La paresse et le divertissement : quand est-ce que le repos devient un péché ?

La motivation derrière cet article

Initialement, j’avais l’intention d’écrire un article sur les raisons pour lesquelles il est difficile d’entretenir une discipline de prière et de lecture de la Bible. Je me suis rapidement rendu compte que la paresse et le manque de motivation en étaient bien souvent la cause, mais aussi que ces derniers affectaient plusieurs autres aspects de nos vies. Entre temps, j’ai aussi lu certains articles chrétiens qui encouragent les croyants à combattre farouchement les distractions et les divertissements de ce monde. C’est alors que je me suis posé ces deux questions : Que se cache-t-il derrière la paresse et le manque de motivation nous empêchant d’accomplir nos tâches (Par exemple, lecture de la Parole, travaux d’école, tâches dans la maison, etc.) ? Quand est-ce que le repos et le divertissement se transforment-ils en péchés ? 

Que se cache-t-il derrière la paresse et le manque de motivation nous empêchant d’accomplir nos tâches ?

La paresse qui se présente comme un obstacle à l’accomplissement d’une tâche essentielle provient bien souvent d’un mensonge que nous aimerions bien croire et qui vient conforter l’une de nos idoles. Prenons l’exemple de la lecture de la Bible. Bien souvent nous avons de la difficulté à sortir de l’état ou de l’activité passive dans laquelle nous sommes (relaxation, séries, télé, internet, jeux vidéo) afin de mettre de l’effort dans une tâche. Premièrement, il faut dépenser de l’énergie pour passer d’un état passif à un état actif. Pour produire cette dépense, il faudra une motivation. C’est là qu’entre en jeu le mensonge. Une idole veut te faire croire que ton bien-être se trouve dans autre chose que Dieu. Dans le cas de la lecture de la Bible, le mensonge c’est que ton activité et ta détente vont t’apporter plus de gratification que l’effort que tu vas dépenser à lire ta Bible, conséquence : tu demeures passivement dans ton activité. Dieu nous demande d’obéir, d’honorer nos parents et de prendre soin de notre foyer. Si nous avons des tâches dans la maison, le même type de mensonges peut se présenter. Le mensonge sera qu’il est plus gratifiant de demeurer dans notre confort et notre passivité que d’obéir à ses parents et prendre soin de la maison. On peut reproduire l’exercice avec le fait de faire ses devoirs, d’aller à l’école ou de se trouver un travail d’été afin de devenir de plus en plus autonome financièrement par rapport à nos parents. Notre idole c’est notre confort, notre détente et notre plaisir. On donne plus de valeur à la gratification immédiate qu’aux promesses et demandes de Dieu dans nos vies.

La mauvaise nouvelle derrière le mensonge de la gratification immédiate

Mais lorsqu’on y pense bien, il s’agit d’un triste mensonge. Parce que ce mensonge dit que tu es responsable de ton bonheur et ton bien-être, donc n’écoute pas Dieu, tes parents et la Parole, fais ce que tu veux, quand tu veux. Le problème avec ce mensonge c’est que je suis incompétent pour prendre soin de mon bonheur. Si je suis mon seul pourvoyeur c’est une mauvaise nouvelle, parce que je n’ai pas la capacité de m’amener plus loin dans cette vie que tous les autres êtres humains, c’est à dire au cimetière ! Je n’ai pas non plus la capacité de donner sens à ma vie plus qu’un autre humain ou bien pire, d’accéder au bonheur. Tous les hommes spéculent sur le sens de la vie et cherchent le bonheur sans le saisir. Seul Christ va au-delà de tout cela ! Seul Christ a fait le chemin aller-retour de la mort à la vie, seul lui a vaincu le péché et le désordre, seul lui mène à la vie éternelle et la vie abondante. Seul lui redonne un sens complet à ta vie ainsi qu’une orientation qui mène à une destination. Je suis un mauvais guide et je ne dois pas me faire confiance, il est le guide parfait. Alors que la société autour de nous dit qu’il faut s’écouter ou bien apprendre à se choisir, faisons plutôt comme le psalmiste dans le Psaume 42.12 et répéter le Psaume 43.5, c’est-à-dire, qu’il faut parfois arrêter de s’écouter et commencer à se parler : il faut se prêcher la Parole.

Quand est-ce que le repos et le divertissement se transforment-ils en péchés ?

Le repos, le divertissement et les activités ne sont pas toujours mal en soi. Évidemment, certains objets de consommation s’opposent directement à la Parole de Dieu. Par exemple, si mon divertissement consiste en la consommation de films sexuellement explicites, le choix même de mon divertissement s’oppose à la Bible. Néanmoins, plusieurs divertissements sont neutres. Il n’est pas mal en soi d’écouter un film, des séries ou de jouer à des jeux vidéo ou simplement de se reposer, relaxer et lire. La paresse se produit lorsque le repos et le divertissement s’opposent à une responsabilité que tu devrais normalement faire. Dieu veut que nous soyons responsables de notre relation avec lui, avec les autres et avec notre foyer, par conséquent, si quelque chose vient remplacer sa volonté dans nos vies, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’une idole animée par un mensonge.

Comment discerner si un divertissement est un péché ou non ?

Qu’est-ce que la Bible dit sur nos activités ? Paul nous rappelle que nous sommes libres, mais que tout n’est pas utile, c’est-à-dire bon pour notre foi (1 Corinthiens 6.12). Paul nous encourage aussi à rendre grâce à Dieu en toute chose, les plaisirs de la vie peuvent glorifier Dieu et on doit en être reconnaissants (1 Corinthiens 10.30-31) et finalement, l’Ecclésiaste nous enseigne qu’il y a un temps pour toute chose (Ecclésiaste 3.1-15). La clé est d’utiliser les merveilles que Dieu a déclaré bonnes, dans la reconnaissance et selon leurs fonctions voulues par ce dernier en gardant toujours nos précautions, car notre tendance charnelle est d’adorer les choses créées plutôt que le créateur. Ces trois principes doivent s’aligner pour que le divertissement soit légitime, sinon, il y a de sérieux doutes à avoir. Appelons cela la règle des 3 O afin de s’aligner pour un parfait divertissement.

     1) Est-ce que cette activité s’oppose à la Bible ?

Le repos et le divertissement ne sont pas mal en soi. Souvent les activités sont neutres, tout dépend de la manière dont on les utilise. Toutefois, certaines activités sont directement confrontées dans la Parole. Par exemple, il n’est pas mal en soi de regarder un film, mais si tu regardes un film qui ne fait que s’opposer à tous les principes de la Parole, il est bien de se questionner. Selon la logique de Paul, ce film serait nuisible à notre foi et donc, continuer à l’écouter révèlerait ce à quoi notre cœur est le plus attaché.  

     2) Est-ce que cette activité s’oppose à la souveraineté de Dieu ?

Nous sommes exhortés par Paul à manger et boire en rendant grâce à Dieu. Pourquoi ? Eh bien, parce que cela nous ramène à notre position de créature réalisant que Dieu est le créateur des bonnes choses de la vie. 1) Ça nous garde du piège d’adorer la création plutôt que le créateur et 2) ça nous rappelle à l’ordre puisqu’on réalise que toutes nos activités de la journée sont faites sous son regard. 3) Ça nous garde dans la gratitude.

     3) Est-ce que cette activité s’oppose à tes responsabilités ?

Il y a un temps pour chaque chose. Dieu est le créateur de la nourriture. Il a voulu que déguster un bon repas soit un plaisir. Il est ingénieux pour faire le bien. Il est légitime de manger, mais si manger devient toute ta vie, alors la nourriture est devenue un poison qui te détruit. De la même manière, Dieu est le génie derrière le bon temps, mais si ta vie se résume qu’à du bon temps, la paresse est le poison qui détruit ta vie. Il y a un temps pour chaque chose, c’est justement parce que nous travaillons parfois fort, qu’il faut aussi des moments pour reposer notre corps. C’est aussi parce que nous nous concentrons dans les études que nous avons aussi besoin de relâcher ses idées dans le divertissement. Nous avons besoin de temps pour travailler et de temps pour le repos. Il y a deux extrêmes, certains n’arrêtent jamais de travailler, cela cache aussi une idole, ces personnes trouvent dans le travail plutôt qu’en Dieu une certaine sécurité, valeur et identité. Pour d’autres c’est l’inverse, ils doivent apprendre à lâcher la manette de la télé ou de la console de jeux vidéo et commencer à prendre leurs responsabilités en main.  

En guise de conclusion

Faisons attention en cette période de déconfinement. Les derniers mois nous ont habitués à un déséquilibre au niveau du repos, de la paresse, du manque de motivation et du divertissement. Si le repos était comparable à la nourriture, nous serions nombreux présentement à avoir l’équivalent des troubles alimentaires. Nous venons de vivre une saison particulièrement féconde pour la création de toutes sortes d’idoles du cœur. Apprenons à revenir à la Bonne Nouvelle de Jésus qui nous libère de l’auto-justification et qui nous ramène aux pieds de ce Dieu créateur, génie des meilleures choses que nous retrouvons dans ce monde ; consommons selon la Parole, dans la reconnaissance et selon le but et le temps qu’il a convenus pour toutes ces créations formidables.

Simon Archambault

Simon Archambault M.Th. est pasteur des ados depuis 10 ans. Il est pasteur des ados de l’Église Le Portail à Laval au Canada depuis 5 ans. Il est également professeur d’herméneutique à l’institut de théologie pour la francophonie. Il est aussi membre du concile SOLA.

Tu devrais aussi aimer...

2 Commentaires

    Avatar
  • Hello, merci bcp pour cet article ça m’a fait bcp réfléchir. C’est fou comme on cherche notre plaisir ici bas! On doit regarder en haut (à Christ) plutôt qu’en bas (vers les plaisirs terrestres).

    Gloire à Dieu!

  • Avatar
  • Merci. Très bon article. Tenez bon. Dieu vous bénisse

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *