Lieu secret dans un monde de selfies (pour les filles)

« Le réveil explose à 5h30 pile. Pendant un instant je me suis demandé quel idiot avait pu régler le réveil à une heure pareille, puis je me suis souvenu que c’était moi…

Descendu au salon, je me suis agenouillé, les yeux troubles. J’ai mis ma montre par terre à côté de moi, pour être sûr de ne pas dépasser 7 h 30. J’ai commencé à prier et à contempler l’éternité à 5 h 34. J’ai gardé les yeux fermés et essayé de concentrer mes pensées sur des choses qui continueraient toujours et toujours. Pas facile. Mes pensées partaient sans cesse vers autre chose, comme les vacances ou pourquoi on ne voit plus la corbeille en osier ou à quoi ressemblerait un croisement entre une girafe et un renard…Tout à coup je me suis souvenu du vrai sujet de ma méditation. Recentré mes pensées et essayé de toutes mes forces. Il était 5 h 44…

Ma tête commençait à me faire mal. Essayé de remonter au lit mais le sommeil ne venait pas. De nouveau debout…

Ma femme me demande combien de temps ai-je réussi à méditer. 12 mn, ai-je répondu honnêtement. Je lui ai dit que j’étais trop fatigué et que j’avais mal à la tête.

— Mais tu es venu si tard au lit, me dit-elle. Pas étonnant que tu aies été trop fatigué…

J’ai le regret de dire que j’ai été de mauvaise humeur tout le reste de la journée. Passé pas mal de temps au jardin cet après-midi avec Brenda, notre lapin. Elle trouve peut-être que je suis de mauvais poil, mais au moins elle ne le dit pas. »1

Ma vie de prière est souvent chaotique, n’est-ce pas ? Un constat pas très brillant… Pourtant, c’est le moyen que Dieu nous a donné pour entrer en relation avec lui : mon Père, mon Seigneur, mon Sauveur… c’est aussi pourquoi Jésus, Paul, nous encouragent à prier sans cesse. Mais si prier est tellement vital, une nécessité, une urgence : pourquoi est-ce si difficile de le faire ?

En quoi les excuses que je peux trouver pour éviter de prier révèlent-elles quelque chose sur l’état de mon cœur ?

Certains contemporains de Jésus étaient plus préoccupés par le désir d’être vus par les autres que par leur relation personnelle avec Dieu. Deux millénaires plus tard, ce tableau ne nous semble-t-il pas familier ? Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook : nos vies n’ont jamais été aussi visibles (du moins ce que nous sommes prêtes à montrer au monde !)

Le lieu secret, où nous sommes sans faux-semblants devant Dieu, semble nous échapper quotidiennement : distractions, vies débordées, manque d’envie, découragements, prières non-exaucées …

Que nous priions depuis des dizaines d’années ou que nous découvrions la prière pour la première fois, nous avons toutes besoin de l’invitation que Jésus nous adresse : celle d’apprendre à prier les yeux tournés vers « notre Père qui est aux cieux ».

C’est aussi le thème de notre conférence, qui aura lieu le samedi 30 mars 2019, à Paris. Elle s’adresse aux femmes entre 12 et 99 ans. Nous encourageons les mères à inviter leur fille et à chaque femme d’inviter une amie, une voisine, collègue de travail… Retrouvez toutes les informations et inscription sur notre site : chretiennesengagees.fr.

Vous êtes toutes les bienvenues !

Plus d’informations sur le site web Chrétiennes Engagées, ou sur la page facebook de l’événement.

  1. Journal intime d’un chrétien chaotique, Adrian Plass, p.93-94
Auteur : Laurence Koning