La puissance de Dieu surpasse tout ce que tu penses de toi

J’ai le sentiment d’avoir désobéi à Dieu. Ma conscience me crie d’aller m’isoler pour lui demander pardon. Un tête-à-tête pour un cœur à cœur avec mon Seigneur. Pour me repentir et ressentir sa grâce et son pardon. Pourtant, au moment où je m’apprête à aller prier. Une pensée, subtile mais bien réelle me traverse l’esprit : « après tout, ce que tu as fait/dit n’est pas si grave ».

Sans me laisser le temps de penser à autre chose, je reçois un appel. La personne au bout du fil me remercie pour ma bienveillance et pour la bonne personne que je suis.

Une fois le téléphone raccroché, je reçois une notification Facebook m’indiquant que mon commentaire « très spirituel » a été liké par plus de 50 personnes.

Avec tout ça, je ne parviens pas à me souvenir de ce que je voulais faire initialement. Hm, sans doute aller me préparer un bon goûter pour récompenser mon super témoignage auprès des autres !

___

Après avoir lutté durant plusieurs semaines, j’ai réussi à m’abstenir d’une chose néfaste pour ma vie spirituelle ! Je suis joyeux et me dis que je devrais prendre un moment de qualité avec Dieu pour le remercier de cette victoire ! En chemin vers ma chambre, ma mère m’interpelle pour me dire que j’ai une sale tête et que ça ne me coûterait rien de paraître un peu plus positif. Continuer ma route semble être la plus sage décision pour garder ma paix.

Dans ma chambre, mon téléphone sonne. La personne au bout de fil me fait des reproches. Elle déverse toute sa frustration sur moi et m’explique que je l’ai blessé par mon attitude d’hier. Alors que j’avais décidé de sortir de ma zone de confort en faisant des blagues pour me rapprocher des autres, je constatais tristement avoir échouée…

À la fin de cet appel, je ne parviens pas à me souvenir de ce que je voulais faire initialement. Ah, je voulais sans doute reprendre mes mauvaises habitudes. Après tout, je ne suis bon qu’à prendre de mauvaises décisions.

N’écoute pas cette voix qui te détourne du Seigneur

Ces deux exemples fictifs dénoncent une même vérité : notre désir de nous rapprocher de Dieu est souvent mis à rude épreuve par ce que nous allons choisir d’écouter.

Dans le premier cas, le désir de repentance et d’humilité peut être écarté par la tentation de se prendre pour un sage. Tandis que dans le second cas, la joie de persévérer dans la volonté de Dieu peut vite se transformer en découragement à la vue de nos faiblesses.

N’écoute pas cette voix. Celle de l’accusateur (Apocalypse 12.10). Celle qui te condamne et te fait croire que tu es un cas désespéré. Son objectif est de te faire culpabiliser pour que tu ne te sentes pas digne de venir vers Dieu.

N’écoute pas cette voix. Celle du « père du mensonge » (Jean 8.44). Celle qui veut te rassurer en te caressant dans le sens du poil. Il veut te faire croire que tu es une bonne personne pour que tu n’aies pas l’impression d’avoir besoin de la grâce de Dieu qui sauve.

Et puis, si ma mémoire est bonne, la vie chrétienne commence par cette révélation de grâce de Dieu pour les pêcheurs que nous sommes, n’est pas ? Un chrétien qui ne vit pas dans la grâce a-t-il réellement compris l’Évangile ? 

Écoute le Seigneur

Ne cache pas tes erreurs à Dieu, il te voit. Ne garde pas pour toi tes tristesses, Dieu peut te consoler et te fortifier. Écoute la voix du Seigneur. Ouvre la Bible qui sonde ton cœur (Psaumes 119.11). Elle te gardera humble. Ouvre la Parole, elle te redonnera espoir (Psaumes 119.105) !

D’ailleurs, Dieu pourra aussi utiliser des frères et sœurs chrétiens sages et bienveillants pour te reprendre. Notamment, lorsque tu te diriges sur une mauvaise voie. Puisque si nous souhaitons servir Dieu, il nous faut être enseignable.

Cela implique aussi que ces mêmes frères et sœurs soient des encouragements dans les moments difficiles d’affliction.

La puissance de Dieu te rendra courageux

Finalement, être attentif à ce que Dieu dit de toi te rendra courageux. Oui, tu réaliseras que la puissance de la grâce de Dieu est ce qui nous rend réellement libre.

