Le défi de Benjamin J. : partir un an dans un Institut Biblique

Ce mois-ci, pour la rubrique « Le défi de… » (chaque mois, un rébellutionnaire te partage un défi qu’il a relevé dans sa vie), on laisse la place à Benjamin J., 22 ans, qui termine une année d’étude à l’Institut Biblique de Genève.

Il y a 4 ans, je désirais me former bibliquement pour être plus apte à servir dans mon église et à témoigner autour de moi. A l’époque, mes parents ainsi que mon pasteur m’ont tempéré, et je remercie le Seigneur pour cela. J’ai acquis de multiples compétences utiles durant ces 4 années.

Au mois d’août dernier, je me retrouvais à nouveau à réfléchir sur mon orientation scolaire et professionnelle, comme tous les ans depuis que j’étais entré dans les études supérieures. J’avais trois choix : un institut biblique, prof de langue germanique ou prof de sport. Mon père m’a laissé une dernière semaine de cogitation et moi je me suis tourné vers Dieu en priant qu’il me donne une réponse dans la semaine. Le lendemain j’avais la réponse.

Ma maman revenait d’une réunion de prière avec ses sœurs, et sans hésiter, elle m’annonce « Tu t’inscris ! ». Je me suis donc attelé à cette tâche, et je me suis inscris à l’Institut Biblique de Genève. Comment vous dire que je ne m’attendais absolument pas à vivre toutes ces choses en m’inscrivant à l’institut biblique ? Leur slogan : « Vous ne choisirez plus entre la pratique et la théorie ». Eh bien je peux vous assurer que c’est vrai ! Entre la vie communautaire, les sorties d’évangélisation, les sorties ProVerbe (groupe de théâtre/musique qui fait partie de la formation), le voyage missionnaire court terme : la mise en pratique a une grande place dans le cursus. Apprendre pour mettre en application, quoi de plus formateur ?! Cette année fut un défi en elle-même dans tous les domaines que j’ai cité plus haut, mais également au niveau du travail journalier, du travail sur soi-même (la vie en communauté ça frotte un peu des fois !), les travaux manuels du jeudi après-midi chaque semaine, le fait de ne plus vivre chez soi…

Et par toutes ces petites choses, je me suis rendu compte qu’au fur et à mesure que l’année se déroulait, nous changions dans nos caractères et nos façons de voir les choses.

En choisissant l’IBG, j’ai choisi de me lancer un gros défi qu’on pourrait appeler : « changement d’attitude ». Et ce face aux autres, face au travail, face aux responsables, et surtout face à Dieu. Gloire à notre Seigneur car il nous transforme par l’action de son Saint-Esprit.  Je peux vous dire une chose : c’est là une des plus belles aventures de ma vie. Du haut de mes 22 ans (bientôt 23), grâce à ces différents défis, j’ai compris ce que mes parents ont toujours essayé de m’inculquer : parle moins, écoute plus, sois patient, réfléchis, prie.

« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous. » 1 Pierre 5.7

Je remercie le Seigneur de m’avoir permis de l’aimer lui d’abord. La vie n’est pas facile tous les jours mais nous sommes chanceux car nous sommes déjà victorieux en celui qui nous fortifie ! Et toi ? Es-tu prêt pour mettre un an à part pour que Dieu te forme ?

Auteur : Benjamin J.

Benjamin, 22 ans, vient de Belgique, en région liégeoise. Il aime lire, écrire - et surtout étudier la Parole de Dieu.