Le #YOLO de la foi

Cet article est un extrait du livre Une vie de défis de Nicolas Blocher et Benjamin Eggen (coédition BLF/La Rébellution).

Tu as sans doute déjà entendu ce mantra : « You only live once » (Yolo) qui veut dire « tu ne vis qu’une fois ». Généralement, c’est l’argument ultime de notre ami un peu « lourd » pour nous convaincre d’aller en boîte de nuit : comme tu ne vis qu’une seule fois, profites-en pour aller danser collé-serré sur des chansons vulgaires avec des inconnus à moitié ivres !

Benjamin et moi aimons cette phrase. Nous l’utilisons, non pas pour justifier les excès d’alcool ou d’autres substances addictives, mais pour notre vie en Christ ! Il est bon de prendre l’habitude (déjà dans ta jeunesse) d’observer la culture, d’en relever ce qui est bon et d’être critique envers ce qui ne l’est pas. Nous retrouvons justement cette idée dans les Écritures. Le « Yolo » de la Bible est raconté en Ésaïe 22. C’est une histoire qui s’est déroulée il y a fort longtemps…

Il y a bien des siècles, la grande ville qu’on appelle Jérusalem allait être assiégée. Des centaines de milliers de soldats, les Assyriens, se dirigent vers la cité avec des béliers et d’autres machines de guerre redoutables. Ils ont aussi de nombreux cavaliers armés jusqu’aux dents. Ils assiègent la ville et attendent la reddition.

À l’intérieur, la détresse est à son comble. Les ennemis sont plus nombreux, mieux organisés et surtout, ils coupent toute retraite. L’assaut peut être donné à n’importe quel moment. Les jours passent, l’impatience augmente et la fin semble inéluctable. Il n’y a plus beaucoup de nourriture. Les forces diminuent, et l’espoir de voir un allié apparaître miraculeusement s’amenuise.

Un matin, on observe des mouvements de troupes. Catastrophe ! L’attaque redoutée commence ! On se regroupe, on s’affaire. Chacun saisit son épée. On monte au sommet de la muraille. On charge les carquois. Un coup de pied a été donné dans la fourmilière, et chacun rejoint son poste. Tous feront du mieux possible pour combattre et repousser l’ennemi.

Mais déjà, les béliers entrent en action. Les coups résonnent, et rien ne les fait cesser. Une brèche est ouverte ! On démolit les maisons pour renforcer les murailles. Les flèches volent de toutes parts, mais rien ne peut arrêter le flot meurtrier des guerriers affluant dans la ville. Alors, les femmes et les enfants se réfugient dans le palais central. Quelques courageux combattants gardent les positions en ville. Mais très vite, ceux qui ne sont pas massacrés sont capturés.

Et là, retranchés dans le palais, les derniers survivants savent que leur fin est proche. Ils ont deux solutions : se battre et mourir, ou se rendre. Mais en dehors de toute logique, ils en choisissent une troisième. Ils s’écrient : « Mangeons et buvons, car demain nous mourrons ! ». Au lieu de trouver une solution pour sauver leur vie, ils ignorent le danger et vident les toutes dernières réserves du palais…

Incompréhensible, n’est-ce pas ? Les redoutables Assyriens représentent le jugement de Dieu. Ce jugement viendra sur l’humanité pour régler le scandale du péché et de la désobéissance humaine face aux lois divines. Ton ami est dans la même attitude que les habitants de Jérusalem lorsqu’il te dit : « Profite de la vie, et ignore les problèmes ! ».

Dans Une vie de défis, notre « Yolo » permet d’adopter une attitude fondamentalement différente. Notre slogan n’a rien à voir avec celui que prône notre société, même s’il commence de la même manière : « Profite de la vie, car tu connais les problèmes et tu sais qui a la solution ». En d’autres termes, « sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement » (Ecclésiaste 11 : 9).

Nous voulons justement prendre ce jugement au sérieux. C’est ce qui a poussé Mathilda Wrede à annoncer l’Évangile dans les endroits les plus sombres de son pays. Mais il y a un problème : tu dois bien comprendre que, sans Dieu, le défi de Mathilda et les miens sont normalement impossibles à relever.


Cet article est un extrait du livre 
Une vie de défisPlus d’informations sur : larebellution.com/profitedetajeunesse

Avatar
Auteur : Nicolas B

25 ans, rébellutionnaire marié à une chouette jeune femme, travaille en finances d'entreprise, et co-responsable du Cercle d'Affaires pour Christ.

Voir tous ses articles →