Amour, sexe et relations : 10 mensonges que la société adresse aux jeunes

Nous vivons dans une culture on l’on parle constamment d’amour, de la convoitise, de sexe et de romance.

Honnêtement, c’est difficile d’y échapper. Il est à peine possible d’allumer la télévision, de se promener dans un centre commercial ou de jeter un coup d’œil sur un panneau d’affichage sans que cela ne saute aux yeux. Bien entendu, le problème ne réside pas dans le simple fait que la culture en parle. C’est une conversation importante à avoir, certes. La Bible elle-même en parle souvent, et cela révèle le souci de Dieu à ce sujet.

Le problème est ce que la culture dit de l’amour, de la convoitise, du sexe et de la romance. Contrairement aux Écritures, la culture repose sur une perspective pécheresse et émotionnelle qui nous nourrit de mensonges et nuisent à ce beau cadeau qu’est l’amour. Voici 10 des mensonges dominants que la culture nous lance.

#1 – L’amour c’est la convoitise

L’image de l’amour vrai que la culture nous peint n’est rien de plus qu’une version bon marché de la convoitise. Regardez une série TV ou une comédie romantique moderne, et vous le verrez clairement dans la représentation de notre culture des relations à courte durée et de l’omniprésence du sexe avant le mariage. L’amour n’est pas inébranlable, fidèle et éternel, mais plutôt égoïste, capricieux et basé sur les émotions.

#2 – Les relations amoureuses peuvent satisfaire éternellement

Le fait d’être en couple est idolâtré comme un dieu qui apporterait la plus profonde satisfaction. La culture essaie de nous convaincre que ce sont les relations qui nous permettent de nous accomplir et que les personnes avec qui nous sommes en relation sont des sauveurs. Mais les humains sont pécheurs et incapables de satisfaire nos besoins les plus profonds comme la recherche du sens de la vie, le besoin d’être accepté. Les relations amoureuses n’ont pas le pouvoir de sauver.

#3 – Établir des limites, c’est légaliste

Pour notre société, la pureté et l’abstinence sont vieux jeu. Ce sont des mots prudes pour un monde ancien. Nous, nous sommes modernes et nous sommes libérés. Cela signifie que les limites sont vieillottes. Le légalisme n’a pas sa place dans l’amour. Pourtant, la société ne réalise pas que les limites sont en réalité une expression d’amour. Les limites existent pour protéger. Les limites existent pour que la pureté puisse s’épanouir et grandir. Les limites existent pour notre bien.

#4 – Suis ton cœur

Aucun mensonge n’est peut-être aussi envahissant ou destructeur que celui-ci. On nous dit : si ça fait du bien, fais-le. Prends un risque, tente ta chance, vis le moment présent. Tant que tu fais ce que tu veux, tu seras heureux. Le prophète Jérémie serait certainement en désaccord avec cette idée : « Le cœur est trompeur par-dessus tout et désespérément malade ; qui peut le comprendre ? »

#5 – Les relations sexuelles sont sans conséquences

Vous pouvez donner votre corps et votre âme complètement à une autre personne – et vous en aller comme si de rien n’était. C’est un mensonge subtil ancré dans de nombreux récits de la culture (pensez à des films, des spectacles, des livres). Pourtant, le sexe est un acte que Dieu a créé pour qu’un homme et une femme y prennent part dans les limites sacrées d’une relation conjugale. Deux personnes deviennent une seule chair, une union physique qui représente l’union émotionnelle et spirituelle. Malgré ce que la culture dit, le sexe a des conséquences à long terme sur le domaine émotionnel, spirituel et physique.

#6 – Multiplier les fréquentations

Pour trouver la « bonne personne », la société attend des adolescents qu’ils aillent de fréquentation en fréquentation jusqu’à ce qu’ils la trouvent. Il faut fréquenter et c’est ce qu’on nous pousse à faire. Une dame de mon Église me demande depuis des années si j’ai un copain. La réponse est toujours non. Je suis convaincue que les rencontres en série entre adolescents ne sont pas la voie vers l’amour véritable.

#7 – Le mariage est l’idéal

Le célibat est triste selon la culture. Si vous n’êtes pas en couple, vous devriez vouloir l’être. Et bien sûr, tout le monde veut être marié. C’est le nec plus ultra, le moment où tu as atteint la perfection de la vie. J’ai même vu ce mensonge voler dans l’Église. Le mariage est idéalisé et idolâtré et l’importante période de célibat est minimisée. Ce n’est ni vrai, ni biblique (1 Corinthiens 7.8).

#8 – Ne pas impliquer nos parents dans notre vie amoureuse

C’est tellement peu cool pour les jeunes de demander à leurs parents d’être redevables envers eux, de leur parler d’amour et de sexe, ou de mettre en place des limites et des directives. C’est étouffant. C’est pour les bébés. Pourtant, c’est exactement le modèle que nous donnent les Écritures : les parents forment leurs adolescents à grandir et à poursuivre des relations amoureuses saines. La culture voudrait que tu aies honte de la participation de tes parents dans ta vie amoureuse, Dieu voudrait que tu en sois joyeusement reconnaissant.

#9 – La Bible ne traite pas de l’amour moderne

La société considère que les normes et instructions de la Bible concernant l’amour, le sexe et le mariage sont répressives et tyranniques. Ça valait pour les relations anciennes, très bien, mais ça n’a pas sa place dans le monde contemporain. Cette manière de voir les choses est tragiquement imparfaite. La Bible parle de tous les domaines de la vie – et même, si j’ose dire, surtout de l’amour.

Lisez les Proverbes, Cantique des Cantiques, Ruth, 1 et 2 Timothée, 1 Corinthiens, Éphésiens. Lisez toute la Bible pour découvrir des principes, des pratiques, des échecs et des instructions sur l’amour et les relations selon Dieu. Les relations amoureuses sont un thème important au sujet duquel Dieu ne reste pas silencieux. Ne laissez pas la culture vous dire le contraire.

#10 – Tu es fait pour aimer (les autres)

Nous avons été créés dans le but glorieux d’aimer les autres, cela sonne bien, non ? Cela sonne probablement bien parce que cette phrase contient une part de vérité. Dieu nous a créés avec la capacité et le désir d’aimer les autres. Mais avant tout, il nous a créés pour l’aimer lui. Nous avons été créés pour Dieu, pas pour les humains. L’amour profond, sans faille et éternel dont notre cœur a soif ne se trouve qu’en lui.

Peu importe ce que dit la culture.


Article traduit avec autorisation, merci à Attalia pour la traduction.

Auteur : Jaquelle Crowe

Jaquelle est l'ancienne éditrice en chef du mouvement The Rebelution (version américaine de la Réb'). Elle est l'auteure du livre Ça change tout, qu'elle a écrit quand elle avait 19 ans.