Le paradoxe de la prière

Ayant grandi dans une Église depuis tout petit, la prière n’était pas quelque chose d’étranger pour moi. Au contraire, j’ai expérimenté la puissance de la prière, dans les hauts comme dans les bas. Cependant ces dernières années, alors que j’étudiais la première épitre de Jean, je me suis rendu compte d’une chose très paradoxale.

« Nous avons auprès de lui cette assurance: si nous demandons quelque chose conformément à sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelle que soit notre demande, nous savons que nous possédons ce que nous lui avons demandé. » – 1 Jean 5.14-15

Vous l’avez vu, n’est-ce pas ? Nous avons l’assurance que Dieu nous écoute quand nous demandons quelque chose quand ceci est aligné avec sa volonté.

Ce passage ne parle pas d’une volonté secrète de Dieu qu’il nous cache, mais plutôt de sa volonté pour nos vies qu’il nous révèle dans sa parole, la Bible. Alors je vous vois de nouveau venir avec la question « Pourquoi prier encore ? » ou bien « Mes prières sont-elles en vain ? » Il est normal d’avoir ce genre de questions, mais nous allons voir tout de suite que la prière a une dimension qui est moins discutée en général.

D’habitude, la première question nous vient en tête dans ce cas parce que nous avons, comme beaucoup d’autres, cette idée populaire que Dieu est comme une sorte d’Aladin : un génie magique personnel qui exauce nos vœux pour nous rendre heureux. Le souci est que le passage cité rejette cette idée, pour la simple et bonne raison que Dieu connait mieux nos besoins que nous les connaissons. Un Dieu qui nous donnerait tout et n’importe quoi à chaque fois que nous le demandons voudrait dire qu’il exaucerait nos vœux même si cela a un effet négatif sur nous. La parole nous assure pourtant que « notre Père céleste [donne] de bonnes choses a ceux qui les lui demandent » (Matthieu 7.11), et pas des mauvaises choses.

C’est à ce moment que nous comprenons que la prière a aussi le but de nous changer. Le fait que nous ne connaissions pas la volonté du Père pour nous ne doit sûrement pas être un obstacle dans notre vie de prière. Au contraire, dans tout ceci nous avons l’assurance que même dans les moments les plus difficiles, Dieu sait bel et bien mieux que nous ce dont nous avons besoin afin de lui ressembler de plus en plus, surtout dans les situations les plus difficiles de notre vie.

Lors de la prière du « Notre Père », Jésus lui-même nous montre qu’il est important de reconnaitre sa volonté lorsque nous prions. Cela devrait changer notre attitude et notre compréhension de la prière. Et surtout, cela devrait changer nos cœurs, afin de proclamer le fait qu’il est Dieu, omniscient et souverain dans nos vies.

Auteur : Ionut Adrian

Ionut, 21 ans, est un roumain vivant a Bruxelles, amateur de théologie, passionné par la Parole et l'informatique, et leader d'ados dans une église a Bruxelles.