Confiné mais pas oublié

« Confinée mais pas oubliée ». Tels étaient les mots inscrits sur ma petite pancarte pour souhaiter un joyeux anniversaire à mon amie Dahlia, à travers mon smartphone. Malgré la distance imposée par le confinement, elle pouvait y lire que je ne l’oubliais pas.
Cela m’a permis de faire un parallèle avec Dieu. Celui qui ne nous oublie jamais.

Dieu est un Père bienveillant

En ces temps difficiles, certains seront tentés de douter de la fidélité de Dieu et de son amour pour le monde. C’est peut-être ton cas. Tout le monde ne vit pas ce confinement comme une période de vacances. Tu te poses peut-être tout un tas de questions. Comment un Dieu souverain peut-il accepter qu’un virus ébranle le monde entier ? Comment les personnes démunies vont-elles survire à cette crise ? Les personnes seules face à la solitude ? Les familles brisées contraintes de cohabiter… ? Sans oublier les personnes endeuillées…
C’est très compliqué de répondre à toutes ces questions. Cependant, une chose est certaine : Dieu reste bon et ne nous oublie pas. La Bible nous rappelle qu’il est :

« Le père des orphelins, le défenseur des veuves » (Psaumes 68.5-6)

Tout comme moi et ma pancarte (mais en infiniment mieux), Dieu nous rappelle dans sa Parole qu’il ne nous oublie pas.

Il a payé le prix de notre liberté

Il l’a manifesté en envoyant le Sauveur du monde. Le sacrifice de Jésus nous rappelle que Dieu ne nous a pas oublié. Il nous a affranchi et donné accès au Père, pour que nous ayons la vie éternelle.
Il a souffert pour le prix de notre liberté. Il l’a vraiment fait (Luc 23.26-49).
Il n’est pas insensible à nos souffrances et nos supplications. Nous ne servons pas un Dieu sadique qui observe ce monde bouleversé, en mangeant du popcorn. Au contraire, Dieu sait qu’il peut nous apporter de la force et du réconfort.

En se donnant pour nous, il a été abandonné de tous. Il était « confiné » dans les ténèbres, sur la croix. Totalement seul, pour nous éviter la solitude éternelle. Oui, son « confinement » nous a donné la vie.

Confiné alors ne L’oublie pas

Si Dieu pense constamment à nous, ce n’est pas toujours notre cas à son égard. D’ailleurs, Clara nous a récemment rappelé que le confinement ne doit pas être une parenthèse dans notre marche avec Dieu.

Rébellutionnaires, la guerre a toujours commencé en interne, dans nos cœurs. Du coup, et si honorer le Seigneur signifiait avant tout de ne pas l’oublier, lui ? Dans notre solitude, notre manque de patience à l’égard de nos compagnons de confinement, dans nos frustrations, dans nos joies, nos remises questions, etc. Et s’il s’agissait de nous souvenir de sa victoire sur le péché, qui fait de nous des témoins de sa grâce et des ambassadeurs de Christ pour ceux qui ne le connaissent pas ?

« Car je n’ai point honte de l’Evangile: c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit » (Romains 1.16)

Dans notre confinement, Dieu veut que nous nous souvenions de sa puissance. Celle qui n’a pas de frontière et est capable de délivrer des captifs par nos prières et notre annonce de sa Bonne Nouvelle. Oui, notre Dieu fait de nous des soldats. Hommes, femmes, jeunes et plus âgés, bouillants pour la même cause en brandissant avec fierté la « croix pour bannière », en toutes circonstances. Puisque, ne l’oublions pas, malgré les épreuves, Jésus sera toujours là :

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde » (Jean 16.33)

 

Digiqole ad
Noémie G

Noémie G

24 ans, disciple de Jésus, étudiante en droit, membre à Agape Campus Paris. Mais aussi : émerveillée par l'action de Dieu dans nos relations humaines !

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

1 Commentaire

    Avatar
  • C’est excellent vos articles. C’est une aide précieuse pour ma vie chrétienne ! Que Dieu vous assiste en tout et qu’Il bénisse votre apostolat !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *