Bien comprendre Lévitique (partie 2)

Dans cette série d’articles, j’aborde un livre souvent peu compris, le livre du Lévitique. Dans mon dernier article, j’ai parlé principalement du chapitre 1. Dans celui-ci j’aborderai les chapitres 2 et 3 qui concernent les offrandes végétales et les sacrifices d’actions de grâce. C’est important de bien comprendre ce livre, car il est rempli de vérités éternelles et il pointe vers Christ, le sacrifice ultime.

Offrandes végétales

L’offrande végétale est une offrande de consécration à Dieu. En lisant Genèse 4, il est possible de voir un lien entre cette offrande et le sacrifice de Caïn dans Genèse.

Dans ce passage on parle de la fleur de farine, mais pourquoi la fleur de farine précisément ? Selon les commentaires que j’ai lus, c’est à cause de la qualité de la fleur. Il faut offrir ce qu’on a de meilleur à Dieu. Le fait que ce soit sans levain vient du fait que le levain représente le péché.

Le fait qu’il y ait du sel dans l’offrande à probablement un lien avec la préservation (comme quand la Bible dit qu’on est le sel de la terre, ce n’est pas par rapport au goût, mais plutôt qu’on est là pour préserver le monde par notre présence en tant que chrétien). Ça symbolise la permanence de la loyauté dans l’alliance (c’est pour ça que c’est un signe de l’alliance)

En quoi ce passage peut-il avoir un lien avec Jésus ? Dans le fait que c’est une offrande de don et consécration. Christ s’est donné lui-même en sacrifice et il s’est consacré totalement au Père.

Quand on parle des prémices (verset 14 du chapitre 2), celles-ci représentent également ce qu’il y a de meilleur. Dans le Nouveau Testament, on voit que Christ correspond aux prémices de la nouvelle création : « Mais le Christ s’est bel et bien réveillé d’entre les morts : il est les prémices de ceux qui se sont endormis. » (1 Corinthiens 15.20).

Sacrifices d’actions de grâces

Qu’est-ce que le sacrifice d’action de grâce? La définition est dans le nom, c’est pour une Action de grâce. Aussi, on voit au verset 11 du chapitre 3 que c’est un aliment, il y avait donc un repas entre celui qui offre le sacrifice et Dieu. Donc cela symbolise une relation entre lui et Dieu. Et Christ est celui qui a eu et qui a une relation parfaite avec Dieu et c’est son sacrifice qui nous permet d’avoir une relation parfaite avec lui.

Il y a une question qu’on m’a souvent posée sur ce passage : pourquoi brûler la graisse? La réponse est simple. Parce qu’elle est considérée comme la meilleure partie de l’animal. Donc Dieu doit être notre priorité et on doit lui donner le meilleur de nous.

On voit aussi que le sacrifice est brûlé sur le bois mis au feu. Encore une fois on peut peut-être faire un lien avec Christ cloué au bois où la colère de Dieu s’est déversée sur lui à notre place.

Conclusion

Finalement, encore une fois, ces chapitres pointent vers Christ, notre sauveur, qui s’est sacrifié volontairement à la croix à notre place. Je vous invite à rester à l’affût pour la suite de mes articles sur le livre du Lévitique afin de mieux comprendre ce livre qui nous montre l’amour, la grâce et la justice de Dieu.

 

Mykaël A.
Auteur : Mykaël A.

17 ans, passionné de théologie et étudiant.

Voir tous ses articles →