[FLASH] – Interview exceptionnel de Martin Luther sur le confinement

La Réb’ : Bonjour chers lecteurs, aujourd’hui nous avons la chance d’avoir un entretien avec M. Martin Luther, qui nous a accordé une vidéo-conférence exclusive depuis Wittenberg.  M. Luther, on est heureux de ce temps que vous avez accepté de nous consacrer aujourd’hui. Tout d’abord dites-nous quelques mots de contexte, pour que nous puissions comprendre en quoi vos retours sont pertinents pour nous aujourd’hui.

Luther : Merci à la Réb’ pour cette interview, c’est un honneur pour moi d’être publié sur ce blog. J’ai vécu au 16e siècle et, comme vous le savez peut-être, cette période a été marquée par le retour épisodique de la peste noire dans certaines régions du globe. Je comprends donc assez bien ce que vous êtes en train de vivre aujourd’hui.

La Réb’ : Nous n’aurons pas le temps d’écouter vos 95 conseils sur la situation actuelle, mais nous souhaiterions que vous commentiez brièvement un texte que vous avez écrit au révérend J.Hess, et qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Avant toute chose, on souhaiterait d’abord reproduire votre texte, pour que nos lecteurs puissent prendre connaissance de ce papier. Ensuite, nous vous demanderons de vous limiter à 3 observations sur votre texte, qui pourraient permettre à un jeune chrétien de réfléchir de manière pertinente sur les événements que l’on vit.

« Je demanderai à Dieu par miséricorde de nous protéger. Ensuite, je vais enfumer, pour aider à purifier l’air, donner des médicaments et les prendre. J’éviterai les lieux, et les personnes, où ma présence n’est pas nécessaire pour ne pas être contaminé et aussi infliger et affecter les autres, pour ne pas causer leur mort par suite de ma négligence. Si Dieu veut me prendre, il me trouvera sûrement et j’aurai fait ce qu’il attendait de moi, sans être responsable ni de ma propre mort ni de la mort des autres. Si mon voisin a besoin de moi, je n’éviterai ni lieu ni personne, mais j’irai librement comme indiqué ci-dessus. Voyez, c’est une telle foi qui craint Dieu parce qu’elle n’est ni impétueuse ni téméraire et ne tente pas Dieu. »

Source: Œuvres de Luther Volume 43 p. 132 la lettre « Que l’on puisse fuir une peste mortelle » écrite au révérend Dr. John Hess.

Luther : Vous connaissez mon petit côté rebelle, et si vous le voulez bien, je ferai plutôt 4 observations.

  1. Prenez conscience que c’est Dieu qui dirige le cours du monde et de votre vie. On peut donc venir l’esprit tranquille dans la prière pour implorer sa protection. On ne peut pas ajouter un seul jour à notre vie, mais lui les connait tous. Nous pouvons donc aller vers notre père avec sérénité, en sachant que sa volonté sera faite.
  2. Le fait que Dieu soit au contrôle de tout et connait le cours de l’histoire ne doit pourtant pas vous empêcher de prendre vos précautions. Et cela à la fois pour vous et pour les autres. Si vous êtes malade, consultez un médecin et prenez les traitements indiqués. Dans sa grâce commune, Dieu donne aux hommes des connaissances dans différents domaines, dont la médecine. Usez-en de la meilleure des manières possibles.
  3. La vie est un cadeau sacré, et je m’en voudrais terriblement de causer du dommage à autrui en faisant n’importe quoi et en ne respectant pas les règles mises en place pour notre bien. Bref les jeunes SVP, le confinement c’est pas pour vous embêter, restez chez vous !
    (Et aussi je voulais vous dire: applaudissez les soignants à 20h. C’est pas grand-chose mais c’est un super signe pour montrer votre gratitude envers eux.  En tout cas moi je le fais tous les soirs à Wittenberg, et j’ai entendu dire que même le cardinal Cajetan s’était mis à le faire dans un désir mimétique … comme quoi les bons sentiments peuvent être contagieux !).
  4. Par contre, si quelqu’un a un besoin vital et nécessite mon aide, et que je suis dans la capacité de l’aider, je n’hésiterai pas à venir à son secours. Bien évidemment je réfléchirai aux conséquences de mes actes, et je ferai attention à ne pas aggraver la situation par cette démarche. Mais je suivrai l’exemple de mon sauveur qui n’a pas hésité à donner sa vie pour moi.
    D’ailleurs, à cet égard, j’ai un ami médecin qui est retraité et qui a choisi de s’inscrire dans la réserve sanitaire pour servir ses concitoyens… Voilà un tel exemple d’engagement qui devrait résonner dans le cœur des rébellutionnaires.

La Réb’ : Wow! Fantastique, un grand merci pour cette super interview !

Luther : Merci à vous ! Juste je m’excuse mais je dois vous laisser rapidement, je ne veux pas rater la suite de l’étude biblique que fait Benjamin Eggen tous les soirs à 18h pendant le confinement. Je me dépêche d’aller me connecter sur Instagram. A+

Colin C.
Auteur : Colin C.

Colin, 20 ans, Étudiant à Sciences-Po Lyon et à la faculté de théologie Jean Calvin. Amateur de sport, de musique... et de tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la question de Dieu !

Voir tous ses articles →