« Je ne suis pas digne de servir Dieu »… Vraiment ?

20 Fév 2020 7 commentaires

Accablé par le péché

Je ne sais pas si c’est le cas pour vous, mais je suis souvent découragé par mes péchés.
Ma vie de prière est souvent misérable, je lutte pour garder mes yeux dans la pureté, et je manque si souvent d’amour pour mon Seigneur et pour mon prochain. Suis-je vraiment digne, moi, pauvre pécheur, de réaliser un quelconque service pour le Roi des rois, le créateur du ciel et de la terre ?

Et est-ce que vous aussi, en voyant votre vie et la difficulté à progresser continuellement dans  la sanctification, vous avez parfois l’impression d’être indigne de servir Dieu ? Si c’est le cas, je me réjouis de savoir que je ne suis pas le seul à être dans cette situation.

Être contrit, attristé et en guerre contre son péché est une bonne chose… MAIS 

Ne nous méprenons pas, il est nécessaire et bon de lutter contre le péché, car c’est à cela que Dieu nous appelle (Romains 8.13 ; Colossiens 3.5) et Dieu a le péché en horreur.  Et ne pensons pas que Dieu est un distributeur de « grâce à bon marché », que son job serait de pardonner, et que le péché ne serait donc pas si grave. Notre péché n’est pas un petit problème.  Mais il est absolument terrible de refuser de s’engager pleinement au service de Dieu car nous luttons avec le péché dans nos vies.

Là réside un piège dans lequel chacun de nous peut tomber : attendre une prétendue « perfection » avant de se mettre au service du Roi. Une saine compréhension de l’Évangile devrait pourtant nous empêcher de penser ainsi.

Ne pas attendre une perfection inatteignable

Comprenez bien que depuis la faute d’Adam, nous partageons tous une même nature pécheresse. Nous sommes tous pécheurs, et donc par nature destinés à subir la colère de Dieu (Romains 8.3 ; Psaumes 51.7).  Mais Dieu a envoyé Jésus-Christ, son fils, à la croix pour subir cette colère à notre place (Romains 5.6-11). Et il nous offre sa justice parfaite, acquise par sa constance obéissance à son Père durant son chemin terrestre, ce qui nous permet d’être en paix avec Dieu (Romains 3.23). Et même plus, d’être adopté dans sa famille (Romains 8.15).

En nous-même, en prenant en compte nos propres oeuvres, aucun homme n’est donc digne de s’approcher de Dieu. Ni toi, ni moi, ni ton pasteur, ni John Piper, ni Jean Calvin… (vous pouvez continuer la liste à l’infini, en ajoutant tous vos chrétiens préférés si vous le souhaitez). Mais grâce à l’œuvre et à la médiation de Christ en notre faveur, nous avons un libre accès à Dieu. Nous sommes réellement pardonné, et nous pouvons le servir sans crainte. (1 Timothée 2.5 ; Ephésiens 3.12 ; Luc 1.75)

Alors non, ta vie de prière n’est pas parfaite. Non, ta compréhension et ton assimilation de toutes les vérités de l’Évangile ne sont pas complète. Non, ton attitude envers autrui n’est pas toujours exempte de reproches. Et oui, tu n’as rien en toi-même qui te rend digne de servir ce grand Roi.

Mais lui te revêt de sa justice, et dans sa grâce, t’appelle à le servir. En fait, c’est comprendre la bonne nouvelle de l’Évangile qui devrait t’inciter à te mettre en marche à son service.

Conclusion

Arrête de voir les péchés qui t’accablent comme un frein pour ne pas te mettre à son service. Prends tes péchés au sérieux, pleure sur ces péchés, et demande l’aide de Dieu pour t’en débarrasser. Mais ne fais pas l’erreur d’attendre une perfection illusoire avant de te lever pour le servir : cela démontrerait que tu as mal compris l’Évangile, et cela te conduirait à gâcher tous les talents qu’il a mis en toi et que tu peux mettre à profit pour le Royaume de Dieu. Si tu es un chrétien, tu es pardonné et en paix avec Dieu. Alors n’attends plus : lève-toi et brille !

Colin C.
Auteur : Colin C.

Colin, 20 ans, Étudiant à Sciences-Po Lyon et à la faculté de théologie Jean Calvin. Amateur de sport, de musique... et de tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la question de Dieu !

Voir tous ses articles →