Quand tu dois attendre avant de servir Dieu

La jeunesse est une période superbe dans nos vies. Nous avons la flexibilité, la force, la passion et l’énergie. Tu ressens de l’excitation lorsque tu te demandes ce que tu vas accomplir, ce que tu vas réformer dans le monde autour de toi, qui tu vas rencontrer et quelle carrière tu poursuivras. Peut-être que tu es comme moi, passionné(e) pour Jésus, prêt(e) à faire quelque chose de grand pour lui — mais tu entends cette dure, et pourtant purifiante, réponse : « Attends ».

Alors que je terminais mes études et que je me tournais vers le champ missionnaire, c’est la réponse que j’ai reçue : « Attends. » Attendre est extrêmement difficile. C’est d’autant plus difficile quand la chose pour laquelle tu attends est une bonne chose. Je voulais crier à Dieu : « Ce sont de bonnes choses que je veux ! Pourquoi est-ce que tu veux que j’attende pour te servir ? »

Pendant que je me posais ces questions, Dieu m’a donné ce verset pour me montrer qu’attendre faisait partie de son plan pour moi : « Je crie au Dieu Très-Haut, au Dieu qui agit en ma faveur. » Psaume 57.3

Ces temps de silence sont des temps que Dieu utilise pour nous enseigner. Attendre, c’est comme être purifié par le feu ; ça fait terriblement mal, mais Dieu l’utilise pour nous rendre plus beaux.

Si tu as du mal à traverser d’une saison d’attente, j’espère que ces leçons que j’ai apprises vont t’aider à aligner ton cœur sur celui de Dieu.

1. Vérifie tes motivations

Dans Matthieu 15.8, Jésus donne un sombre avertissement aux pharisiens : « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. » Des fois, Dieu met le bouton pause sur nos plans pour que l’on puisse regarder à nos cœurs et confesser le péché qu’on y trouve.

Est-ce que mon cœur désire sincèrement propager la gloire de Dieu autour de la terre, ou est-ce que j’attends de servir Dieu sur le champ missionnaire pour montrer que je suis un super-chrétien? Même si les choses que tu veux faire sont bonnes, elles doivent être faites avec la bonne motivation. Regarde à ton cœur et confesse l’orgueil, l’égoïsme ou la jalousie qui ont peut-être pris le dessus.

2. Connais Dieu

Des fois, on est tellement occupés à agir pour Dieu qu’on en oublie de le connaître. Il y a une énorme différence. Connaître Dieu devrait être le but ultime de notre vie et les « bonnes œuvres » que nous faisons devraient être un débordement de l’amour qu’il déverse sur nous. Psaume 46.11 nous dit franchement : « Arrêtez, et sachez que je suis Dieu ». Dans nos périodes d’attende, nous avons l’opportunité parfaite d’être arrêtés.

Utilise ce temps pour connaître Dieu dans la prière et au travers de sa Parole.

3. Utilise ton temps d’attente avec productivité

J’ai récemment lu « Shadow of the Almighty » (L’ombre du Tout-Puissant) d’Elisabeth Elliot, et j’ai été très encouragée en lisant ce qui était écrit à propos de la période d’attende qu’a traversé Jim Elliot avant qu’il aille travailler avec les Quechuas et Aucas en Équateur. Voici ce qu’il dit :

« J’ai réalisé aujourd’hui que je suis dans un procès très rigide : le test du temps libre. Le Seigneur a enlevé toutes les activités extérieures. Pas de travail, pas d’argent à dépenser, rien à faire. Je crains que je ne gaspille de tels jours. J’ai passé celui-ci à écrire, à lire et à prier un peu. »

Comme Jim Elliot, je prie pour que toi et moi puissions utiliser notre temps d’attente sagement et pour que nous ne gaspillions pas ce temps.
Sers dans ton église ! Étudie la parole de Dieu ! Sois fidèle dans les petites choses.

4. Sois assuré(e) que les plans de Dieu sont les meilleurs

Mon temps d’attente a aussi été un temps d’abandon. J’ai dû donner mes plans à Dieu et me contenter du fait que c’est Dieu qui contrôle mes plans et non pas moi. Même si mes plans ne fonctionnent pas, je sais qu’il est toujours Dieu et qu’il est encore au contrôle. Cette pensée est extrêmement réconfortante. Proverbes 3.5-6 dit : « Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse; reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers. »

Alors que j’écris ceci, ma période d’attente n’est pas finie. J’attends encore pour une réponse du Seigneur, mais je suis sûre que Dieu me purifie au travers cela et je sais que ses plans sont les meilleurs. J’espère que vous vous joindrez à moi en disant : « Je crie au Dieu Très-Haut, au Dieu qui agit en ma faveur. »


Article traduit avec autorisation, merci à Rébecca pour la traduction.

Auteur : Priscilla B.

Priscilla, 18 ans, vit aux Etats-Unis et écrit pour le blog The Rebellution (la version EN de la Réb').