Être une bénédiction pour les nations

« Aussi l’Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham : Toutes les nations seront bénies en toi ! » (Galates 3.8). En quoi consiste cette bénédiction pour les nations ? Dans Genèse 12, il est possible de voir que c’est par la postérité d’Abraham que les nations seront bénies.

Jésus la vraie bénédiction pour le monde

Jésus est la postérité d’Abraham par qui des personnes de toutes nations peuvent être bénies. Cette bénédiction consiste en le pardon de nos péchés et notre réconciliation avec Dieu notre Créateur. Nous pouvons y avoir accès par la foi. Paul le confirme dans l’épître aux Galates : « de sorte que ceux qui croient sont bénis avec Abraham le croyant. » (Galates 3.9). Des gens de partout dans le monde sont bénis par la foi comme le fut Abraham.

Nous pouvons être une source de bénédiction

Le verset 29 de Galates 3 nous dit que nous sommes aussi la postérité d’Abraham si nous sommes en Christ. Alors, nous pouvons être ceux que Dieu utilise afin de bénir toutes les nations. Comment sommes-nous une source de bénédictions ? Est-ce en allant porter de l’eau potable en Afrique ? Est-ce en allant en Haïti reconstruire des maisons détruites par un ouragan ? Oui, ce sont des façons par lesquelles nous pouvons être une source de bénédictions pour le monde et elles aident à être un bon témoignage. Cependant, la plus grande et la plus importante source de bénédictions que nous pouvons apporter en tant que chrétiens, c’est d’apporter la bonne nouvelle de Jésus-Christ ! On se doit de prêcher Christ. C’est une bien plus grande preuve d’amour de partager à quelqu’un la source de la vie éternelle que de lui donner du soulagement physique pendant sa vie terrestre. Aider quelqu’un dans la misère n’est pas suffisant pour qu’il croit en Jésus. Il faut lui prêcher le Christ crucifié ! Là est la bénédiction pour toutes les nations, parce que le salut est offert pour des gens de toutes les nationalités. S’ils n’entendent pas parler de Dieu, ils ne peuvent être sauvés, parce que la foi vient de ce qu’on entend (Romains 10.17). Il faut donc des gens qui prêchent pour qu’il y ait des gens qui entendent le message de la croix.

Sortons de notre zone de confort

Si nous voulons faire cela, il faut sortir de notre zone de confort. Il faut être prêt à tout abandonner, afin de suivre notre Seigneur. C’est exactement ce que Abraham a fait. « L’Éternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. » (Genèse 12.1). Abraham a suivi le commandement de l’Éternel par la foi et nous devons faire la même chose.

Pour conclure, nous ne devons pas oublier que si nous proclamons la bonne nouvelle de Jésus-Christ, ce n’est pas pour obtenir la faveur de Dieu. Plutôt, c’est parce que nous avons été sauvés par cette bonne nouvelle et nous voulons partager la grâce que nous avons reçu. Nous le faisons parce que le Seigneur nous a aimé et non parce que nous voulons son amour.

Mykaël A.
Auteur : Mykaël A.

17 ans, passionné de théologie et étudiant.

Voir tous ses articles →