Aimer avec passion !

Malheureusement ce n’est que récemment que je me suis rendu compte que j’aimais de façon sélective et que je voulais rester dans mon confort avec mon entourage. J’ai eu et j’ai encore la grâce d’avoir vécu et de vivre au sein d’une église où les membres sont très différents les uns des autres, et ce dans plusieurs aspects : âge, goûts, manière de vivre… Effectivement, je me disais parfois telle ou telle personne est « bizarre », « elle parle trop », « elle est trop envahissante », … et encore d’autres réflexions déplacées. Et toutes ces pensées étaient un obstacle dans les relations que je pouvais avoir avec mes frères et sœur en Christ (et même avec les personnes en dehors de l’église). 

Quelle passion ? 

Justement, en parlant de rester dans mon confort en introduction, je remarque bien qu’il y a un problème. Selon quelle vision j’aime mon prochain ? Pour toute sortes de choses, il est légitime de se demander si cela vient du monde ou de la parole de Dieu. Ici, je vais faire la même chose avec l’amour. En effet, la plus grande preuve d’amour que le monde a pu voir, c’est bien le sacrifice de Jésus-Christ. J’aimerai qu’on s’attarde sur ce terme-là : sacrifice. Trop souvent, nous nous soucions de notre vie et nous agissons avec trop de prudence. Nous voulons rester dans notre confort. Nous ne voulons pas de personnes que nous voyons comme « perturbantes » dans notre vie, et nous ne voulons pas entamer des relations avec celles-ci. Or, la passion qui devrait nous envahir est celle qui vient d’en-haut, être capable de faire des sacrifices et de connaître un renouvellement croissant de l’amour dans nos relations. Il s’agit de sortir de notre bulle et de notre égocentrisme pour plus s’intéresser à la communion avec notre prochain. Bref : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. » (Matthieu 16.24) Suivre Jésus c’est répondre à Son appel : l’appel de l’AMOUR, le vrai ! 

Nos raisons d’aimer notre prochain 

Un livre que j’ai lu récemment m’a interpellé sur le problème suivant : pour quelle raison j’aime mon prochain ? Est-ce que je l’aime pour ce qu’il possède, pour ses goûts ? Les réponses à ces questions sont malheureusement tellement évidentes du point de vue de notre société, mais tellement injuste du point de vue de la Parole de Dieu…

Quelles devraient être nos raisons d’aimer alors ? La réponse est simple : il n’y a qu’une seule raison, Dieu. 

Plus précisément, Jésus nous dit : « Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimé, vous aussi aimez-vous les uns les autres. » (Jean 13.30). 

Quand nous nous concentrons sur les actes de notre prochain, c’est sûr qu’il est dur de passer au-dessus de ses erreurs et de l’aimer tel qu’il est. Je ne suis pas en train de dire que la personne en face de nous ne doit pas changer et rester dans ses erreurs, mais « personne n’est bon, si ce n’est Dieu seul » (Luc 18.19). 

Un passage nous décrit très bien cette situation : « Vous avez entendu qu’il a été dit : tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent. Alors vous serez fils de votre Père qui est dans les cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants Et sur les bons. Et il fait pleuvoir sur les justes ET sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les péagers aussi n’en font-ils pas autant ? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi, eux-mêmes, n’en font-ils pas autant ? » (Matthieu 5.43-47). Nous avons une parole qui nous guide de manière claire et précise de la part du Christ. 

Serions-nous donc prêt à dire à notre prochain : « Je t’aime non pas pour ce que tu possèdes ou pour ce que tu peux faire, mais je t’aime parce que tu es toi » ? 

Nos raisons d’aimer notre Dieu 

Le raisonnement que j’ai pu présenter avec l’amour que nous avons envers notre prochain peut être appliqué à l’amour que nous avons envers Dieu (à un autre niveau bien sûr). Je ne veux pas aimer mon Seigneur par peur de ne pas aller au paradis ou de ne pas avoir assez de récompenses dans ma vie. Non, j’ai envie d’aimer mon Seigneur, simplement parce que je suis AMOUREUX et PASSIONNÉ de Lui.  

Cependant, comment l’amour ne pourrait se manifester que dans un sens. La véritable question qu’il faut se poser c’est : Comment pouvons-nous ne pas aimer le plus grand bien sur cette terre ? Comment pouvons-nous ne pas aimer un Dieu qui a été jusqu’à, par son amour infini, « donner son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui, ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle »? (Jean 3.16). Un passage très connu, certes, mais je me dois de le rappeler car il est important de l’intégrer profondément dans nos cœurs. Mais je ne veux pas vous amener à vous concentrer uniquement sur ce que Dieu vous offre, comme avec notre prochain, il serait trop facile d’aimer le Souverain Créateur pour ce qu’il fait et ce qu’il a. Mon article s’intitule : Aimer avec PASSION, et ce n’est pas pour rien. Si vous avez un conjoint ou une conjointe, vous devriez savoir qu’aimer avec passion votre moitié c’est avoir un sentiment d’amour ardent, dépassant le raisonnement humain. Figurez vous que la Bible nous dit : « l’amour de Christ surpasse toute connaissance » (Ephésiens 3.19). Nous pouvons voir une similitude entre ce passage et la définition d’aimer avec passion (qui vient d’internet). C’est tout simplement la confirmation que le vrai amour vient de Dieu lui-même. 

Alors à notre tour. Serions-nous prêts à dire, de la même manière qu’avec notre prochain, à notre Seigneur : « Je t’aime. Je t’aime non pas seulement pour Ta beauté, Ton intelligence, Ta sagesse. Mais je t’aime car Tu es Dieu. Je t’aime Toi, seulement Toi. »

Pour conclure, je citerai Fiodor Dostoïevski qui dit : « Aimer un être, c’est le voir comme Dieu a voulu qu’il soit ». Cela représente bien le lien entre les deux parties de mon article : apprenons à aimer notre prochain comme Dieu nous aime. Car « Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites » (Matthieu 25.40). Aimons-nous donc les uns les autres, et nous honorerons notre Seigneur qui est Amour. 

 

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *