La vraie puissance n’est ni dans la qualité de la louange ni dans la taille de ton Église

Une Église puissante, à quoi ça ressemble ? C’est une Église avec des centaines de membres, dont l’impact se fait ressentir dans le monde entier, qui est moderne et dynamique ? Et un groupe de louange puissant, c’est quoi ? Des musiciens qui assurent vraiment, qui savent mettre l’ambiance et faire sauter les gens ? Et un prédicateur puissant ? C’est quelqu’un d’éloquent et dynamique, qui sait interpeller les gens et que beaucoup apprécient ?

Même si ces choses ne sont pas mauvaises en elles-mêmes, je crois que ce n’est pas à cela que l’on devrait penser quand on parle de « puissance ». La vraie puissance se trouve ailleurs.

La croix : un message faible ?

Dans sa lettre aux Corinthiens, Paul écrit pour leur montrer que la croix est la véritable puissance :

« Les Juifs demandent un signe miraculeux et les Grecs recherchent la sagesse. Or nous, nous prêchons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les non-Juifs, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, qu’ils soient juifs ou non. » – 1 Corinthiens 1.22-24

Si nous avons grandi dans l’Église, nous avons l’habitude d’entendre parler de la croix, et ça ne nous choque pas forcément. Mais pour les Corinthiens, ça pouvait leur paraître surprenant de lire ça. À l’époque, la croix évoquait la faiblesse. Être crucifié, c’était être pendu sur un bois infâme, exposé devant tout le monde aux moqueries et au rejet. C’était les criminels les plus terribles qui étaient crucifiés. Il n’y avait rien de puissant là-dedans ! Est-ce vraiment ça la puissance ?

La croix de Christ est unique

Oui, la croix est la véritable puissance, pour au moins trois raisons.

Parce que Jésus était innocent. Sur cette croix, Jésus n’est pas en train de mourir comme un criminel parmi les autres. Il n’a fait aucun mal. Il est innocent. Il n’a jamais péché. Il ne méritait pas de mourir sur cette croix. Il n’est donc pas en train de mourir à cause d’un mal qu’il aurait commis, mais à cause d’un mal que les humains ont commis. Il est en train de mourir à la place de gens coupables. Il donne sa vie, pour sauver. Il porte la condamnation, à la place de son peuple. Jésus meurt pour nous. Il prend sur lui nos péchés, pour nous couvrir de sa justice. Quelle puissance !

Parce que Jésus a porté la colère de Dieu à notre place. Il faut regarder plus loin que les souffrances physiques. Oui, sur cette croix Jésus souffre terriblement dans son corps, et c’est ce qui fait que la croix évoque une faiblesse humainement parlant. Mais au-delà de ça, Jésus souffre surtout au-dedans de lui-même. Il prend sur lui la colère de Dieu – sa juste réaction face à ce qui est mal. Il la porte à notre place. Il la détourne totalement. Quelle puissance !

Parce que Jésus n’est pas resté sur cette croix. Il ne faut pas s’arrêter à la croix. Jésus n’est pas resté mort – il est ressuscité. Ce que Jésus a fait sur la croix était pleinement efficace pour régler le problème du péché, c’est pourquoi il est revenu à la vie. En le faisant, il a vaincu la mort, le péché et les puissances des ténèbres. Quelle puissance !

La véritable puissance : ni la qualité de la louange ni la taille de l’Église, mais le message de la croix

Voilà la véritable puissance : le message de la croix. Tu ne trouveras rien de plus puissant dans ce monde.

Une Église puissante, ce n’est pas une Église avec beaucoup de personnes, avec un groupe de louange nombreux qui assure. Un prédicateur puissant, ce n’est pas un prédicateur qui a du charisme, qui sait faire de belles phrases et qui nous fait passer un bon moment. Toutes ces choses ne sont pas mauvaises. Mais soyons conscients que ce n’est pas ça qui fait la puissance de l’Église. Une Église pourrait avoir toutes ces choses et laisser de côté la véritable puissance. La puissance de l’Église, c’est le message de la croix. C’est Christ crucifié.

Un prédicateur puissant, c’est avant tout un prédicateur qui proclame un message puissant, celui de la croix. Une Église puissante, c’est avant tout une Église qui s’attache au message de la croix. Qui le vit, et qui le proclame. Une Église où la croix est au centre, pas simplement au centre du bâtiment de l’Église, mais au centre de la vie et de la foi de chaque personne qui compose l’Église. Une Église où rien d’autre que le message de la croix ne prend la place centrale. Une Église où on ne laisse aucun sujet secondaire prendre la place qui doit revenir à Christ, et Christ crucifié.

Voilà la vraie puissance ! C’est une puissance contre laquelle le monde ne pourra rien faire.

Benjamin E
Auteur : Benjamin E

23 ans, parisien vivant à Bruxelles, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Amateur de bons livres, apprenti blogueur et Webdesigner freelance. Mais surtout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Jésus.

Voir tous ses articles →