Comment vaincre le péché de la médisance ?

Nous vivons dans un monde où, surtout avec les réseaux sociaux, tout le monde peut faire des commentaires sur les autres. Cependant, ce ne sont pas tout le temps de bons commentaires. La médisance, c’est parler en mal de quelqu’un dans son dos 1. Ça peut être dire de fausses informations ou rapporter les mauvaises actions de quelqu’un (qui peuvent être vraies). Les proverbes nous disent que :

« Celui qui répand la calomnie dévoile les secrets, Mais celui qui a l’esprit fidèle les garde. » (Proverbes 11.13)

Dénigrer quelqu’un est nécessairement mauvais, car l’homme est fait à l’image de Dieu (Genèse 1.26). En manquant de respect envers quelqu’un qui est à l’image de Dieu, on manque de respect envers Dieu.

Mais pourquoi l’homme aime-t-il autant rabaisser les autres ? Pourquoi aime-t-il répandre la calomnie ? Tout simplement parce qu’il veut se valoriser en dévalorisant les autres. Étant donné que l’homme se sent inférieur à un autre, il va vouloir montrer comment l’autre est mauvais pour montrer que lui n’est pas si pire que ça. Un autre facteur est que l’homme se sent exposé au danger et qu’il veut se sécuriser en disant que lui est correct, mais que l’autre n’est pas correct.

Alors, il est important de réaliser qu’en envoyant Christ à la croix à notre place, Dieu nous a montré que nous avions une grande valeur, car nous avons été rachetés à un grand prix (1 Corinthiens 6.20). Cette valeur ne vient pas de ce que nous avons fait, mais du fait que Dieu nous a créé à son image. La mort de Christ à la croix ne démontre pas uniquement notre valeur. Ça démontre aussi notre corruption. Il a fallu la mort de Jésus-Christ, qui était parfait, pour le pardon de nos péchés. Ça montre à quel point notre péché est grave. Nous ne pouvons donc plus nous comparer aux autres, parce que nous sommes tous pécheurs et nous ne sommes pas mieux que ceux envers qui nous médisons.

Par ailleurs, il est important de se rappeler que nous pouvons être sûrs que le sacrifice de Jésus est suffisant, et que, si nous avons la foi en lui, nous avons la vie éternelle. Et notre sécurité ne vient pas du fait que nous sommes meilleurs que les autres, mais plutôt du fait que la justice de Christ nous a été imputée (Romains 4) et que Dieu nous voit maintenant comme juste. En réalisant notre identité en Christ, nous pouvons avoir de l’assurance, car il fait la volonté du Père (Jean 6.38) et sa volonté est que Jésus « ne perde rien de tout ce qu’il (le Père) m’a donné (à Jésus), mais que je le ressuscite au dernier jour. » (Jean 6.39). Après avoir réalisé notre identité en Christ, nous pourrons la voir chez nos frères et sœurs en Christ. Nous serons donc moins tentés de les rabaisser. Réaliser ou se rappeler que nous sommes tous à l’image de Dieu nous aidera à ne pas mal utiliser notre langue.

En conclusion, en se rappelant de notre identité en Christ et que Christ va nous ressusciter au dernier jour, nous ne nous sentirons inférieurs en raison du succès des autres, et nous serons portés à vouloir aider ceux qui sont en difficultés plutôt que d’aller parler mal d’eux. Nous n’aurons plus besoin de chercher à nous valoriser en rabaissant d’autres.

  1. Matthew C. Mitchell, Résister à la médisance, reproduit à Montélimar, Éditions CLC France, 2015, p.23 et p.25
Mykaël A.

Mykaël A.

17 ans, passionné de théologie et étudiant.

Voir tous ses articles →

Tu devrais aussi aimer...

3 Commentaires

    Avatar
  • Bien dit (écrit) ! Content qu’un jeune de 16 ans nous évangélise sur ce point.

    Je suis de St-Jérôme, Québec. En plus qu’un jeune de ma région…

    Gloire à Dieu !

  • Avatar
  • Bonjour,

    affirmer que le sacrifice le Christ prouve notre valeur me perturbe beaucoup en vue de l’écoute de ce podcast : http://leboncombat.fr/valeur-dieu/.

      Mykaël A.
    • Je suis en accord avec Guillaume dans ce podcast. Je suis d’accord que l’homme n’a pas de valeur intrinsèque. Mon point était plus de de dire qu’en tant qu’image de Dieu l’homme a une valeur qui dérive de Dieu (provient du fait que Dieu a créé l’homme). Par contre, j’admet que je me suis mal exprimé concernant la valeur de l’homme et La Croix. Christ n’est pas venu sauver l’homme a cause de sa valeur.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *