vois mal comment la Trinité aurait une origine païenne comme ce n’est rien d’autre que ces 7 points que l’on retrouve uniquement dans la Bible et dans aucune autre religion. Si jamais tu fais allusion aux triades païennes (védiques, celtiques, romaines, nordiques etc), alors c’est un polythéisme qui n’a rien à voir avec la Trinité : les attributs sont divisés entre chacun des trois dieux (l’un a tel pouvoir, l’autre a tel autre pouvoir etc) alors que selon la Trinité, les attributs divins (la nature divine = Dieu) ne sont pas divisés entre les trois personnes mais chaque personne possède absolument tous les attributs autant que les autres.

    C’est bien de partir des termes bibliques « Père », « Fils », « Saint-Esprit » mais le problème, c’est que plein de gens avec des avis différents prétendent croire aux trois. Entre Michelle d’Astier et Shora Kuetu (qui ne font rien d’autre que reprendre une hérésie du troisième siècle), les musulmans (eh oui j’en connais un) et des philosophes avec quelque chose qui ressemble au trithéisme (comme William Lane Craig, Richard Swinburne), qui a raison ? Pour le savoir, on est obligé de préciser les choses, définir les termes, harmoniser ensemble ce que de nombreux textes de la Parole disent. Le fruit de ce travail, c’est la Trinité.

    Je suis désolé pour la longueur de ma réponse, j’espère que grâce à ma réponse tu comprendras ce que je pense plus exactement de la tradition chrétienne (conciles/confessions/catéchismes) et que je ne demande en aucun cas de tout accepter aveuglément.

    Que la grâce et la paix de Dieu soient sur toi.

    Laurent

  • Avatar
  • Merci #laurent pour ton article et merci également #prislaine pour la réponse. Ici, je rends grâce à Dieu dans la vie de chacun.
    sinon vous avez raison tout deux car la manière dont chacun a lu la bible et sa compréhension, qu’ils expliquent alors que Dieu nous aide à comprendre sa parole.

    emmanuel souzard edah

  • Avatar
  • Soyez bénis abondament !!

  • Avatar
  • Merci à vous tous dans la paix du seigneur.

  • Avatar
  • Merci bien Saint Frère pour ton sujet.

    Dieu te Bénisse Abondamment et qu’il nous donne d’avoir un plus grand discernement en tout temps…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *