Dieu n’a pas besoin de nous, quoi qu’en disent nos chants

Nous n’oserions jamais dire que Dieu a besoin de quelque chose, comme s’il avait un manque. Nous savons qu’il est Dieu, et qu’il se suffit donc à lui-même. Pourtant, je crains que souvent, dans notre manière de parler de Dieu ou dans certains de nos chants, nous laissons penser que Dieu a besoin de nous. Désolé de faire le rabat joie, mais voici des exemples qui me semblent ne pas refléter la manière dont la Bible parle de Dieu (merci de lire l’article jusqu’au bout avant de commenter !) :

« Bien avant les premiers battements de mon cœur
Bien avant que je m’éveille à Ta douceur
Bien avant mes doutes, mes joies et mes douleurs
Tu rêvais du jour où je pourrais T’aimer
Tu rêvais du jour où je pourrais T’aimer » – Abba Père – Collectif Cieux Ouverts

Ou encore :

« Tu n’as pas voulu les Cieux sans nous
Alors Jésus Tu es venu » – Hillsong – Ce nom si merveilleux

Je précise d’entrée que je ne veux pas critiquer ces groupes eux-mêmes, mais plutôt questionner les paroles de ces deux chants. Non seulement il n’y a pas de preuves bibliques pour affirmer que Dieu « rêvait du jour où nous allions l’aimer », ou que Jésus « n’a pas voulu les Cieux sans nous », mais surtout la réalité est que Dieu n’a pas besoin de notre amour et qu’il aurait très bien pu se contenter du ciel sans nous.

Bien sûr, Dieu nous aime de manière extraordinaire, et il se plaît même à nous voir trouver notre joie en lui. Son amour incroyable nous remplit d’adoration. Mais nous ne sommes pas au centre de l’univers – Dieu l’est.

Tout ce dont Dieu a besoin en quatre lettres

En réalité, tout ce dont Dieu a besoin se résume en quatre lettres : R-I-E-N. Dieu n’a besoin de rien. Il est complétement indépendant, il se suffit à lui-même. Les théologiens parlent de l’aséité de Dieu, c’est-à-dire le fait que Dieu existe par lui-même. La cause de son existence se trouve en lui-même, et nulle part ailleurs. Il n’a besoin de rien d’autre pour exister et pour vivre. Ce n’est pas le cas pour nous : nous sommes, non seulement créés par Dieu, mais aussi engendrés par des parents humains. De plus, pour vivre correctement, nous avons besoin de toutes sortes de choses : de la nourriture, de l’eau, du sommeil, de l’amour, etc. Ce n’est pas le cas pour Dieu.

Dieu peut être Dieu sans nous

Cela signifie que Dieu peut très bien être Dieu sans nous. Si l’univers n’existait pas, il serait toujours le Dieu qu’il est. Il ne nous a pas créés pour combler un besoin, ou pour répondre à un manque. Il ne nous a pas créés pour exprimer un amour qu’il ne pouvait pas exprimer avant – Dieu existe de toute éternité en tant que Père, Fils et Saint-Esprit, et l’amour régnait dans la Trinité bien avant notre existence.

Je crains que nous ayons déformé la façon dont la Bible nous présente Dieu. Nous avons focalisé les projecteurs sur la réalité d’un Dieu qui nous aime (ce qui est vrai), en mettant de côté la réalité d’un Dieu souverain, qui existe et qui agit pour sa propre gloire. Nous avons donc une vision individualiste d’un Dieu qui existe pour nous, qui se doit d’agir pour nous, et qui est là pour notre propre bien.

Dieu existe et agit pour sa propre gloire

Loin de cette vision individualiste, la Bible donne preuve sur preuve de la réalité d’un Dieu souverain, qui agit pour sa propre gloire (voir aussi Ézéchiel 20.5-14, Psaumes 106.8, Ésaïe 43.25, 1 Jean 2.12, Psaumes 143.11, Psaumes 31.4, Daniel 9.17-19) :

« A cause de mon nom, je suspends ma colère, à cause de la louange qui m’est due je me retiens vis-à-vis de toi, pour ne pas t’exterminer. Je t’ai affiné au creuset, mais pas pour retirer de l’argent, je t’ai mis à l’épreuve dans la fournaise de l’adversité. C’est à cause de moi, à cause de moi seul, que je veux agir. En effet, comment pourrais-je me laisser déshonorer ? Je ne donnerai pas ma gloire à un autre. » – Ésaïe 48.9-11

La gloire de Dieu est le but de tout ce qu’il fait. C’est la raison pour laquelle il a créé le monde (Apocalypse 4.11) et la raison pour laquelle il nous a sauvés (Éphésiens 1.6, 11-12, 14). C’est la raison pour laquelle nous vivons ici-bas (1 Corinthiens 10.31). Parce que qui d’autre que Dieu mérite la gloire ? Qui d’autre que la personne la plus importante de l’univers mérite l’honneur suprême ? Dieu serait injuste de donner sa gloire à quelqu’un qui ne la mérite pas !

Mon but n’est pas de polémiquer pour polémiquer, ou de critiquer des chants sans raison. Je me soucie simplement que nous puissions – tout en ayant une juste vision de la grandeur de l’amour de Dieu pour nous – avoir la vision biblique d’un Dieu souverain et qui n’existe pas pour nous, mais pour sa propre gloire.

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

24 ans, français vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Coordinateur de la Réb', blogueur sur christestmavie.fr, amateur de bons livres, et co-auteur du livre Une vie de défis. Mais par-dessus tout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →