Lançons une rébellution technologique

C’est le moment de lancer une rébellution technologique.

Les faits et statistiques sont clairs : de plus en plus de membres de notre génération sont incapables de gérer leur usage de la technologie eux-mêmes, et font donc face à des conséquences désastreuses.

Voilà le problème : notre génération utilise la technologie comme un jouet, pas comme un outil.

Il est donc temps pour nous de nous lever et d’être différents, de refuser de rencontrer les faibles attentes de notre culture par rapport à comment nous utilisons la technologie et d’être plus intentionnel, fidèle et sage.

Te joindras-tu à moi ?

Alors que nous nous rebellons, voici les 9 stratégies à employer pour utiliser la technologie comme un outil et non comme un jouet.

1. Aime les autres

L’amour pour les autres devrait motiver chaque action et décision dans nos vies, virtuelle et réelle. Il devrait venir de notre amour pour Dieu et de notre identité qui est certaine en lui, nous permettant d’aimer les autres sans orgueil ou jugement.

Cela signifie que nous recherchons leur bien, célébrons leurs victoires et protégeons leur pureté. Ce simple (mais profond) principe devrait diriger ce que nous publions, qui nous suivons, combien de fois nous utilisons nos téléphones et pourquoi nous utilisons la technologie.

L’amour est la fondation de bonnes habitudes technologiques.

2. Trouve de la joie dans les réseaux sociaux (ou quitte-les)

Anne Florence Brown, une étudiante de deuxième année du secondaire de Nashville, s’est réveillée un jour et a réalisé qu’il n’y avait aucune joie pour elle sur les médias sociaux.

Elle explique : « Instagram était un déclencheur efficace pour mon estime de soi déjà basse, puisque ça me donnait une mesure tangible du nombre d’amis que j’avais et combien de personnes aimaient ma vie. C’était un outil que j’utilisais pour endommager mon estime de moi-même  quotidiennement… Chaque fois que je descendais mon pouce, un jugement, une comparaison ou une observation venait dans mon esprit, tout ça suivi soit d’un sentiment d’arrogance, soit d’un sentiment d’humiliation. »

C’est alors qu’Anne Florence s’est battue pour la joie. Nous sommes tous commandés de nous battre pour la joie, et ta poursuite de celle-ci signifie peut-être quitter les réseaux sociaux. Rebelle-toi contre l’attente de la culture qui dit que tu dois être sur tous les réseaux sociaux.

Cependant, je crois que tu peux aussi te battre pour la joie en utilisant les réseaux sociaux. Tu peux suivre des comptes qui célèbrent l’authenticité et la vulnérabilité. Tu peux publier des choses qui encouragent et édifient les autres. Tu peux aimer prendre des photos et les éditer. Tu peux publier des citations, versets ou statuts qui reflètent de la louange envers Dieu.

Tu peux utiliser les réseaux sociaux pour cultiver la joie, pas la tuer.

3. Poursuis la paix et bats-toi contre la comparaison

L’anxiété au milieu des adolescents est montée en flèche depuis l’invention du smartphone. Jean Twenge, un professeur de psychologie à San Diego State University, a estimé que « toutes les activités à l’écran sont liées à moins de bonheur, et toutes les activités qui ne sont pas à l’écran sont liées à plus de bonheur. Des élèves de huitième année qui passent 10 heures ou plus par semaine sur les médias sociaux ont 56% plus de chances de dire qu’ils sont malheureux que ceux qui passent moins de temps sur les réseaux sociaux. »

Sans aucun doute, l’obsession tenace avec la comparaison y contribue majoritairement. La comparaison est une maladie contre laquelle nous nous battons tous, mais elle est plus ou moins coriace selon l’âge auquel nous entrons dans le monde digital.

Si nous voulons cultiver la paix, nous devons être intentionnel quand nous nous battons contre les choses qui la dérangent.

4. Pratique la patience

C’est facile d’être impatient, surtout avec les gens et surtout en ligne. L’impatience infecte l’Internet, mais les chrétiens sont appelés à pratiquer la patience au détriment de l’impatience. En effet, nous sommes commandés de pratiquer la patience (1 Timothée 6.11).

Donc, lis l’article au complet avant d’écrire un commentaire. Cherche à comprendre ceux qui sont différents de toi. Écoute bien et sois lent à parler… et à publier.

5. Sois gentil

L’Internet contient assez de haine. Il y a assez de trolls. Sois la personne la plus gentille que tu peux être. Cherche des façons d’édifier les autres au lieu de les abattre. Rebelle-toi contre le cynisme et l’amertume.  Ouvre tes yeux aux opportunités d’encouragement et d’édification et tu les trouveras partout.

Utilise tes mots pour apporter la vie, non la mort (Proverbes 18.21).

6. Célèbre la bonté

Honore les bonnes choses de la vie sur les réseaux sociaux. Célèbre le monde de Dieu et sa parole. Fais l’éloge des autres. Publie à propos de cadeaux ordinaires, comme le hamburger de ton père ou la graduation de ta sœur ou ton voyage à l’étranger.

« Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées…. [ou de vos publications]. » (Philippiens 4.8).

7. Recherche la fidélité (surtout hors ligne)

Une vie fidèle en ligne reflète une vie fidèle hors ligne. Trouve quelqu’un pour te tenir responsable. Branche-toi à une église locale. Lis des bons livres. Étudie la Parole de Dieu. Prie pour de la sagesse et de la grâce. Passe du temps avec des amis qui t’édifient. Sers ta communauté locale et donne-leur la priorité par-dessus ta communauté en ligne. Cultive l’intégrité ; en clair, sois la même personne tant en ligne que hors ligne. Rebelle-toi contre le fait d’utiliser la technologie comme un masque ou une façade.

Sois fidèle dans les petites choses et Dieu te rendra fidèle dans les grandes choses.

8. Combats le conflit avec la douceur

La technologie est souvent utilisée comme une arme de haine et de violence verbale. Elle est utilisée pour créer du conflit et de la colère. N’utilise pas la technologie comme ça. À la place, utilise la technologie avec douceur.

Ça ne veut pas dire que tu ne peux pas avoir d’opinion ou être en désaccord. Ça ne veut pas dire que tu ne peux pas être audacieux. Ça ne veut pas dire que tu ne peux pas être mis en colère par l’injustice et le mal.

Jésus était la définition de la douceur ; pourtant, il a renversé les tables du temple et a chassé des hommes avec un fouet. La douceur, c’est la force qu’on garde sous contrôle. Utilise ta force pour servir les autres.

9. Pratique la maîtrise de toi

Cette année, The Wall Street Journal a découvert que la personne lambda regarde son téléphone 2 617 fois par jour. Dans une culture qui honore l’indulgence et méprise la discipline, nous devons nous rebeller avec de la maîtrise de soi.

Ça signifie peut-être mettre nos téléphones dans une autre salle quand nous dormons la nuit. Ça signifie peut-être ne pas allumer nos téléphones tant que nous n’avons pas fini notre culte personnel. Ça signifie peut-être faire un suivi du temps que nous passons sur les médias. Ça signifie peut-être demander à nos parents de nous tenir responsable.

Si nous voulons utiliser la technologie comme un outil et non pas un jouet, nous avons besoin d’autodiscipline (Proverbes 25.28).

Une rébellution technologique

Notre culture a des faibles attentes pour nous, surtout quand il s’agit de technologie. Elle s’attend à ce que nous soyons égoïstes, superficiels et complètement dépendants des médias.

Mais si un groupe de jeunes personnes se rebellait contre les attentes de la culture ?

Peut-être qu’il y aurait une autre rébellution ; pas en abandonnant la technologie, mais en l’utilisant d’une autre façon, d’une meilleure façon. Et si nous nous levions et transformions le jouet de notre génération en un outil ?

Et quel outil ça pourrait être, un outil qui nous apporterait l’amour, la joie, la paix, la patience, la gentillesse, la bonté, la fidélité, la douceur et la maitrise de soi… ainsi qu’au monde autour de nous.


Article traduit avec autorisation. Merci à Rebecca pour la traduction.

Auteur : Jaquelle Crowe

Jaquelle, 19 ans, est éditrice en chef du mouvement The Rebelution (version anglaise de la Réb'). Elle contribue également au blog desiringGod et The Gospel Coalition.