Comment comprendre Lévitique (partie 3)

Dans mes derniers articles sur Lévitique, nous avons vu les trois premiers sacrifices présentés dans Lévitique. Dans celui-ci, nous allons voir les deux derniers, soit le sacrifice d’expiation et le sacrifice de culpabilité.

Sacrifice d’expiation

Lorsque nous lisons la description du sacrifice d’expiation, nous pouvons voir que la graisse doit être prélevée et fumée. Dieu demandait à son peuple de faire cela, car la graisse représente la meilleure partie de l’animal. Cela montre donc que c’est le meilleur qui doit être donné à Dieu. Dieu devrait être au centre de notre vie et le meilleur de ce que nous avons devrait lui être consacré.

Par ailleurs, il est possible de constater que dans Lévitique 4, Dieu demande une aspersion du sang. Ceci peut se comprendre par Hébreux 9.16-23 : « Car là où il y a testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée. Un testament, en effet, n’est vraiment ferme qu’en cas de décès, puisqu’il n’a jamais de validité tant que le testateur est en vie. C’est pourquoi la première alliance elle-même n’a pas été inaugurée sans effusion de sang. Car Moïse, après avoir énoncé pour tout le peuple chaque commandement selon la loi, prit le sang des taurillons et des boucs avec de l’eau, de la laine écarlate et de l’hysope, et il aspergea le livre lui-même, ainsi que tout le peuple, en disant : Voici le sang de l’alliance que Dieu a instituée pour vous. De même, il aspergea de sang la tente et tous les objets du service. D’ailleurs, selon la loi, presque tout est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon.
Il était donc nécessaire, d’une part, que les copies des choses célestes soient purifiées de la sorte et, d’autre part, que les choses célestes elles-mêmes le soient par des sacrifices supérieurs. »

Alors, pourquoi met-on le sang partout ? C’est pour tout purifier, parce que c’est le sang qui purifie (même chose pour nous avec le sang de Christ). Étant donné que Christ a saigné et est mort à la croix, ceux qui placent leur confiance en lui sont pardonnés.

Christ est celui qui meurt à notre place (comme dans tous les sacrifices d’animaux). Et il prend la colère de Dieu à notre place. Il rend Dieu propice à nous en satisfaisant sa colère.

Un autre détail de sacrifice qui pointe vers Christ est le fait que le sacrifice est apporté en dehors de la ville. Cela symbolise que le péché du peuple n’était plus là. Hébreux 13.11-12 nous permet de voir le sacrifice de Christ dans ce détail de ce sacrifice. « En effet, les corps des animaux dont le sang a été apporté par le grand prêtre dans le sanctuaire, pour le péché, sont brûlés hors du camp. C’est pourquoi Jésus aussi, pour consacrer le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte de la ville. » Christ est celui qui a été cloué au bois en dehors de la ville pour que son peuple soit sauvé.

Sacrifice de culpabilité

Le sacrifice de culpabilité montre qu’une rançon doit être payée, mais Christ est celui qui a complètement payé la rançon. L’homme est coupable et quelqu’un doit payer. Christ est le seul qui peut payer pour la culpabilité que nous avons devant Dieu et il l’a fait pour tous ceux que le Père lui a donnés.

Conclusion

En bref, tous ces sacrifices étaient une ombre de la réalité à venir (le sacrifice parfait de Christ). Il ne faut pas négliger les premiers chapitres de Lévitique. Comme tout le reste de la Bible, ils parlent de Christ. Il faut chercher à comprendre ces passages et non chercher à les éviter.

Mykaël A.

Mykaël A.

17 ans, passionné de théologie et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *