Le mot de Mike Evans pour les 10 ans de la Réb’

Bon anniversaire à la Réb’ ! Déjà 10 ans !

Lorsque j’avais invité Brett et Alex Harris pour le congrès de jeunes à l’IBG en 2010, j’étais loin d’imaginer l’impact de leur témoignage. Pour l’évènement, j’avais fait traduire leur livre, Génération Challenge, que nous avons remis à chaque participant. Dans la foulée du congrès, j’ai demandé à Aurélien Lang s’il voulait bien démarrer un site similaire à celui des frères Harris, ce qu’il a accepté de faire !

Dans un premier temps les articles étaient souvent des traductions des textes américains mais petit à petit, de plus en plus de jeunes francophones se sont mis à l’écriture. Les défis à la portée de chacun ont été lancés et le site s’est enrichi de podcasts, de vidéos, de recensements de livres, et j’en passe.

Dans le souci de maintenir un jeune au gouvernail du site, plusieurs coordinateurs se sont succédés, et chacun a laissé son empreinte sur le site. Nous avons une dette de reconnaissance énorme envers Sam Path, Nicolas Blocher, Benjamin Eggen et… eh oui, bientôt la roue va tourner à nouveau !  Autour de ces coordinateurs, une équipe de jeunes bénévoles motivés à assurer la pérennité du site.

Le développement de la Réb’ nous a émerveillés et réjouis, car nous avons découvert un peu partout des jeunes motivés pour devenir acteurs plutôt que spectateurs dans leur église et leur contexte particulier. Cela n’a pas été toujours bien compris par leurs aînés, qui parfois restent enfermés dans les caricatures sociétales estimant que la jeunesse va de mal en pis et qu’il faut faire attention de ne pas leur confier des responsabilités trop vite !  En cela ils ne se distinguent pas des générations d’antan ! Certains écrits du passé nous surprennent car ils démontrent que les a priori ne changent pas tellement :

« Le père redoute ses enfants. Le fils s’estime l’égal de son père et n’a pour ses parents ni respect, ni crainte. Ce qu’il veut c’est être libre. Le professeur a peur de ses élèves. Les élèves couvrent d’insultes le professeur. Les jeunes veulent de suite la place des aînés. Les aînés pour ne pas paraître retardataires ou despotiques consentent à cette démission. Et couronnant le tout, au nom de la liberté et de l’égalité, l’affranchissement des sexes. »
Platon (428-348 av. J.-C.)
La République, Livre VIII

« Notre jeunesse aime le luxe ; elle est mal élevée ; elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d’aujourd’hui sont des tyrans. Ils ne se lèvent pas quand un vieillard entre dans une pièce. Ils répondent à leurs parents et ils sont tout simplement mauvais. »
Socrate (470-399 av. J.-C.)

Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture.
Inscription sur une poterie de Babylone (3000 av. J.-C.)

Mais nous refusons ces caricatures car nous sommes persuadés que l’Évangile transforme des vies de fond en comble. Nous sommes convaincus que le Saint-Esprit inspire chaque nouvelle génération à travailler à son salut, en lui donnant « le vouloir et le faire » afin d’honorer Jésus-Christ !

Grand-père de 18 petits-enfants, la plupart des adolescents, je peux témoigner que les défis lancés pendant ma jeunesse ont forgé mon caractère et m’ont permis d’expérimenter la grâce et la toute suffisance de Dieu pour relever chacun d’entre eux. À 17 ans, on m’a demandé de prêcher un court message lors du culte pour la première fois ! À 19 ans, jeune étudiant, je suis venu avec Opération Mobilisation en France et on m’a confié tout de suite la direction d’une équipe de près de 30 jeunes pour évangéliser dans les Ardennes et ensuite en Bretagne. À 23 ans, suite à mes études, George Verwer, le fondateur d’OM, m’a demandé d’établir et de diriger l’œuvre en France. Ces défis relevés avant les choix importants de ma vie, tels la carrière ou le mariage, m’ont aidé à façonner mes priorités et ont constitué le socle pour toutes les décisions ultérieures.

Que personne ne méprise ta jeunesse !

Mike Evans

D’origine britannique, Mike est arrivé en France en 1963 pour travailler avec Opération Mobilisation. Il a organisé la campagne d’évangélisation Mission France avec Billy Graham en 1986. Après avoir passé quelques années à l’Institut de Nogent-sur-Marne, il est devenu le directeur de l'Institut Biblique de Genève. Marié avec Sylvia, ils ont 5 enfants, tous mariés et ils sont les heureux grands-parents de 17 petits enfants ! C'est aussi le président d'Évangile 21, notre partenaire.

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *