Week-end Portes Ouvertes : à l’écoute de l’Église persécutée

Bonjour ! Je suis Léa-Ly, la responsable du groupe de relecteurs. J’ai vécu un premier week-end de novembre un peu particulier : je vais te raconter les conférences organisées par l’ONG Portes Ouvertes le 3 et 4 novembre dernier, à Dammarie-les-lys.

Mais, qu’est-ce que Portes Ouvertes ?

Portes Ouvertes est une association au service des chrétiens persécutés. Elle a été fondée à l’origine par Frère André pour porter des Bibles de l’autre côté du rideau de fer, durant la guerre froide. Sa mission est de soutenir l’Église persécutée dans le monde : apporter des bibles, donner des formations, soutenir matériellement et par la prière les croyants. Ses membres vont sur le terrain rencontrer nos frères et sœurs. Si tu veux plus d’informations, tu peux en trouver directement sur le site : www.portesouvertes.fr.

Pourquoi aller au week-end ?

Cela faisait plusieurs années que j’y pensais. La situation des chrétiens à travers le monde est un sujet qui m’intéresse et mes parents me parlent de Portes Ouvertes depuis longtemps. Je me suis dit que si je ne m’y rendais pas cette année, je trouverais toujours de bonnes excuses pour ne jamais y aller !

Le week-end en détail

Cette année nous avons battu un record de participation d’après l’équipe de Portes ouvertes puisque nous étions 1 430 ! C’était impressionnant. Le sujet était « Aimons nos ennemis » ; nous sommes en effet appelés à aimer ceux qui nous haïssent :

« Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous détestent et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent » – Matthieu 5.44

J’avais pris le pass Jeunes, ce qui permet d’avoir quelques activités réservées aux 15-25 ans. Par exemple, nous avons pu, le samedi, rencontrer une chrétienne nord-coréenne, l’écouter nous raconter son témoignage et lui montrer notre soutien par un chant et en écrivant quelques mots.

De manière plus générale, le samedi a été très intéressant. C’est une journée dense, mais les témoignages sont entrecoupés de mots de l’équipe et de temps de louange ou de prière. Le matin nous avons eu un frère du Mexique qui a évoqué les difficultés dues notamment au contexte social et culturel. L’après-midi, nous avons été séparés durant la première moitié des autres participants puisque nous avons rencontré la croyante nord-coréenne pendant que les autres écoutaient un pasteur algérien. Ensuite, nous avons eu la chance d’entendre deux personnes venues d’Indonésie.

Nous avons enfin abordé le sujet principal du week-end : la montée de la persécution des chrétiens en Inde due à la réapparition d’un fort communautarisme religieux et à l’arrivée au pouvoir du parti BJP (le parti du peuple indien), dont le but est de faire du peuple indien un peuple hindou.

Le dimanche matin nous avons eu un culte puis le témoignage de la Nord-Coréenne. Après le repas, ce fut au tour du croyant venu du Soudan de témoigner des difficultés de nos frères et sœurs sur place.

Et alors, qu’en retenir ?

Il y aurait tant de choses à raconter, à noter quelque part pour en garder le souvenir. L’histoire d’un pasteur qui, entendant au téléphone son fils être torturé pour le pousser à payer une rançon, lui dit « Mets tes affaires en ordre avec Dieu, nous nous retrouverons au ciel ». Le courage de nos frères et sœurs qui continuent à vivre dans des pays où l’État ne fait rien contre la persécution, voire y prend part. Le choc face à ce que peut inventer l’être humain. Les véritables lumières que sont la foi et la Parole.

Mais, s’il y a bien une chose à retenir, c’est le message d’espoir en notre Dieu. Le Seigneur est fidèle et ne nous abandonne pas. Il est maître de toute chose, et c’est pour sa gloire que nous témoignons, que nous devons persévérer. La persécution est certes perpétrée par des hommes, mais elle fait partie de la lutte engagée contre les puissances de ce monde.

Ce week-end est l’occasion pour les chrétiens occidentaux de s’informer et de connaître les besoins de l’Église persécutée, mais c’est aussi un moyen pour soutenir les intervenants et montrer que nous pensons à nos frères et sœurs.

« Tous ces frères et sœurs qui prient pour nous ! Je ne savais pas… Maintenant je comprends mieux. Nous sommes une armée qui combat. » – Un orateur

Les récits secouent et nous poussent à profiter de la chance que nous avons d’être libres de vivre notre foi pour annoncer l’Évangile. Je t’encourage vraiment, si tu en as l’occasion, d’y aller et je te laisse ces deux versets :

« Vous serez détestés de tous à cause de mon nom, mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. » – Matthieu 10.22

« J’ai combattu le bon combat, j’ai terminé la course, j’ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m’est réservée. Le Seigneur, le juste juge, me la remettra ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui auront attendu avec amour sa venue. » – 2 Timothée 4.7-8


Image de couverture tirée de la page Facebook de Portes Ouvertes.

Auteur : Léa-Ly L.