Fate/zero : Le mal a gagné ?

14 Nov 2018 0 commentaire

Cet article présente le problème ou sujet principal de Fate/zero et la solution que la Bible donne au problème. Cet anime est l’un des plus profonds que je connaisse et un pur chef d’œuvre dans tous ses aspects (scénario, animation, ost). Par manque de place, je m’intéresserai seulement à Kiritsugu, Kirei et au Saint Graal. Pour quelque chose de plus complet voir cet article.

L’histoire et problème : Emiya Kiritsugu souhaite le salut de l’humanité

Le personnage principal s’est rapidement rendu compte que le monde est un enfer où la mort, les bains de sang, les injustices et les guerres ne s’arrêtent jamais. Il a envie que tout ceci cesse, de sauver le monde. Sa seule solution à court terme, c’est toujours d’assassiner les méchants pour sauver les gentils (c’est son métier) : le petit nombre pour sauver le grand nombre. Il sait que ses méthode sont mauvaises.

Mais après avoir appris l’existence du Saint Graal, un objet magique permettant d’accomplir n’importe quel voeu (comme la lampe magique), il décide de participer et de gagner la guerre (entre 5 Master) qui permet de mériter le Saint Graal. Son but ultime maintenant, c’est d’obtenir un miracle avec le Saint Graal. En effet, sans miracle, impossible de « sauver le monde ».

Le désespoir d’Emiya Kiritsugu et la victoire du mal

Le Graal corrompu ne peut pas exaucer son voeu et apporter un miracle

Vainqueur de la guerre, il découvre à la fin que le Graal est en fait … corrompu. Il est en réalité l’incarnation d’Angra Mainyu, un ancien Servant qui s’est retrouvé à l’intérieur du Graal et qui l’a ensuite corrompu. Comme Angra Mainyu est l’Esprit mauvais dans le zoroastrisme, le Graal représente donc le mal.

Il interprète le voeu du vainqueur de la façon la plus horrible. Dans le cas du voeu de Kiritsugu, le moyen d’avoir la paix éternelle entre les hommes, c’est que tous meurent sauf Kiritsugu et sa famille. Il se rend compte que sa manière de faire (un utilitarisme extrême) ne peut mener qu’à l’auto-destruction.

Le Graal corrompu apporte la destruction et le chaos

Kiritsugu, conscient du choix à faire, refuse d’exaucer son voeu et ordonne à Saber de détruire le Graal. Mais avant de quitter le monde, celui-ci se déverse dans une partie de la ville de Fuyuki et y apporte la mort. Kiritsugu ne réussira qu’à trouver un seul survivant : Emiya Shirou (le héros de Fate stay night). Ignorant ce qui s’est réellement passé, jusqu’à sa mort, il se sentira responsable de cette catastrophe et sombrera dans le désespoir. Sa conclusion : il n’existe aucun miracle qui puisse sauver l’humanité.

Le Graal corrompu exauce un voeu maléfique

Avant de disparaître, le Graal a exaucé le voeu de Kirei, un prêtre sadique : la destruction et le chaos. Cela est à l’origine de la destruction d’une partie de la ville de Fuyuki dont Kiritsugu se sent coupable à tort. De plus, le Graal a ressuscité Kirei et donné un corps définitif à Gilgamesh (Archer), le servant de Kirei, qui est en partie coupable d’avoir fait ressortir le côté sadique de Kirei.

Que dit la Bible ?

Sans Dieu, pas de salut pour l’humanité

D’après Fate/zero, il n’y a pas de salut. Sauver le monde ? Impossible, il n’y a aucun espoir. Le Saint Graal, le miracle en lequel croyait Kiritsugu, ne peut pas apporter le salut à l’humanité. Au contraire, ce n’est qu’un instrument (d’ailleurs créé par les hommes) qui sème la mort et le chaos.

La Bible rejoint Fate/zero sur ce point. Livré à lui-même, l’homme est incapable de trouver en lui-même une solution, un miracle pour arrêter les guerres et vaincre le mal. L’humanité entière est mauvaise et le restera. Aveuglée par le péché, ses objectifs ne seront que des illusions et elle n’aura jamais les moyens de les accomplir. Tous les projets des hommes sans rapport avec Dieu sont des idoles incapables de l’aider et un reflet de son désespoir.

Loin d’être seulement un problème interne, les hommes sont aussi dominés de manière extérieure par des puissances mauvaises. Satan est celui qui exerce le pouvoir de la mort sur les hommes et qui les aveugle pour les détourner de Dieu. En rejetant le règne de Dieu, les hommes deviennent esclaves du diable.

Un vrai miracle a eu lieu

En mourant sur une croix, Jésus-Christ, Dieu lui-même, le vrai héros, a vaincu le mal, Satan et la mort. Il a été puni à la place des hommes, tous mauvais. Tous ceux qui croient cela peuvent échapper à la condamnation de Dieu.

Après leur mort, ils vivront dans une terre renouvelée, un monde parfait où il n’y aura aucune tristesse, aucune injustice, guerre et où la mort n’existera plus.

« L’Éternel sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. Ceux-ci mettront en pièces leurs épées pour en faire des socs de charrue, et leurs lances pour en faire des serpes. Aucune nation ne prendra plus les armes contre une autre et l’on n’apprendra plus à faire la guerre. (Esaïe 2.4) » 

PS : Il y a bien des éléments positifs qui limitent le côté déprimant de Fate/zero. Wawer et Rider,  un nouvel espoir : Shirou qui promet à Kiritsugu d’être le héro qui réussit là où il a échoué. Cela nous donne un nouvel espoir en Shirou. Vrai ou faux espoir ? A suivre dans un prochain article sur Unlimited Blade Works… Mais toutes ces choses ne changent pas la conclusion générale pessimiste de Fate/zero.

Laurent
Auteur : Laurent

20ans, Rébellutionaire et étudiant.

Voir tous ses articles →