Apprendre à se contenter

« Ce n’est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j’ai appris à être content de l’état où je me trouve. Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie. » (Philippiens 4.11-13)

Depuis quelques mois, nous vivons dans des temps assez difficiles. La pandémie nous a tous affectés que ce soit financièrement, émotionnellement ou spirituellement. Cependant, cette situation est un bon moment de nous rappeler qu’il faut se contenter en toutes choses.

Le contentement s’apprend

Le contentement n’est pas quelque chose d’inné chez l’homme déchu. On a beau rappeler à quelqu’un qu’il doit se contenter de sa situation, seul Dieu peut apprendre à un homme à être content peu importe sa situation. Par son Esprit, Dieu va transformer ses enfants au moyen de la lecture de sa Parole et il peut également utiliser les circonstances de la vie pour apprendre à ses enfants à se contenter. C’est Thomas Watson qui dit : « Il ne suffit pas que les chrétiens entendent ce devoir, mais ils doivent apprendre ce devoir ».

Pourquoi se contenter?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un chrétien devrait se contenter. La première est que ne pas se contenter est désobéir à un commandement divin. En effet, il est écrit : « contentez-vous de ce que vous avez » (Hébreux 13.5). Un chrétien devrait donc chercher à obéir à ce commandement du Dieu trois fois saint. La raison que l’auteur de l’épître aux Hébreux donne pour l’observation de ce commandement est une promesse divine rassurante et une source de motivation pour le chrétien. « Car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire : Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien ; Que peut me faire un homme ? » (Hébreux 13.6) Nous avons un Dieu qui s’occupe de nous, alors nous n’avons pas à nous inquiéter. Rappelons-nous ces vérités réconfortantes. « Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? » (Matthieu 6.26)

De plus, une autre raison pour laquelle nous devrions nous contenter est que nous avons infiniment plus que ce que nous méritons. Tout ce que nous méritons, c’est mourir à l’instant même sous la colère de Dieu. Mais Dieu, dans sa grâce, nous a réconciliés avec lui, nous a justifiés et nous a donnés la vie éternelle au travers son fils Jésus-Christ. C’est encore Thomas Watson qui a dit : « Chaque respiration que tu prends, tu inspires de la miséricorde. » Le peu que nous pouvons avoir, nous l’avons par la grâce de Dieu et au lieu de se plaindre de ce peu que nous avons, remercions Dieu pour tout ce que nous avons et que nous ne méritons pas.

Un contentement seulement possible en Christ

Le contentement chrétien n’est pas un contentement comme nous voyons dans certaines philosophies où il suffit d’avoir un détachement émotionnel sur les circonstances. Le contentement chrétien se fonde sur Christ. Le chrétien se rappel que Dieu est souverain et qu’il a la vie éternelle en Christ. Il sait aussi que c’est seulement au travers Christ qu’il peut avoir se contentement et non par ses propres forces. La phrase « Je puis tout par celui qui me fortifie » ne signifie pas qu’on peut accomplir tout ce qu’on veut et réaliser tous nos rêves, elle signifie plutôt que c’est par Christ qu’on peut passer au travers nos épreuves. C’est lui qui nous donne le contentement et la persévérance durant les moments difficiles de notre vie.

En bref, il ne suffit pas de se contenter lorsque nous avons peu, mais également lorsque nous sommes dans l’abondance. Doug Wilson dit : « Le contentement n’est pas déterminé par la quantité d’argent qu’il y a dans le compte de banque, mais c’est plutôt une question de confiance dans le cœur ». Prions que Dieu nous accorde par sa grâce ce contentement en toutes circonstances, rappelons-nous l’Évangile régulièrement et passons du temps dans la Parole de Dieu parce qu’elle est vivante et nous transforme.

Digiqole ad
Mykaël A.

Mykaël A.

17 ans, passionné de théologie et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *