Une vie transformée #31 : Nofy

Après une longue pause de la rubrique « Vie transformée », où des jeunes partagent la manière dont ils ont cru en l’Évangile, nous essayons de reprendre du service ! Voici le témoignage encourageant de Nofy, 26 ans, en ce moment en recherche d’emploi sur Chambéry.

Le contexte dans lequel j’ai grandi

J’ai grandi à Madagascar, pays hétéroclite dans ses pratiques religieuses, où j’ai pu observer des rites traditionnels mêlés à la croyance chrétienne. J’ai eu cependant quelques cours avec des témoins de Jéhovah, j’ai regardé à plusieurs reprises des films sur Jésus et je disais croire en Dieu. Mais au fond, je ne croyais pas et tout cela n’avait pas de sens pour moi. Arrivée en France en 2018, pays laïc, j’ai assumé le fait d’être athée. De plus, la découverte de la philosophie au lycée est devenue ma science pour expliquer le sens ou le non-sens de la vie.

Parallèlement, dans mon comportement, j’étais tantôt très calme car en proie à des inquiétudes et à la peur de l’échec et tantôt extravertie pour attirer le regard des autres et garder une image « cool ».  Dans tout cela, je me croyais juste. Or, j’étais assise sur le banc des moqueurs, menteuse, manipulatrice et orgueilleuse. Sans compter sur l’influence du monde et la dépendance affective que j’ai reportée sur un garçon.

Ce qui m’a amenée vers Dieu

En 2015, j’ai continué mes études à Chambéry, on m’a invitée à une étude biblique au FEU. Là, j’ai découvert des jeunes comme moi, qui étaient heureux et qui n’avaient pas honte de parler de leur foi en Dieu. Cela ne m’intriguait pas tant que ça et je me sentais hypocrite d’être parmi eux. Néanmoins, en leur compagnie j’ai revu ma position par rapport à Dieu : il pouvait exister, mais il n’aura aucun pouvoir dans ma vie et mes choix.

Le point tournant

J’avais décidé de ne plus venir au FEU, mais j’ai tout de même posé cette question à un chrétien : « Mais qui est Jésus ? ». Pour répondre à ma question, il m’a envoyé par e-mail une étude biblique sur la Trinité dans le but de montrer que Jésus est Dieu, 100% homme et 100% Dieu. Par la puissance des versets bibliques qui soutenaient cela et l’œuvre du Saint-Esprit, j’ai tout de suite saisi cette vérité. Cependant, au lieu de m’amener à la compréhension de l’amour de Dieu, la découverte de la nature de Jésus m’a amenée à comprendre ma propre nature de pécheur. Car si Dieu a dû s’incarner en homme, vivre une vie d’homme et, pire, mourir sur une croix, c’est que c’est le prix de la punition de mes « bêtises, fautes, et mauvaises pensées ».

Je ne suis pas une bonne personne, je suis une pècheresse et même si je n’avais pas commis de meurtre, mon péché est si grave que Jésus a dû mourir sur la croix car il n’y avait pas d’autre solution aussi suffisante et aussi complète que cela pour me sauver (et te sauver) de l’enfer, la mort éternelle. Jésus n’était pas obligé de le faire, mais il l’a fait par amour.

Ce soir-là j’ai donc reconnu Jésus comme Sauveur, mais j’étais tout de même sous le poids de la culpabilité, du regret d’avoir tant renié Dieu et d’avoir blasphémé contre lui, de ne pas être à la hauteur pour mériter ce sacrifice. Mais au fur et à mesure des études bibliques, la compréhension de la grâce, de l’assurance d’un salut éternel et de la justification par Jésus-Christ, m’a libérée et m’a permis de voir que je suis au bénéfice du pardon des péchés. Et c’est plus tard aussi que j’ai compris qu’il fallait que je fasse de Jésus le Seigneur de ma vie.

Ce que Jésus a changé dans ma vie jusqu’à présent (et ce n’est pas fini 😊)

Maintenant dans la vie, je loue Dieu pour son amour. Je lui suis reconnaissante, je le bénis pour tout ce qu’il fait pour moi (depuis que je suis dans le ventre de ma mère).

Je ne sais pas si ma famille observe des changements visibles en moi mais mes chants de louange et le nom de Jésus à mes lèvres ne sont pas passés inaperçus.

Mes actions ne sont plus motivées par de la « gentillesse déguisée » mais par le désir de rendre gloire à Dieu. Néanmoins, je lutte pour ne pas oublier que je suis toujours pécheresse et que je dois me repentir tous les jours. Que la Parole de Dieu et l’Esprit Saint me donnent la conviction du péché pour mettre en lumière ce qui est encore dans les ténèbres, comme ce qui s’est passé cette nuit de février 2016 !

Auteur : Vie transformée

Chaque mois, un jeune chrétien nous raconte courtement comment il a rencontré le Seigneur Jésus, et la manière dont cela a transformé sa vie.