La musique : pour l’assemblée ou à écouter ?

« T’as entendu le dernier morceau de Lauren Daigle ? Il est trop bien, il faudrait trop qu’on le propose à l’Église pour le chanter un dimanche. » Certains se reconnaîtront peut-être dans cette phrase. Le choix des chants de louange est un sujet qui offre des visions différentes d’une Église à une autre. Alors que faire pour discerner un chant pour assemblée, d’un chant à écouter ?

La première chose sur laquelle je veux insister est la suivante : tout chant chrétien n’est pas chantable en assemblée. C’est le point central que je vais tenter de développer un peu plus.

Toutes les assemblées n’ont hélas pas les mêmes personnes dotées de talents musicaux mis au service de la communauté. Cela ne fait pas de ces dernières des assemblées de moindre niveau. En fait, le but est de comprendre que certains chants sont écrits pour être chantés en assemblée, et d’autres non. Les artistes chrétiens n’ont pas nécessairement écrit leurs chants pour qu’ils soient chantés par des assemblées entières. Il faut alors accepter que ce sont simplement des œuvres d’art à part entière, qu’on peut écouter sans modération et qui pourront être de supers encouragements pour les chrétiens. On peut éventuellement se rendre aux concerts de ces artistes chrétiens qui sont, pour la plupart, accessibles financièrement (sinon, tu peux toujours économiser 2-3 McDo de temps en temps pour t’en payer un !). Le travail qu’ils font n’est pas en vain et sert l’Église de Christ.

Si tu es impliqué de près ou de loin dans la louange de ton Église, je finirai par 4 conseils qu’il me semble important de prendre en compte. Si tu n’es pas impliqué dans ce ministère, c’est aussi pertinent de comprendre pourquoi le conducteur de la louange ou la personne qui gère la présidence du culte ne choisit pas les « tubes » chrétiens que tu aimes écouter.

#1 – Les chants doivent être centrés sur Dieu. Nous voulons chanter à Dieu et non à nous-même. Cela doit glorifier Dieu pour ce qu’il est, ou ce qu’il a fait, etc. Les chants où nous chantons à la première personne ne sont pas forcément mauvais, mais en choisir trop nous interrogerait sur « qui est le centre de notre louange ? », et nuirait à l’aspect communautaire du chant (cf. Colossiens 3.16).

#2 – Les chants doivent être faciles à chanter par le plus grand nombre. Je comprends que c’est un critère parfois difficile à juger ! Quand je dis « par le plus grand nombre », j’entends qu’il faille tant que possible convenir aux plus vieux comme aux plus jeunes dans une assemblée. Par exemple, essayer de voir si toutes les générations y arrivent bien.

Cependant, le souci que l’on rencontre bien souvent avec les morceaux des artistes chrétiens actuels est que ces chants peuvent être très beaux à écouter mais difficiles à chanter en assemblée. Il y a des compositeurs qui travaillent aux chants d’assemblées. Ce que j’écris n’exclut pas que l’on puisse prendre un chant d’un artiste actuel, qui nous semble accessible pour l’assemblée et les musiciens.

#3 – Les chants doivent mêler intellect et émotions. Un chant doit avoir des paroles avec une profondeur biblique. Chanter en boucle une phrase comme « Je t’aime Seigneur » est vrai, mais cela limiterait tellement le grand Dieu que nous avons que je trouverais bien dommage de ne chanter que cela. Evidemment, encore une fois, la répétition peut avoir du bon. Quant aux émotions, elles ne sont pas mauvaises, c’est même normal de ressentir des choses en chantant des vérités aussi fortes. Cependant, elles ne doivent pas provenir uniquement de la qualité musicale ou du charisme du groupe. Je suis convaincu qu’il faille chanter des paroles profondes avant tout, et c’est ce qui fera naturellement venir les émotions. D’ailleurs, je suis le premier à ne pas beaucoup apprécier les mélodies des vieux cantiques, mais force est de constater que les paroles ont une telle profondeur qu’elles me touchent et que je n’entends plus les mélodies qui me gênaient.

#4 – Les chants doivent être variés entre anciens et récents. Critère assez classique et logique pour certains mais ce n’est pas toujours un automatisme. En effet, même argument : une assemblée est par définition constituée de personnes plus âgées et des plus jeunes. Il faut que chacun puisse avoir aussi ses repères dans les chants. Que les plus jeunes fassent l’effort d’apprécier les vieux cantiques, et que les aînés fassent aussi l’effort d’apprécier les plus récents. C’est tellement beau de voir toutes les générations qui chantent à leur même Dieu.

Olivier M.

Olivier, 23 ans, a travaillé pendant 2 ans en tant qu'assistant de gestion, avant de commencer à étudier à l'institut biblique de Genève à la rentrée de 2019. Passionné de musique, il est également co-responsable de la louange de son église. Il est également assez investit avec les GBU d'île-de-France.

Tu devrais aussi aimer...

2 Commentaires

    Avatar
  • Très vrai. Merci, et que Dieu te bénisse

  • Avatar
  • « C’est tellement beau de voir toutes les générations qui chantent à leur même Dieu. » Amen! La phrase qui résume tellement bien le sujet

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *