Addict ignoré, délaissé… délivré

Une ou plusieurs choses ne peuvent plus partir de ta vie. T’es bridé, piégé. Rien de fatal pour Christ.

Un mensonge

« Tu veux être comme Dieu : connaître l’extase, te suffire à toi-même. J’ai un cadeau pour toi, c’est vraiment bon…. Tu verras, tes yeux vont s’ouvrir de plaisir ! » C’est subtil et redoutable. Journellement, des millions de personnes tombent dans le panneau.

Depuis le commencement, l’humanité recherche désespérément le bonheur, le plaisir, le soulagement de sa peine. Mais elle se fait avoir par l’ennemi, qui n’a aucun scrupule à exploiter sa crédulité.

Arme de destruction massive

Les addictions sont un des pièges les plus efficaces que Satan ait imaginés pour séduire, attacher, faire souffrir, et finalement, amener à une mort prématurée ceux qui tombent dedans. Chiffres à l’appui, les addictions sont une arme de destruction massive de Satan, qui affectent aussi de nombreux chrétiens – pourtant nés de nouveau – qui sont pris dans leurs filets. Elles laissent souvent l’Église désemparée, muette !

Mécanisme

L’addiction est une perte de liberté envers un produit ou un comportement qui a pu générer du plaisir dans un premier temps, mais qui enchaîne progressivement, car naît le besoin d’en augmenter la dose ou le temps passé avec : c’est la « tolérance » ; vivre avec un « sevrage » c’est-à-dire, un ensemble de signes désagréables en cas de manque.

Les addictions comportementales sont en plein essor (écrans, séries, pornographie digitales, jeux d’argent, de rôle, ou vidéo, etc.).

Du plaisir au petit soulagement

Au début, c’est rose, doux et inoffensif, sous contrôle, mais rapidement vient la période grise, puis noire, où le piège se referme, où l’on est privé de sa liberté de décider, contraint de reprendre indéfiniment du produit ou de reproduire le même comportement : plus de plaisir, ou si peu ; juste un soulagement.

La promesse de bonheur se termine dans la souffrance et l’esclavage, comme lors du premier mensonge du serpent à Ève !

Dieu n’est jamais absent

Mais Dieu aime les hommes malgré leurs péchés. Il a un projet de pardon, de guérison, de restauration, de délivrance. Cette bonne nouvelle est aussi (et surtout) valable pour les addicts.

Manfred Engeli dit dans son livre Macharios :

« Faire soi-même son malheur est un art que les humains maîtrisent depuis longtemps, sans avoir besoin d’apprentissage. De plus, ils le transmettent de génération en génération. Dieu, au contraire, mène le combat contre les racines du malheur, il veut nous enseigner l’art d’être heureux et libres au travers d’une relation entre l’Homme et son Créateur. »

Jésus connaît bien le plan terrible du diable. Nous pourrions ainsi transcrire le texte de l’Évangile de Luc 4.19 pour l’appliquer aux addicts :

« Le Père m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé (par les produits), pour proclamer aux prisonniers (des dépendances) la délivrance et aux aveugles (embrumés par leurs addictions) le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les addicts enchaînés par Satan et pour proclamer une année de grâce et de pardon du Seigneur (pour tous, même les accros à la pornographie ou au cannabis, les junkies et les alcooliques que le Père aime.) »

Dieu accompagne sur le chemin du relèvement

Le traitement spirituel des addictions passe par la repentance, et permet la délivrance des liens de l’ennemi.

  • Reconnaître que la dépendance t’a mené dans une impasse, que tu as fait des dégâts, que tu es incapable de surmonter la dépendance seul, que tu as absolument besoin de l’aide de Dieu.
  • T’humilier : abandonner tes excuses, faire une introspection devant Dieu, voir l’horreur du péché addictif ; le confesser, reconnaître que tu as offensé Dieu en le pratiquant, et le rejeter définitivement loin de toi.
  • Agir : confier ta volonté à Dieu, faire le ménage dans tes fréquentations et habitudes de vie, trouver un partenaire de redevabilité, être transparent devant Dieu, réparer ce qui peut l’être, et enfin, transmettre cette bonne nouvelle à d’autres.
  • Proclamer ta délivrance des liens du péché addictif avec l’autorité que te donne Jésus, qui a fait couler son sang pour ta libération. Aujourd’hui, aucun lien ne peut résister au puissant nom de Jésus.

Ne baisse pas la garde

Pour certains, la libération est quasi instantanée, mais d’autres partagent de longs combats, émaillés de rechutes douloureuses. Mais le plan de Dieu pour ses enfants est la libération, et l’apôtre Paul nous encourage à lutter spirituellement et avec persévérance contre l’adversaire. Or, les addictions sont justement un de ses chefs d’œuvre !


Cet article a été écrit pour le magazine Ta jeunesse dans le cadre du congrès « Une vie de défis » qui a eu lieu à l’IBG. Reproduit avec leur aimable autorisation.

Auteur : Daniel Brobeck