Ces gestes qui représentent Jésus

Nous étions autour de 19 heures, un vendredi soir. Le centre commercial était rempli, mais pas trop. À la caisse, il n’y avait même pas de queue ! Alors que maman et moi rangeons les courses dans le caddie, je vois des camarades de classe débouler à la caisse d’en face, avec une tonne de paquets de chips et de bonbons. Ça m’amuse toujours de voir des amis faire leurs courses en même temps que moi, mais mon amusement retombe directement lorsque je vois la situation embêtante dans laquelle ils se trouvent. En effet, il leur manque un peu d’argent pour tout payer. Maman me regarde. Je regarde maman. On se regarde. Et c’est là qu’elle me pose la question : « Combien il leur manque d’argent ? », je me dirige donc vers eux, je leur demande, ils me répondent et je rapporte la réponse à maman (expérimentation de la vie d’un pigeon voyageur, finalement). Puis là, elle ouvre son porte-monnaie et en sort l’argent nécessaire à l’achat des courses de mes camarades de classe, pour le leur donner. Imagine un peu leur tête, leur réaction face à un tel acte de générosité. Ils n’en reviennent pas (moi non plus d’ailleurs, j’avoue) et regardent maman comme si elle était le Père Noël avec une hotte remplie de cadeaux. C’est un vrai (et émouvant, de mon point de vue) geste d’amour et c’est d’ailleurs ce à quoi Dieu nous appelle : à être amour, comme Lui-même l’est. Il nous appelle à briller dans un monde où règne l’obscurité.

Dans ma version de la Bible, Segond 21, le chapitre 61 du livre d’Esaïe est intitulé « Le salut proclamé ». Le prophète Esaïe y déclare qu’il a été consacré par onction par l’Eternel pour « annoncer de bonnes nouvelles » (v.1), pour « guérir ceux qui ont le cœur brisé » (v.1) ou « consoler tous ceux qui sont dans le deuil » (v.2). Esaïe ne dit pas qu’il va aller voir chaque personne et lui faire un sermon théologique sur l’existence de Dieu, non. Mais au travers de diverses actions, il va montrer ce qu’est la véritable joie d’être sauvé, et finalement, en tant que chrétiens, nous aussi avons été « consacrés par onction » pour annoncer de bonnes nouvelles, car nous avons reçu le Saint-Esprit. Alors nous aussi, nous avons la mission d’aller proclamer la bonne nouvelle de Jésus-Christ au monde qui nous entoure. Et pas seulement avec des mots ! NOS ACTIONS AUSSI PEUVENT REFLÉTER JESUS ! Un sourire, une concession, un mot gentil, une excuse sincère, toutes ces actions peuvent refléter Jésus et toucher une personne. Au fond, on ne sait pas réellement ce que vivent les gens ; ils peuvent être grandement touchés par un acte qui nous semble insignifiant.
Galates 5.22 nous apprend que « le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi ».
Il est vrai que nous ne pouvons pas sauver une personne ou lui donner le Salut, mais on peut la bénir.

Alors, allons bénir les gens à travers notre attitude !

Auteur : Elykia G.

Elykia, 16 ans, est une lycéenne ordinaire qui a une passion pour la couleur bleu et le fait de rire. Entre cours et cours elle chante, écrit et aime aimer les autres - car c'est parce que Dieu nous a tant aimés qu'il a envoyé Jésus pour nous sauver.