C’est ce qui animait Shadrac, Méshac et Abed-Nego avant d’être jetés dans la fournaise ardente :

 « Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as élevée » (Daniel 3.17-18)

Ils savaient que Dieu pouvait les délivrer. Mais ils savaient également que quoiqu’il se passe, ils ne renonceraient pas à le servir malgré ce que les autres affirmaient d’eux.

Alors, attachons-nous à notre Seigneur en méditant sa Parole et en étant attentif à son Saint-Esprit qui vit en nous (Hébreux 3.7-11) !

Noémie G

Noémie G

24 ans, disciple de Jésus, étudiante en droit, membre à Agape Campus Paris. Mais aussi : émerveillée par l'action de Dieu dans nos relations humaines !

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

2 Commentaires

    Avatar
  • Mais non mais non! la puissance de Dieu n’est pas décisive en l’affaire! Et ce qu’un chrétien pense de lui-même n’a guère de valeur devant lui….Jésus n’entretient pas le fait qu’on tourne autour de ses petites misères! il demande à celui qui le suit de renoncer à lui-même! C’est pas compliqué
    1) la grâce de Dieu et l’action du Saint-Esprit ne surpassent pas ce qu’on pense de soi……elle nous convainquent de ce que Dieu….pense de nous! et Dieu pense que nous sommes entièrement déchus, disqualifiés en notre être naturel! C’est un pilier doctrinal de la foi calviniste: l’entière corruption de la nature humaine…..
    2) Ensuite un chrétien est quelqu’un qui a reçu le Saint-Esprit c’est-à dire qu’au moment de sa nouvelle naissance spirituelle, il nait de l’Esprit il est donc baptisé du Saint-Esprit, être baptisé du Saint-Esprit, baptisé en Christ ou baptisé en la mort de Christ, c’est la même Chose Dieu nous place en Christ, dès le départ, le Saint-Esprit nous identifie à sa mort, nous sommes morts avec Christ, quant à notre être pécheur naturel qui devient alors notre ancienne nature…. et comme Christ est ressuscité des morts, nous aussi sommes rendus capable de marcher en nouveauté de vie! Si nous ne nous occupons que de nous-même et de nos petits bobos, nous ne servirons jamais Christ correctement , nous mettrons Dieu à notre service! Nous resterons des chrétiens arminiens…. nous avons besoin que Dieu nous enseigne correctement;; et pour ce faire il faudrait que les évangéliques aient des pasteurs fidèles! et ce n’est certainement pas avec Messieurs Blanc et Legall et le CNEF demain entièrement pentecôtiste….avec un faux-baptême du Saint-Esprit, un faux parler en langues pour l’attester qui va tirer les chrétiens de l’ignorance et de la confusion! mais bien plutôt les conduire vers la réprobation
    Ps Cher Monsieur je profite de ce mot pour vous demander de me désabonner de votre site Merci d’avance H.VIAL

      Noémie G
    • Cher Henri Vial,

      Merci pour votre commentaire. Néanmoins, je vous avoue être surprise par le contenu et le ton quelque peu agressif de ce dernier. Vous êtes visiblement passé à côté de son but principal, à savoir d’encourager les jeunes à se tourner vers Dieu.
      Cet article ne nie absolument pas la doctrine calviniste et ne parle pas de baptême du Saint-Esprit. Après plusieurs relectures, je comprends que le choix des mots « puissance », « Saint-Esprit » et « grâce », vous a conduit à lire l’article de façon superficielle et en tirer des conclusions hâtives.

      J’ai écris mon premier article sur ce blog à l’âge de 19 ans, j’en ai 24 aujourd’hui. J’ai conscience que je dois constamment apprendre à m’améliorer. Pourtant, votre commentaire n’a rien d’instructif, je dirai qu’il est « anti-pentecôtiste » et « anti-arminiens », ce qui n’a rien à voir avec l’article et rien à faire dans l’Eglise.

      Dans l’équipe éditoriale nous n’avons pas tous les mêmes sensibilités doctrinales mais nous parvenons à être unis sur l’essentiel et ne pas faire l’apologie d’une doctrine non partagée. Je crois sincèrement que vous vous trompez de combat.

      Enfin, je vous prie de ne pas vous désabonner de ce blog, à cause d’un seul article. Je vous demande un peu de miséricorde pour ne pas passer à côté d’autres excellents articles qui vous conviendraient mieux. Si votre choix est fait, je le respecte.

      PS : je ne suis pas un homme, mais une jeune femme pleinement consciente de sa nature pécheresse et qu’elle est ce qu’elle est par la grâce de Dieu, qui l’a libéré.

      Que Dieu vous bénisse,

      Noémie G

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *