« Souviens-toi de Jésus-Christ », un conseil précieux aussi pour nous

Salut les rébellutionnaires ! Je viens vous faire part d’un conseil un peu spécial, que Paul a donné à son jeune disciple Timothée. Un conseil simple, mais qui prend un sens profond lorsque l’on se rappelle du contexte dans lequel se trouve Timothée. Venez et découvrons ensemble cette perle précieuse que Paul s’apprête à donner à son jeune disciple.

Mise en contexte

 L’apôtre Paul écrit à son « enfant bien-aimé », probablement l’une de ses dernières épîtres. Il sait que bientôt, il ne sera de plus ce monde et qu’il ira rejoindre son Seigneur. « Le moment de mon départ approche (…) j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservée » (2 Timothée 4.6-8)

L’épître semble montrer que Timothée se trouve dans un contexte particulièrement difficile au vu des informations et des conseils prodigués par Paul :

  • « Tu sais que tous ceux qui sont en Asie m’ont abandonné » 2 Timothée 1.15
  • « Toi donc mon enfant, fortifie-toi » 2 Timothée 2.1
  • « Sache que dans les derniers jours il y aura des temps difficiles » 2 Timothée 3.1
  • « Tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés. » 2 Timothée 3.12
  • « Supporte les souffrances » 2 Timothée 4.5

En plus de cela, le jeune Timothée aurait pu se décourager et se noyer dans les responsabilités qui reposaient sur lui:

  • se maintenir intègre « Fuis les passions de la jeunesse » 2 Timothée 2.22 ;
  • résister au courant de l’erreur « Toi, demeure dans les choses que tu as apprises » 2 Timothée 3.14 ;
  • former d’autres au ministère « confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres » 2 Timothée 2.2 ;
  • annoncer sans relâche les vérités divines « Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ (…) prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non » 2 Timothée 4.1-2

Jésus, mon éternel rappel !

Mais au cœur de tout cela, il y a un conseil qui brille d’un éclat particulier, un rappel qui le relèvera, un ordre qui l’encouragera, une parole qui le consolera, chaque fois que Timothée s’y attachera de tout cœur : « Souviens-toi de Jésus-Christ »

Que veut faire comprendre Paul à Timothée, lui qui comme toi et moi n’a pas vécu comme témoin oculaire1 de Jésus ? À mon sens, l’apôtre veut que Timothée se rappelle du ministère de Jésus. Qu’il se souvienne des responsabilités, des difficultés auxquelles Jésus a dû faire face, et plus encore ! Il est le plus à même de comprendre Timothée, capable de le secourir. Encore aujourd’hui, Jésus est le mieux placé pour te comprendre et t’aider toi. Et ce, même si tes responsabilités et difficultés sont différentes de celles de Timothée. Tout comme la situation de Timothée était différente des circonstances et de l’appel de Jésus.

D’ailleurs, existe-t-il une situation qui échappe à son contrôle, Lui qui nous rappelle « ne vous inquiétez de rien » ? Est-il une tentation, aussi atroce et ténébreuse soit-elle, à laquelle Il n’a pas fait face, Lui qui « a été tenté comme nous en toutes choses » (Hébreux 4.15) ? Est-il indifférent à nos souffrances, Lui qui devant la tombe de son ami Lazare « pleura » (Jean 11.35) ? N’est-Il pas, au moment même où tu lis ces lignes, près de toi, Lui qui a promis « je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28.20) ?

Mon frère, ma sœur, que tes responsabilités, tes désirs et tes combats n’effacent pas Jésus de ta mémoire mais comme Paul te le rappelle, Souviens-toi de Jésus-Christ ».

Jésus, au cœur de mes tourments

Lors d’une interview, Lee Strobel, interrogea le philosophe Peter Kreeft quand à la présence de Jésus dans les moments les plus difficiles, ce à quoi le philosophe a répondu :

« Jésus est toujours là, près de nous dans les instances les plus humbles de notre vie (…). Sommes-nous brisés ? Lui aussi a été brisé, et rompu comme du pain, pour nous. Sommes-nous méprisés ? Lui aussi a été méprisé et rejeté par les hommes.

Avons-nous envie de crier que nous n’en pouvons plus ? Il est un homme de douleur, et habitué à la douleur. Sommes-nous trahis ? Il a été vendu pour de l’argent.

Nos relations les plus chères ne sont plus ? Lui aussi a aimé, et s’est vu rejeté.

Les gens se détournent-ils de nous ? Ils ont détourné le regard de lui, comme pour un lépreux. Nous accompagne-t-il dans tous nos enfers ? Oui, il est là.

Corrie Ten Boom, prisonnière pendant la dernière guerre a pu écrire des profondeurs d’un camp de concentration nazi: “aussi profonde que soit notre nuit, plus profondément encore peut-il s’approcher “.

Non seulement il est ressuscité, il a changé le sens de la mort, et par là le sens de toutes les petites morts : les souffrances qui entourent, anticipent et constituent la mort.

Jésus est dans les chambres à gaz d’Auschwitz. Il est méprisé à Soweto. Il est raillé en Irlande du Nord. Il est esclave au Soudan. Il est celui sur qui nous déversons notre haine, et pourtant c’est sur nous qu’il a choisi de répandre son amour.

Chacune de nos larmes devient sienne, et s’il ne peut pas encore l’essuyer, il le fera un jour » (Plaidoyer pour la foi, Lee Strobel, Vida, p.59)

Je terminerai avec les paroles de ce chant magnifique, qui me rappellent qui est Jésus pour toi et pour moi :

« Quel ami fidèle et tendre
Nous avons en Jésus-Christ,
Toujours prêt à nous entendre
À répondre à notre cri ! »

  1. Note de l’éditeur : un témoin oculaire est un témoin qui a vu Jésus de ses propres yeux, qui a vécu avec lui, comme Jean ou Pierre par exemple.
Auteur : Samuel A.

Samuel, 24 ans, suit une formation théologie à distance à la faculté d'Aix-En-Provence. Il est également responsable de la page Facebook Temps de Réforme et co-responsable de son groupe de jeune.