Profite de ton célibat !

Ne t’inquiète pas. Je ne vais pas partager un secret de plus qui permettrait de vivre pleinement son célibat, ou 10 étapes pour être un célibataire accompli (le jour où j’écris un tel article, supprimez-le !). Par cet article, je veux prendre un autre point de vue, et encourager chaque lecteur célibataire qui lit cet article de la manière suivante : profite de ton célibat !

Par cela, je ne veux pas dire qu’être célibataire vaut mieux qu’être marié, ou que si l’on est célibataire il est mauvais de désirer et chercher le mariage. Loin de là ! Je veux plutôt encourager chacun, tout en désirant et recherchant le mariage, à profiter de la période de la vie dans laquelle il est, de deux manières en particulier.

#1 – Profite de ton célibat pour faire ce que tu ne pourras plus faire marié(e)

Sans vouloir élever le célibat au-dessus du mariage, et sans dire que rester célibataire serait plus « spirituel » que de se marier, je crois néanmoins que cette période de la vie comporte certains privilèges, dont il faut profiter. Par exemple, nous avons une mobilité que nous n’aurons pas plus tard, ou en tout cas plus de la même manière. Nous n’avons pas d’attache géographique, pas de conjoint ou de famille dont s’occuper, et donc nous pouvons bouger beaucoup plus facilement. Nous pouvons partir en camp, en mission, et s’impliquer dans la vie de l’Église d’une manière dont nous ne pourrons pas plus tard. Est-ce que tu es conscient de ce privilège ? Profites-en !

Dans le livre Une vie de défis, mon ami Nicolas Blocher partage : « Les choses simples de la vie, comme prendre un repas, se coucher, rester concentré sur quelque chose, se déplacer, prennent beaucoup plus de temps depuis que j’ai une famille. » (p.28) Il me partageait aussi le fait que, depuis qu’il est marié et a une famille, il doit planifier et bloquer du temps pour prendre un repas, aller dormir ou se déplacer. Alors que quand on est célibataire, ce n’est pas quelque chose qui va représenter une montagne pour nous ! Voilà une raison de plus de profiter de son célibat.

Bien sûr, je n’encourage pas à l’activisme. Nous avons besoin de repos, et le célibat n’est pas une excuse pour faire un burn-out. Je crois cependant qu’il y a une manière saine de profiter de son célibat avec zèle – tout en restant sage. Je ne veux pas non plus laisser croire qu’une fois marié, la vie s’arrête et que nous ne pouvons plus servir le Seigneur. Non ! Être marié comporte d’autres privilèges dont nous pouvons profiter, pour la gloire de Dieu.

Mon but est simplement de nous encourager, plutôt que de voir le célibat comme une période dont il faut mettre fin le plus vite possible, à le voir comme une période dont on peut profiter pour servir Dieu différemment.

#2 – Profite de ton célibat pour réaliser que ton plus grand besoin est satisfait en Jésus

Le célibat n’est pas nécessairement une période facile. Souvent, la solitude se fait ressentir. Le désir de se marier grandit, et plein de questions peuvent traverser nos esprits. L’horizon peut peser au-dessus de nous et le vide se faire ressentir dans notre cœur. Dans un sens, ces sentiments sont logiques, car la solitude n’est pas agréable pour l’être humain.

Cependant, profitons de ces périodes pour réaliser que, par la grâce de Dieu, notre plus grand besoin a été satisfait en Jésus. Le mariage, même si c’est une bonne chose voulue par Dieu qu’il est bon de rechercher, n’est pas notre plus grand besoin. Notre plus grand besoin, c’est le pardon de nos péchés, une relation restaurée avec Dieu, un cœur nouveau. Parce que notre cœur est mauvais (cf. Marc 7.20-23), et que nous sommes par nature ennemis de Dieu (cf. Colossiens 1.21). Nous avons péché contre le Dieu de l’univers, qui est juste et saint. Ce péché mérite un jugement éternel, auquel nous faisons face. Notre plus grand besoin est donc d’avoir nos péchés pardonnés. Ce besoin a été comblé par la vie, la mort et la résurrection de Jésus.

« Ainsi donc, déclarés justes sur la base de la foi, nous avons la paix avec Dieu par l’intermédiaire de notre Seigneur Jésus-Christ. » – Romains 5.1

Quelle précieuse nouvelle ! Par la foi en Jésus, nous sommes pardonnés de nos péchés, en paix avec Dieu, et sauvés pour l’éternité. Nous avons l’assurance de vivre une éternité joyeuse auprès de Dieu. Que nous faudrait-il de plus que cela ?

« Vous avez tout pleinement en lui [Jésus] (…) » – Colossiens 2.10

Quand nous réalisons qu’en Jésus, nous sommes parfaitement comblés, le poids du célibat paraît plus léger. Cela n’enlève pas nécessairement la souffrance du quotidien, mais cela peut donner à notre âme une profonde satisfaction.

Alors quand ton horizon s’assombrit et que la souffrance de la solitude se fait ressentir : regarde à la croix. Lève les yeux vers Jésus. Pense à l’Évangile – la bonne nouvelle de la grâce de Dieu. Dans cet Évangile, Dieu règle ton plus grand besoin et apporte une satisfaction complète à ton âme. Tu peux être en paix et heureux, malgré l’épreuve.

Plutôt donc que d’imaginer un futur conjoint idéal, levons les yeux vers Jésus. Gardons les yeux fixés sur lui. Et avançons dans cette vie, en profitant de notre célibat pour la gloire de Dieu.

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

24 ans, français vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Coordinateur de la Réb', blogueur sur christestmavie.fr, amateur de bons livres, et co-auteur du livre Une vie de défis. Mais par-dessus tout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →