Le danger de relever des défis sans Jésus

La course se présente devant toi.

Au son du départ, tu t’élances en sprint sur la piste. Le vent souffle dans tes cheveux et la liberté coule dans tes veines. Le deuxième kilomètre est derrière toi, il ne t’en reste plus que deux autres. Tu donnes tout ce que tu as, accélères ton allure, rattrapes doucement le premier coureur. Et alors que tu commences à te réjouir intérieurement, tu remarques quelque chose : ton lacet s’est défait.

Tu t’arrêtes pendant une petite seconde, des coureurs te dépassent ; ton cœur bondit face au suspens alors que tu attaches tes lacets, au beau milieu de la piste. Se relever est toujours le plus dur, et tes chances de gagner sont maintenant très faibles.

Mais tu le fais quand même.

Tout le monde s’attendait à ce que tu continues à courir et que tu ignores ton lacet défait. Mais tu te rappelles ce qui est arrivé il y a quelques temps quand tu as fait ça. Tu as trébuché, tu t’es blessé et tu n’as pas pu courir pendant des semaines.

Cette fois tu t’es relevé, tu as continué à courir mais tu n’as pas ignoré ce qui t’a fait trébucher pendant la course la dernière fois. Et c’était la chose la plus difficile à faire.

Des lacets défaits dans la course de la vie

Essayer de faire des choses difficiles loin de Jésus, c’est comme courir avec des chaussures aux lacets défaits.

C’est comme ça que je me suis sentie il y a quelques mois. Je ne le savais ni ne le voyais à l’époque, jusqu’à ce que je tombe. Mon rythme s’en est trouvé ralenti. J’étais blessée et épuisée. Dieu m’a montré que j’essayais de faire des choses difficiles – y compris des petites choses difficiles que personne ne remarque – par moi-même : je courais avec mes chaussures délacées.

Faire des choses difficiles sans Jésus fait mal, car la belle mission et le bel état d’esprit d’un rébellutionnaire est de faire des choses difficiles avec Jésus et pour Jésus : sa force est la source qui nous permet de triompher de cette course d’aventures.

J’ai raté l’occasion de vivre des choses dans cette aventure exaltante quand j’ai décidé de piloter ma course sans être humble et sans admettre que j’étais faible. J’ai d’abord pensé que ce qui se trouvait derrière ma mentalité et ma mission pour faire des choses difficiles était bon. Mais mon cœur, qui est si facilement tenté par le contrôle et l’indépendance, me disait autre chose.

Et c’est à ce moment-là que Dieu m’a touché l’épaule et m’a montré que je courais avec mes chaussures délacées. À nouveau, j’ai pris conscience que j’avais un besoin désespéré de Lui ; quand j’essaie de créer la beauté et de faire des choses difficiles par ma propre force, c’est l’échec qui m’attend à coup sûr. Comme un récipient vide, s’Il ne me remplit pas, je n’ai rien à offrir.

J’ai dû abandonner mes efforts personnels et embrasser la suffisance de sa grâce et de sa force. J’ai dû m’arrêter humblement, pendant que certains me dépassaient, et demander à Dieu de réévaluer mon cœur.

Peut-être que c’est ton cas à toi aussi.

Ta perspective et ton objectif lorsque tu relèves des défis

Nous pouvons être poussés à faire des choses difficiles, nous pouvons être motivés. Nous pouvons également être armés d’enthousiasme pour allumer des étincelles de changement dans notre monde.

Mais nous devons être honnêtes. Qu’est-ce qui anime notre cœur ? Pour qui faisons-nous des choses difficiles, pourquoi faisons-nous des choses difficiles, et quelle est notre mission ? N’aie pas peur de te poser à toi-même et de poser à Dieu ces questions. Connaître quelle est ta perspective, ta mission, et ce qui anime ton cœur est important pour lui, et ça devrait être important pour toi aussi. Toutes ces choses sont bien plus importantes qu’une liste d’accomplissements et de succès aux yeux de Dieu.

Jérémie 17.10 dit  « Moi, l’Éternel, j’éprouve le cœur, je sonde les reins, pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses œuvres. »

« Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. » – Colossiens 3.1-4

Te joindras-tu à moi pour aligner ta perspective et ta mission à la sienne ? Attachons nos lacets et ne ratons jamais l’occasion de relever des défis avec Jésus et surtout pour Jésus.


Article traduit avec autorisation. Merci à Frieda pour la traduction.

Auteur : Katelyn B.

Katelyn, 16 ans, vit aux Etats-Unis et écrit pour le blog TheRebelution.com.